2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : l'ARS pointe une "évolution inquiétante" en Nouvelle-Aquitaine

L'Agence régionale de santé (ARS) appelle la population à "se ressaisir et appliquer rigoureusement les gestes barrières" en Nouvelle-Aquitaine, alors que 10 clusters ont été recensés.

Un patient a été retrouvé mort dans les toilettes du CHU de Bordeaux trois jours après sa disparition.
Un patient a été retrouvé mort dans les toilettes du CHU de Bordeaux trois jours après sa disparition. Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Coline Daclin et AFP

La Nouvelle-Aquitaine était jusqu'ici plutôt épargnée par le virus. Mais voilà que le département fait désormais face à une "évolution inquiétante" de la propagation de la Covid-19, selon l'Agence régionale de santé. L'ARS a donc appelé ce jeudi 16 juillet la population à "se ressaisir et appliquer rigoureusement les gestes barrières"

"La population doit continuer ses efforts et les établissements, commerces, structures de loisirs ou de tourisme, organisateurs de festivités et collectivités doivent veiller à faire appliquer les recommandations aux personnes fréquentant leur lieu", écrit-elle dans son communiqué.

L'ARS Nouvelle-Aquitaine a recensé 10 clusters. Vendredi 10 juillet, elle n'en comptabilisait que trois dans la région. Pour rappel, on parle de "cluster" quand au moins 3 cas confirmés ou probables ont été recensés dans une période de 7 jours, et qu'ils "appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non".

Sur ces dix foyers de contamination, un se trouve dans un Ehpad en Dordogne. Six autres (à Bordeaux, Brive ou Châtellerault notamment) sont liés à des "événements privés" comme des fêtes ou des mariages, et deux sont issus d'un "réseau familial élargi" dans la Vienne. 

La Gironde en "vulnérabilité modérée"

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : "Nous avons tous sacrifié nos libertés", fustige Christophe Barbier

Selon l'ARS, ces cas sont liés au "manque d'application des gestes barrières". Elle pointe du doigt la saison, "propice aux retrouvailles familiales et aux festivités diverses" et s'inquiète d'une éventuelle propagation liée aux retours de voyage à l'étranger et aux rassemblements de travailleurs saisonniers, dans cette région très agricole.

La Gironde, le département le plus peuplé de la région avec sa capitale Bordeaux, est désormais en "vulnérabilité modérée", écrit l'ARS dans son communiqué. Elle y déplore une "évolution défavorable des indicateurs de santé". Ces indicateurs sont le nombre de cas positifs, de clusters, d'hospitalisation, ainsi que la hausse de l'activité de SOS médecins. "Il s'agit là d'un signal d'alerte démontrant que la situation peut évoluer très rapidement" dans ce département, insiste l'agence. 

Le nombre de personnes admises en réanimation ou soins intensifs dans la région est lui aussi reparti à la hausse. 11 personnes sont ce jeudi 16 juillet dans cette situation : c'est deux de plus que lors du dernier point de l'ARS le 10 juillet.Trois personnes sont aussi décédées depuis. En tout, 423 sont mortes à l'hôpital en Nouvelle-Aquitaine depuis le début de l'épidémie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Aquitaine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants