3 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus à Marseille : y a-t-il un "doublement" des cas de Covid tous les 2 jours ?

FACT CHECKING - Un groupement de médecins des quartiers nord a déploré en début de semaine "un doublement du nombre de cas positif tous les deux jours", mais l'ARS dément ces chiffres.

Un homme se fait tester pour le coronavirus à Marseille, le 7 mai 2020.
Un homme se fait tester pour le coronavirus à Marseille, le 7 mai 2020. Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Coline Daclin Journaliste

Faut-il s'alarmer de la situation épidémique à Marseille ? Ces derniers jours, des médecins marseillais se sont inquiétés de l'augmentation du nombre de contaminés au coronavirus. Dans un communiqué envoyé lundi à la presse, ces médecins, qui travaillent dans les quartiers nord de Marseille sur le parcours de soins Norcovid, déplorent "un doublement du nombre de cas positif tous les deux jours". 

Dans les médias, une généticienne porte leur voix : Annie Levy-Mozziconacci, de l'hôpital Nord de Marseille. "Il va falloir éviter que la ville, dans une quinzaine de jours, soit une ville sinistrée par une épidémie qu'on aurait mal envisagée", a-t-elle déclaré lundi sur Europe 1.

Les médecins réclament notamment "des moyens financiers et humains" à l'Agence régionale de santé (ARS) et une cellule "Covid" pour "suivre journalièrement [sic] l’évolution de la situation et coordonner efficacement avec les différents acteurs de territoire les mesures à prendre et les moyens à déployer".

"11 nouveaux cas positifs" en moyenne par jour

Seulement voilà, l'ARS Paca n'est pas d'accord avec ces chiffres. Elle explique à RTL que "dans le département des Bouches-du-Rhône, sur la semaine du 6 au 12 juillet, 11 nouveaux cas positifs ont été détectés en moyenne par jour." Pas de doublement donc. Dans toute la région, il y a eu 244 nouveaux cas la même semaine. Puisque le nombre de personnes hospitalisées baisse, et que le nombre de personnes en réanimation ou décédées stagne, l'ARS assure dans son point de situation du 15 juillet que "les indicateurs épidémiologiques de circulation du virus sont en baisse ou se maintiennent à des niveaux bas en Provence-Alpes-Côte d’Azur."

À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : Rachida Dati veut "un revenu de subsistance" pour les étudiants

Sur Twitter, Annie Levy-Mozziconacci justifie son propos par un graphique de l'Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille (IHU). Il représente la proportion de personnes positives parmi celles nouvellement testées. On y observe effectivement un rebond du nombre de cas ces derniers jours.La proportion passe de 1 à 2% le 4 juillet, puis à 5% le 8 juillet. Mais elle redescend juste après, le 12 juillet, à 3%. Au 16 juillet, elle est de 1,8%. 

Des "signaux faibles", admet l'ARS

Interrogé le 15 juillet sur CNEWS, le Dr Philippe Parola, chef du service des maladies infectieuses à l'IHU, dit avoir constaté "en moyenne 5 ou 6 [nouveaux] cas par jour". "La plupart des patients testés positifs à Marseille sont des gens qui reviennent de voyage [...] Ça ne reflambe pas." Pour mieux détecter ces cas de coronavirus, l'ARS Paca assure par ailleurs que "des actions ont été initiées et seront amplifiées dans les gares maritimes et dans les aéroports pour les voyageurs arrivant de pays à risque où l’épidémie est active", appliquant ainsi des consignes ministérielles en ce sens.

Fausse alerte donc ? "Nous rencontrons actuellement dans les Bouches-du-Rhône, et également dans la ville de Marseille, des signaux faibles faisant état de nouveaux cas de Covid-19", concède l'ARS Paca en assurant qu'elle "les surveille quotidiennement" et que "chaque signal est analysé". "On teste plus, donc on a une meilleure vision des cas positifs", nous explique par ailleurs l'ARS. La semaine dernière, 15.000 tests ont ainsi été réalisés dans les Bouches-du-Rhône.

Même si Marseille n'assiste donc pas à un "doublement" du nombre de cas toutes les 48 heures, l’agence rappelle "plus que jamais aux citoyens de respecter les gestes barrières, de continuer à porter le masque, de se saluer à distance et d'éviter les gros rassemblements. À Marseille, comme ailleurs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants