2 min de lecture Guerre d'Algérie

Marine Le Pen relance le débat sur les bienfaits de la colonisation en Algérie

La candidate du Front national a estimé que "la colonisation a beaucoup apporté, notamment à l'Algérie".

Marine Le Pen au Zénith de Paris le 17 avril 2017.
Marine Le Pen au Zénith de Paris le 17 avril 2017. Crédit : David Niviere/SIPA
109117333772423871640
Geoffroy Lang

Plus de 55 ans après les accords d’Evian, l’ombre de la guerre d’Algérie pèse encore sur la campagne présidentielle. Après la dénonciation de la colonisation comme un "crime contre l’humanité" par Emmanuel Macron, c’est au tour de Marine Le Pen de venir troubler les mânes de notre passé colonial ce mercredi 19 avril.

"Moi je pense - et chacun d'ailleurs qui est de bonne foi admet - que la colonisation a beaucoup apporté, notamment, puisqu'on parle de l'Algérie, à l'Algérie: des hôpitaux, des routes, des écoles", a lancé la candidate du Front national lors d’une interview sur BFM TV, "même des Algériens qui sont de bonne foi l'admettent".

À l’instar de son principal rival Emmanuel Macron, la présidente du Front national n’était même pas née au moment du conflit algérien. Cela n’a pas empêché la candidate FN de rappeler que son parti avait "soutenu de toutes ses forces les rapatriés de l'Algérie". "Je défends les harkis, les rapatriés, je pense qu'ils ont été maltraités, mal accueillis dans leur pays, les harkis ça a été encore pire, ils ont été mis dans des camps dans des conditions épouvantables", a affirmé Marine Le Pen, citant notamment celui de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales).

À lire aussi
François Hollande a naturalisé 28 tirailleurs sénégalais, samedi 15 avril. Sénégal
François Hollande naturalise 28 anciens tirailleurs sénégalais

Une succession de polémiques historiques

Marine Le Pen avait récemment suscité une vague d’indignation pour avoir dit que la France n'était "pas responsable" de la rafle du Vel d'Hiv de 1942. La candidate FN avait assuré à ce propos qu'elle ne voulait "pas rouvrir des plaies”, avant d’affirmer que "les protestants avaient des exigences qui allaient à l'encontre de la Nation" à l’époque du cardinal Richelieu, le 18 avril.

Également critiqué pour ses déclarations intempestives sur la guerre d'Algérie, et depuis l’ancienne colonie française qui plus est, Emmanuel Macron avait également tenté d'éteindre la polémique sur notre antenne. 
"J'ai tenu un propos équilibré qui consiste à dire que des crimes ont été commis, des barbaries, dans le cadre de la colonisation, en particulier dans des temps de guerre, et qu'en même temps, une modernité par effraction s'est faite dans le cadre de cette colonisation", avait expliqué le candidat d'"En Marche !" sur RTL. Le président du Cercle algérianiste national, un proche de l’entourage de François Fillon, avait porté plainte pour"injure" contre l'ancien ministre de l'Économie dans la foulée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Guerre d'Algérie Présidentielle 2017 Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788197768
Marine Le Pen relance le débat sur les bienfaits de la colonisation en Algérie
Marine Le Pen relance le débat sur les bienfaits de la colonisation en Algérie
La candidate du Front national a estimé que "la colonisation a beaucoup apporté, notamment à l'Algérie".
http://www.rtl.fr/actu/politique/marine-le-pen-relance-le-debat-sur-les-bienfaits-de-la-colonisation-en-algerie-7788197768
2017-04-19 12:40:00
http://media.rtl.fr/cache/zIizaYA1Z_pL6ksyxmeVGA/330v220-2/online/image/2017/0419/7788197884_marine-le-pen-au-zenith-de-paris-le-17-avril-2017.jpg