Présidentielle 2017 : François Hollande n'est pas candidat

Le chef de l'État affirme être conscient "des risques que feraient courir une démarche qui ne rassemblerait pas autour" de lui.

François Hollande, le 1er décembre 2016
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / POOL / AFP
François Hollande, le 1er décembre 2016

Après de longues semaines de rumeurs et de suspense, le président de la République a pris la parole ce jeudi 1er décembre. Le chef de l'État a commencé par faire son bilan et a reconnu avoir un seul regret : "C'est d'avoir proposé la déchéance de nationalité. Je pensais qu'elle pouvait nous unir, elle nous a divisé". Le président de la République rappelle avoir pris "l'engagement" de faire "baisser le chômage". "J'ai fait en sorte d'aider les embauches, les résultat arrivent. Il arrivent tard plus que je ne l'avais prévu et restent encore trop élevés". François Hollande a ensuite expliqué que "dans les mois qui viennent", son "seul devoir sera de continuer à diriger le pays" et ainsi il ferme la porte à toutes possibilités de candidature de sa part : "J'ai décidé de ne pas être candidat au renouvellement de mon mandat".

François Fillon a réagi dans la foulée, en expliquant que le chef de l'État avait "admis avec lucidité son échec". Du côté de Jean-Luc Mélenchon, cette prise de parole est un "énorme aveu d'échec". De son côté, l'ancien ministre de l'Économie Emmanuel Macron a salué une décision "courageuse", à l'antenne de RTL.

Cette déclaration intervient après une semaine de guerre interne et de nombreuses spéculations alors que Manuel Valls n'a pas exclu de se présenter lui aussi à la primaire de la gauche. Sept candidats sont à l'heure actuelle officiellement déclarés en vue de la primaire de la gauche : Arnaud Montebourg, Marie-Noëlle Lienemann, Benoît Hamon, Gérard Filoche, Jean-Luc Bennahmias, François de Rugy. Ce jeudi, Pierre Larrouturou a également annoncé prendre part au scrutin dans les colonnes du Parisien.

Revivez l'intervention de François Hollande

22h46 - Claude Bartolone qui en veut à François Hollande qui jugeait qu'il n'avait "pas l'envergure" pour devenir premier ministre a écrit sur son blog : "Je salue ce geste de dignité et de responsabilité. Cette décision difficile, prise au nom de l’intérêt supérieur du pays, force le respect. Par-là, François Hollande lègue aux socialistes, mais plus largement à la gauche, une immense responsabilité : celle de se placer au bon niveau de l’Histoire".

22h33 - Le choix du Président de ne pas briguer un second mandat en 2017 lève le principal obstacle qui s'opposait à une candidature du Premier ministre à la primaire de la gauche.

21h58 - Pourquoi François Hollande renonce à être candidat. La réponse ici.


21h39 - Jean-François Copé qui a récolté 0,3 des voix lors du premier tour de la primaire de la droite et du centre a explique qu'il s'agissait d'une "décision digne et lucide qui n'efface en rien son bilan calamiteux qu'il partage avec toute la majorité socialiste".

Christiane Taubira juge l'intervention de François Hollande comme "un moment de dignité". "L'exigence pour les gauches est colossale".

Nathalie Kosciusko-Morizet s'est exprimée sur France 2 : "J'en ressors avec l'impression que c'est la décision la plus lucide de son quinquennat. Certains diront que ce sont des proches, les dirigeants du Parti socialiste qui n'en voulaient plus. Je crois que c'est les Français qui n'en voulaient plus. Ils le disaient à travers les sondages".

21h37 - Libération a choisi les termes "Sans moi" pour sa une de demain. Le Figaro a lui choisi : "La fin". L'Opinion titre : "François Hollande capitule".

21h33 - Manuel Valls, vers qui tous les regards se tournent pour une candidature à l'élection présidentielle, a salué "le choix d'un homme d'État", dans un communiqué. "C'est un choix difficile, mûri, grave. C'est le choix d'un homme d'État. Je veux dire à François Hollande mon émotion, mon respect, ma fidélité et mon affection".

>
Les internautes saluent le renoncement de François Hollande Crédit Image : Maxime Villalonga Crédit Média : Aymeric Parthonnaud Télécharger



21h24 - Les signatures RTL évoquent une candidature de Manuel Valls à la primaire de la gauche et ne pensent pas que des candidatures surprises de personnalités comme Ségolène Royal ou Christiane Taubira soient "crédibles".


21h02 - Plantu a déjà cristallisé l'instant de la non-candidature de François Hollande avec un dessin, posté sur Twitter.

20h53 - Bernard Accoyer, le nouveau secrétaire général des Républicains a affirmé que "ce retrait résonne comme un terrible aveu d'échec de son quinquennat qui aura été synonyme de reculs majeurs pour la France. François Hollande laisse donc la France dans un état grave. il laisse aussi la gauche dans un état de confusion totale".

20h33 - Les détracteurs de François Hollande n'ont pas été tendres avec le président de la République. Jean-Luc Mélenchon a pris la parole sur TF1 et a estimé que "François Hollande n'a pas appliqué son programme". Sa "déclaration est un énorme aveu d'échec (...) Il ne faudrait pas que sa déclaration fonctionne comme une amnistie pour tous les autres", juge le candidat à la présidentielle. Plus généralement, il juge que la primaire PS "n'est pas une primaire. C'est un congrès, il n'y a là que des gens du PS".

Aussi candidate à l'élection présidentielle, Rama Yade a réagi sur son compte Twitter : "La décision de François Hollande force le respect. La cruauté du 'système' a eu raison de lui. Et puis, cette histoire de primaire...".

Arnaud Montebourg, candidat à la primaire socialiste qualifie cette annonce de "sage", "réaliste", et "lucide"

20h31 - "Je salue la décision digne et courageuse de François Hollande, dont la seule motivation est l'intérêt supérieur de la France", a tweeté Jean-Marc Ayrault.

20h27 - À l'antenne de RTL, Florian Philippot estime qu' en "deux semaines, on a vu deux Présidents de la République être sortis (...) Il ne faudrait pas que l'on propose aux Français deux doublures de deux anciens Présidents (...) Valls et Hollande sont rincés par un bilan abominable (...) Les Français attendent des propositions pour relever notre pays".

20h19 - Selon Alain Duhamel, "François Hollande a prononcé une plaidoirie et un testament, avec émotion et dignité". 

20h17 - Emmanuel Macron réagit à l'annonce de François Hollande de ne pas se représenter sur RTL: "C'est une décision courageuse et digne", dit Emmanuel Macron. "C'est une décision qu'il a pris en conscience et qu'il a mûri (...) À titre personnel, prendre la décision qui est la sienne n'est pas neutre, quelle que soit son impopularité".

20h09 - "Je suis conscient des risques que feraient courir une démarche qui ne rassemblerait pas autour de moi (...) Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat au renouvellement de mon mandat. Dans les mois qui viennent mon seul devoir sera de continuer à diriger l'État, mandat pour lequel vous m'avez élu en 2012", dit François Hollande.

20h07 - "Je porte un bilan et j'en assure toute la responsabilité. Dans cinq mois, vous aurez à faire un choix pour notre pays (...) Le plus grand danger c'est le protectionnisme, c'est l'enfermement, qui seraient un désastre pour les travailleurs français", ajoute-t-il.

20h05 - "Je n'ai qu'un seul regret c'est d'avoir proposé la déchéance de nationalité parce que je pensais qu'elle allait nous unir, mais elle nous a divisé", admet François Hollande qui explique porter un bilan et "assumer toute la responsabilité", poursuit François Hollande.

20h01 - "L'engagement majeur que j'avais pris devant vous était de faire baisser le chômage (...) J'ai aidé les embauches, j'ai fait en sorte que la formation professionnelle soit une grande égalité (...) Les résultats arrivent plus tard que ce que j'avais annoncé, j'en conviens mais ils sont là. Depuis le début de l'année le chômage diminue mais il reste à un niveau trop élevé", explique François Hollande.

20h - François Hollande prend la parole : "Depuis mai 2012, j'ai agi avec les gouvernement de Jean-marc Ayrault et Manuel Valls pour redresser la France et la rendre plus juste (...) J'ai également voulu que notre modèle social puisse être conforté, je l'ai même élargi pour permettre à ses travailleurs de partir plus précocement à la retraite (...) J'ai aussi voulu placer la France au premier rang".

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786077723
Présidentielle 2017 : François Hollande n'est pas candidat
Présidentielle 2017 : François Hollande n'est pas candidat
Le chef de l'État affirme être conscient "des risques que feraient courir une démarche qui ne rassemblerait pas autour" de lui.
http://www.rtl.fr/actu/politique/francois-hollande-s-exprimera-en-direct-a-20h-depuis-l-elysee-7786077723
2016-12-01 19:10:00
http://media.rtl.fr/cache/fO6VCXAj2wEVCpFhGJHI0w/330v220-2/online/image/2016/1201/7786079171_francois-hollande-le-1er-decembre-2016.jpg