2 min de lecture Santé

Antibiotiques : pourquoi il ne faut jamais arrêter un traitement selon Michel Cymes

"Les antibiotiques, c'est pas automatique", mais ça peut être très efficace, à condition de bien respecter les prescriptions du médecin.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Antibiotiques : pourquoi il ne faut jamais arrêté un traitement selon Michel Cymes Crédit Image : Raul ARBOLEDA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Noé Blouin

En matière d’antibiotiques, on pourrait dire que la loi en vigueur, c’est la Loi du tout ou rien : le traitement, rien que le traitement mais, impérativement, tout le traitement. Sinon, ça ne sert à rien.


Je vous parle de ce sujet parce que j’entends régulièrement des patients dire qu’ils vont stopper leur traitement parce qu’ils se sentent mieux. On leur a prescrit des antibiotiques pendant une semaine, et ils arrêtent au bout de 3 ou 4 jours parce que tout est rentré dans l’ordre, du moins en apparence. Le problème, c’est qu’ils font un très mauvais calcul.


Évidemment, abuser des antibiotiques, ça n’est pas malin, d’autant que dans certains cas, ils sont inefficaces. Mais ne pas respecter la prescription de votre médecin, c’est une erreur qui ne peut mener qu’à des complications.

Ne jamais arrêter un traitement de manière précoce

En effet, les antibiotiques, c’est fait pour tuer les méchantes bactéries. Pas pour les blesser ou les incommoder, non, pour les tuer et les tuer toutes, tout en veillant à prévenir le développement de bactéries mutantes. Or certaines d'entre elles, il faut le savoir, se développent très lentement.

À lire aussi
Le "gaz hilarant" présente des dangers pour la santé Santé
Gaz hilarant : les autorités alarmées par l'explosion des "cas de troubles graves"

Donc, si vous interrompez votre traitement trop tôt, non seulement vous laissez trainer des bactéries, mais en plus vous développez des résistances. Bref, vous avez faux sur toute la ligne.

Ce phénomène, on peut l’observer à grande échelle sur le continent africain. Quand on cherche à comprendre les raisons pour lesquelles la tuberculose peut parfois résister aux antibiotiques, on s’aperçoit que c’est, entre autres raisons, parce que les traitements ont été arrêtés de manière précoce.

Cela ne sert à rien de se polluer l'organisme

Les durées des traitements ont souvent été élaborées de façon empirique, ce qui fait qu’aujourd’hui, on sait qu’une otite, c’est 5 jours, une angine 6 et une sinusite une semaine.
Mais je reconnais que ça peut varier selon les pratiques médicales et que pour nombre de maladies courantes comme la pneumonie ou certaines infections urinaires, personne ne peut dire : "La durée de traitement optimale, c’est tant de jours ".

La pneumonie, que j’évoquais à l’instant, se traduit chez certains par un traitement d’une dizaine de jours et chez d’autres par un traitement de 15 jours. Donc il peut arriver qu’on navigue un peu à vue mais, primo, sans faire n’importe quoi et, secondo, en recherchant avant tout l’efficacité et le bien-être du patient.

Tout le monde se rappelle le slogan : "Les antibiotiques, c’est pas automatique". Il faut donc bien savoir dans quels cas ils sont adaptés. C’est simple. Si vous êtes malade à cause d’une bactérie, l’antibiotique peut servir. En revanche, si vous avez un virus, ça ne sert à rien sinon à polluer votre organisme et, in fine, la planète. Parce que les antibiotiques, on s’en débarrasse aussi par les urines.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Santé Maladie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants