3 min de lecture Ligue des champions

Real-PSG : Diarra, Lo Celso ou Rabiot en sentinelle, le casse-tête d'Emery

ÉCLAIRAGE - Qui évoluera à la pointe basse du milieu parisien, mercredi 14 février, au stade Santiago Bernabeu de Madrid ? Entre l'expérience et la forme physique, plusieurs options se dégagent.

Lassana Diarra et Giovani Lo Celso avec le PSG le 30 janvier 2018
Lassana Diarra et Giovani Lo Celso avec le PSG le 30 janvier 2018 Crédit : LOIC VENANCE / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Sentinelle. De l'Italien sentinnella, personne qui fait le guet, militaire en faction, chargé de la surveillance, selon la définition du Petit Larousse. Pour l'entraîneur du PSG Unai Emery, c'est surtout LE poste auquel il va falloir trancher pour le 8e de finale aller de Ligue des champions à Madrid, mercredi 14 février (20h45).

En attaque, le trio Kylian Mbappé-Edinson Cavani-Neymar est incontournable, malgré le réveil d'Angel Di Maria. Dans les buts, la hiérarchie est claire entre Alphonse Areola, le numéro 1, et Kevin Trapp. En défense, le doute a existé sur l'identité du latéral gauche, mais Layvin Kurzawa, à peine remis d'une douleur à une cuisse, devrait laisser sa place à Yuri Berchiche pour accompagner les Brésiliens Danio Alves, Marquinos et Thiago Silva.

Thiago Motta pas prêt

Reste donc un flou concernant le troisième milieu qui accompagnera Adrien Rabiot et Marco Verratti, cette fameuse sentinelle, celui qui joue devant la défense, élément majeur d'un dispositif en 4-3-3 comme celui du PSG. En théorie, l'Italien Thiago Motta est le titulaire du poste. Mais à 35 ans, il accumule les blessures ces dernières semaines et ne sera pas prêt pour défier le Real, a prévenu Emery. En conséquence, il a été laissé à l'"entraînement" et ne figure pas dans le groupe du PSG, a annoncé le club sur son site, mardi 13 février.

À lire aussi
Le gardien de Lyon Anthony Lopes le 7 août 2018 à Stanford Bridge Ligue des champions
Ligue des champions : Hoffenheim-OL, PSG-Naples... Le programme de la 3e journée

A priori deux options se dégagent : Lassana Diarra et Giovani Lo Celso. Au moment du tirage au sort, début décembre, personne n'aurait misé un centime sur le premier. Le Français de 32 ans n'avait alors pas d'autre perspective que de disputer le championnat des Émirats arabes unis avec Al-Jazira. C'est pourtant sur lui que la direction parisienne a misé pour se renforcer durant le mercato hivernal.

Diarra, de l'expérience et des questions

Les atouts du Parisien de naissance : être éligible en Ligue des champions, ne rien coûter en transfert, l'expérience du très haut niveau (plus de 45 matches européens avec Chelsea, Arsenal ou... le Real Madrid) et une capacité à vite s'adapter. Son arrivée à Marseille en juillet 2015 après près d'un an sans jouer s'était tout de suite révélée bénéfique pour l'OM. Avec Paris, il n'a toutefois que 89 minutes dans les jambes en trois apparitions, dont 60 trois jours avant le choc à Santiago Bernabeu.

En l'absence de Motta à partir de fin octobre, le poste de sentinelle a d'abord été occupé par Adrien Rabiot, Julian Draxler (ou Javier Pastore) redescendant d'un cran pour évoluer milieu gauche. Le Français de 22 ans a fait le boulot, et plutôt bien, tout en clamant ne pas être fan de cette position sur le terrain. Propos visiblement entendu par son coach. Depuis le début de l'année 2018, Lo Celso est devenu le recours le plus fréquent en numéro 6.

Lo Celso trop juste dans les grands matches ?

Globalement, ses prestations ont été saluées, l'Argentin de 21 ans devenant une solution crédible pour tenir jusqu'au rétablissement total de Motta, voire jusqu'à la fin de la saison. Le match contre Lyon, le 21 janvier, a-t-il définitivement convaincu ses dirigeants du contraire ? Après le revers au Parc OL (2-1), nombre d'observateurs soulignaient ses limites en sentinelle dans une affiche de cette envergure. Deux jours plus tard, "Lass" Diarra s'engageait pour un an et demi.

Alors, qui sera ligné pour contrecarrer les plans de Cristiano Ronaldo, Karim Benzema, Luka Modric et compagnie ? Emery n'a pas échappé à la question à l'issue du match contre Toulouse (0-1), sans bien sûr ne rien dévoiler de ses intentions. "Lassana Diarra, il est juste physiquement pour jouer 90 minutes.

Mais après on va décider s'il est prêt pour jouer au niveau dont l'équipe a besoin. Il est venu pour aider au moment où l'équipe avait besoin d'une sentinelle. On décidera avec le staff et aussi en voyant comment sont les autres. J'ai confiance en Giovani, en Adrien s'il joue sentinelle et c'est vrai aussi pour Lassana Diarra". Verdict attendu une heure avant le coup d'envoi, pas avant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Paris Saint-Germain Real Madrid
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792245676
Real-PSG : Diarra, Lo Celso ou Rabiot en sentinelle, le casse-tête d'Emery
Real-PSG : Diarra, Lo Celso ou Rabiot en sentinelle, le casse-tête d'Emery
ÉCLAIRAGE - Qui évoluera à la pointe basse du milieu parisien, mercredi 14 février, au stade Santiago Bernabeu de Madrid ? Entre l'expérience et la forme physique, plusieurs options se dégagent.
https://www.rtl.fr/sport/football/real-psg-diarra-lo-celso-ou-rabiot-en-sentinelle-le-casse-tete-d-emery-7792245676
2018-02-13 15:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/f3p2XVMQvqNAxMwIFqTrAQ/330v220-2/online/image/2018/0213/7792246972_lassana-diarra-et-giovani-lo-celso-avec-le-psg-le-30-janvier-2018.jpg