1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus en Martinique : les autorités locales "ont tardé à réagir", estime Justin Daniel
1 min de lecture

Coronavirus en Martinique : les autorités locales "ont tardé à réagir", estime Justin Daniel

INVITÉ RTL - Selon Justin Daniel, le Président du CESECEM, plusieurs facteurs expliquent la méfiance des Antillais à l'égard de la vaccination et donc la violence crise sanitaire qui touche la Martinique et la Guadeloupe.

Le point sur la situation du coronavirus en Martinique
Le point sur la situation du coronavirus en Martinique
Crédit : FETHI BELAID / AFP
3 Minutes pour comprendre
11:13
Vaccin contre le coronavirus : aux origines de la défiance aux Antilles
11:13
Jérôme Florin - édité par Camille Guesdon

Frappé par la 4e vague de coronavirus, la Martinique frôle actuellement un taux d'incidence de 2.000 cas pour 100.000 habitants. Dans les Antilles, les personnes sont trois fois moins vaccinées que sur le reste du territoire français.

Actuellement, les Martiniquais ont de la défiance à l'égard de tous les discours provenant des autorités. Selon Justin Daniel, le président du Conseil Économique Social Environnemental de la culture et de l’éducation en Martinique (CESECEM), le problème vient d'un passé colonial qui n'a pas été soldé. Il explique que tout cela combiné à la crise sanitaire alimente une forte "défiance à l'égard de la parole publique".

Les autorités locales ont tardé à réagir à cette crise sanitaire. "Elles ont dans un premier temps désertées l'espace public, ouvrant un boulevard aux réseaux sociaux", explique Justin Daniel. Les réseaux sociaux ont plus d'influence car on "assiste à une vraie perte de centralité des médias traditionnels. Il ajoute que l'accès à l'information est inégalement répartie au sein de la population. Certaines régions des Antilles sont des "îlots de pauvreté".

Selon Justin Daniel, le manque d'information accentue la méfiance à propos de la vaccination en Guadeloupe et Martinique, mais d'autres facteurs sont à prendre en compte. Pour lui, avant la crise sanitaire, il y avait une cohabitation harmonieuse entre la médecine scientifique et traditionnelle, mais désormais, les habitants se sont repliés sur la médecine traditionnelle. C'est la première fois que la Martinique est touchée par une vague épidémique, à un moment où la population se méfie des autorités.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/