1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus : à Marseille, des chiens à la sortie des avions pour détecter le virus
2 min de lecture

Coronavirus : à Marseille, des chiens à la sortie des avions pour détecter le virus

REPORTAGE - À Marseille, un berger hollandais est désormais utilisé pour détecter les personnes atteintes par la Covid-19. Il a déjà fait ses preuves lors de sa première mission.

Un marin-pompier de Marseille accompagné d'un chien capable de sentir les personnes atteintes par le coronavirus
Un marin-pompier de Marseille accompagné d'un chien capable de sentir les personnes atteintes par le coronavirus
Crédit : Etienne Baudu - RTL
A Marseille, des chiens renifleurs à la sortie des avions pour détecter le coronavirus
02:03
Etienne Baudu
Journaliste

Un nouveau moyen pour détecter la Covid, des chiens à la sortie des avions. C'est une première de voir la présence canine pour le coronavirus le long de files des passagers dans les aéroports. C'est là que les marins-pompiers de Marseille et leur équipe cynophile interviennent désormais. 

Plusieurs expérimentations ont lieu comme à l'école nationale vétérinaire d'Alfort, mais cette fois, dans la cité phocéenne, c'est sur le terrain que ça se passe. Depuis un mois, chez les pompiers, une chienne formée est désormais opérationnelle. Inslag a 7 ans et demi, c'est une femelle berger hollandais. Avant-hier, elle est revenue de sa première mission à l'aéroport Marseille-Provence.

Elle a travaillé sur les passagers d'un avion en provenance de Turquie. Son conducteur, le premier maitre Stéphane, est très satisfait d'Inslag, qui a marqué deux passagers. "Nous avons remonté la file, j'ai été très attentif à ce changement de comportement qui s'est produit sur deux personnes", explique-t-il. Après avoir reniflé ces individus, si elle détecte la présence de Covid-19, "elle déclenche un aboiement et se retourne vers moi".

Une solution d'avenir contre l'épidémie

Bien entendu, pour en arriver là, il a fallu éduquer Insalg pendant plus d'un mois. Elle a donc appris à détecter l'odeur du coronavirus, ou plus précisément l'odeur émise par un malade de la Covid-19. 

À lire aussi

Évidemment ce n'est pas "l'arme absolue" et il faut toujours confirmer par un test PCR. Mais en vue de l'été et de l'afflux ici des touristes, le contre-amiral Patrick Augier le patron des marins pompiers est évidemment très intéressé. "On commence à faire des évaluations. En trois minutes, il est capable de contrôler 40 personnes donc un avion en une vingtaine de minutes. S'il marque 10 personnes, on teste les dix personnes", explique-t-il. D'ici l'été prochain, deux ou trois autres chiens devraient être formés de la même manière.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/