1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Violence entre supporters : comment contrôler le hooliganisme en Ligue 1 ?
2 min de lecture

Violence entre supporters : comment contrôler le hooliganisme en Ligue 1 ?

Au lendemain des nouvelles altercations entre supporters radicaux après la rencontre Angers-OM en Ligue 1, le débat autour de la place et du contrôle des fans par les instances et les clubs est plus que jamais relancé.

Une bagarre a éclaté ce mercredi soir entre supporters marseillais et angevins
Une bagarre a éclaté ce mercredi soir entre supporters marseillais et angevins
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Le hooliganisme monte-t-il en puissance ?
06:31
Le hooliganisme monte-t-il en puissance ?
06:31
Philippe Sanfourche & Christian Ollivier - édité par Romain Giraud

Le hooliganisme monte-t-il en puissance ? Alors que cette nouvelle saison de Ligue 1 est marquée par le retour dans les stades des supporters après une année entière de matches à huis clos, les nombreux débordements pour le moins violents après seulement 7 journées de championnat viennent de nouveau remettre sur la table le débat sur la place et le contrôle des supporters dans les tribunes, par les clubs et par les instances. Hier soir, de nouvelles altercations ont eu lieu entre supporters angevins et marseillais.

Si la question des déplacements des fans se pose après les évènements de ce mercredi soir à Angers, "il ne faut pas tout mélanger", pour Christian Ollivier, chef du service des sports de RTL : "ce qui a posé problème à Nice à la fin du mois d'août, ce n'était pas les visiteurs, tout comme à Lens où une banderole absolument insultante vis-à-vis des lillois a été déployée", explique-t-il, concédant tout de même que, pour éviter d'autres débordements, l'interdiction de déplacement des supporters doit être proclamée en attendant de trouver des solutions.

Mais alors, pour combien de temps ? Quelles solutions pour retrouver des stades sécurisés ? "Par essence, il y a de la violence et de la radicalisation dans les mouvements ultras, par essence il y a une part d'hooliganisme", déplore Pascal Praud. Ces ultras sont par définition des associations de supporters qui organisent les déplacements, banderoles et autres animations dans les stades. "Cela fait 20 ans que l'on essaie" de les punir radicalement et de les extraire, "on n'y arrivera jamais", poursuit-il.

Le Paris Saint-Germain comme modèle ?

Philippe Sanfourche le rappelle : "Au PSG, on y est arrivé pendant des années", affirme-t-il, faisant référence au Plan Leproux, du nom de son ancien président, qui, à la suite de graves violences au Parc des Princes lors de la saison 2009-2010, avait annoncé la suppression des abonnements annuels aux supporters des tribunes Auteuil et Boulogne. Le placement était défini aléatoirement dans le stade.

À lire aussi

Après plusieurs années, "ils sont revenus de manière coordonnée, intelligente, et avec du dialogue", poursuit-il, ajoutant que "la loi Larrivé de 2016 oblige le dialogue permanent entre les clubs et les supporters. On peut ficher les gens qui ne sont pas interdits de stade. Les clubs doivent prendre leur responsabilité, ce qu'ils ne font pas, préférant fermer les yeux", déplore-t-il.

"Que va-t-on faire quand il y aura un mort ?", alerte de son côté Christian Ollivier, affirmant que du côté du Parc des Princes, "c'est une nouvelle sociologie de supporters qui est apparue, plus familiale."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/