2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : comment fonctionnent les capteurs de CO2 ?

La concentration de CO2 dans l'air est corrélée au risque d'attraper le coronavirus. Les capteurs permettent de savoir lorsqu'il est nécessaire d'aérer la pièce.

Photo d’une classe de l’école de Sajus, le 4 décembre 2020 à Ramonville dans la banlieue toulousaine. (Illustration)
Photo d’une classe de l’école de Sajus, le 4 décembre 2020 à Ramonville dans la banlieue toulousaine. (Illustration) Crédit : FRED SCHEIBER / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Les élèves des collèges et lycées de France recommencent à se rendre physiquement en cours ce lundi 3 mai, en demi-groupe pour certains, et avec un protocole sanitaire et des opérations de dépistage toujours en place. Pour limiter les risques de contaminations à la Covid-19, les syndicats et certaines collectivités locales souhaitent bénéficier d'un outil en plus : les capteurs de CO2.

"Nous encourageons les collectivités" à installer "des capteurs de CO2 et des purificateurs d’air (...) chaque fois que cela est pertinent", assurait Jean-Michel Blanquer le dimanche 25 avril au micro de RTL. Un changement de doctrine alors que le ministre de l'Éducation nationale s'était montré sceptique quant à l'utilité de cet outil pendant plusieurs mois.

Le fonctionnement est simple : le capteur, sous forme de petit boîtier, mesure le niveau de dioxyde de carbone (CO2) présent dans l'air. La plupart des modèles vont fonctionner avec trois indicateurs. Une lumière verte est activée lorsque la qualité de l'air dans la pièce est bonne, signalant une faible concentration de CO2. Orange ou rouge, il faut aérer la pièce, voir sortir temporairement.

Un investissement laissé aux collectivités locales

Quel intérêt dans le cadre de l'épidémie ? Plusieurs études assurent que la qualité de l'air est un indicateur utile pour mesurer le risque de transmission. "Mesurer les niveaux de dioxyde de carbone en intérieur est un moyen peu cher et efficace pour suivre le risque que des personnes attrapent la Covid-19 (...). Dans n'importe quel espace intérieur, quand les niveaux de dioxyde de carbone en excès doublent, le risque de transmission double lui aussi, approximativement", souligne une étude de scientifiques de l'Université du Colorado, aux États-Unis.

À lire aussi
Coronavirus France
Déconfinement : "Tout le monde va jouer le jeu", dit un gérant de brasseries

Si l'efficacité du dispositif semble faire consensus, les capteurs, déjà installés dans quelques écoles, ne sont pour l'instant pas présents partout. Les investissements en matériel dans les établissements scolaires ne relèvent pas du ministère de l'Éducation nationale, mais des collectivités locales. Pour l'instant, certaines n'ont pas encore procédé à l'installation de capteurs. "Nous demandons que l’État n’attende pas que toutes les collectivités consentent à le faire mais se substitue à elles pour défaillance dans la protection des personnels et du public" réclame, dans un communiqué, le Syndicat général de l'Éducation nationale CFDT.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Maladie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants