1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : faudra-t-il que les enfants soient vaccinés ?
2 min de lecture

Coronavirus : faudra-t-il que les enfants soient vaccinés ?

La vaccination a été ouverte aux personnes de 16 et 17 ans avec un "très haut risque" de développer des formes graves du nouveau coronavirus. L'Agence européenne du médicament étudie la possibilité de l'autoriser pour les adolescents.

Un enfant vêtu d'un masque dans une école. (Illustration)
Un enfant vêtu d'un masque dans une école. (Illustration)
Crédit : Ozge Elif Kizil / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Victor
Victor Goury-Laffont
Journaliste

Jusqu'à présent, la campagne de vaccination se concentrait sur les personnes majeures : soit âgées de plus de 55 ans, soit présentant des comorbidités. Celle-ci est cependant ouverte, depuis ce jeudi 6 mai, aux personnes de 16 et 17 ans qui présentent un "très haut risque de forme grave" de la Covid-19.

En décembre 2020, l'Agence européenne du médicament (EMA) autorisait l'administration du vaccin de Pfizer et BioNTech à partir de 16 ans. Dans un communiqué, l'institution a annoncé, le 3 mai, qu'elle démarrait son examen pour l'autoriser chez les adolescents entre 12 et 15 ans.

Une autorisation qu'a déjà accordé un pays, le Canada, et qui pourrait rapidement intervenir aux États-Unis. Dans sa décision, le service de santé publique canadien note que "les effets indésirables observés n'ont pas indiqué de préoccupations sérieuses en matière de sécurité pour les adolescents de 12 à 15 ans".

Une vaccination nécessaire pour l'immunité collective

Sans pathologie, le risque de mortalité est très limité chez les plus jeunes. Parmi les 100.000 premiers morts de la Covid-19, seuls 76 avaient moins de 29 ans, selon les chiffres de Santé Publique France.

À lire aussi

"La vaccination des enfants est la prochaine frontière, écrivent Jeremy Faust, professeur de médecine à Harvard, aux États-Unis, et la virologue Angela Rasmussen dans une tribune publiée dans le New York Times. Quand sera venu le temps de les vacciner, il faudra appliquer la même urgence et le même niveau de coordination que pour la vaccination des adultes".

Les deux médecins notent que rien ne nous protège de l'apparition d'un variant potentiellement plus dangereux pour les enfants. Un risque qui pourrait être accru si les adultes, eux, sont en grande partie vaccinés, le virus s'adaptant aux organismes.

Autre argument en faveur de la vaccination des enfants : la nécessité d'atteindre une immunité collective. Pour l'heure, près de 16,5 millions de Français ont reçu où moins une dose de vaccin contre la Covid-19, sur une population de plus de 67,4 millions, soit à peu près 25% la population. Selon un commentaire de l'Institut Pasteur, "il faudrait que 67% de la population française soit immunisée contre ce nouveau coronavirus pour que le virus cesse de circuler de façon épidémique".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/