3 min de lecture Real Madrid

Real-Barça : Zidane, Benzema, Griezmann, Dembélé... Un 246e Clasico à l'accent français

PRÉSENTATION - De nouveau à la lutte pour le titre, le Real Madrid et le FC Barcelone se retrouvent samedi 10 avril (21h). Dans chaque camp, les Français ont des arguments à faire valoir.

Antoine Griezmann au duel avec Karim Benzema le 18 décembre 2019 à Barcelone
Antoine Griezmann au duel avec Karim Benzema le 18 décembre 2019 à Barcelone Crédit : Josep LAGO / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

Si elle fait sans doute un peu moins rêver qu'il y a quelques années, l'affiche reste un incontournable dans une saison, et est même redevenue décisive dans la course au titre en Espagne. Revenu à trois longueurs du leader, l'Atlético de Madrid (66 points), le Real (3e) reçoit le FC Barcelone (2e, 65 pts) lors du 246e Clasico de l'histoire entre les deux géants espagnols, samedi 10 avril (21h), lors de la 30e journée, à la veille d'un déplacement délicat de "l'Atléti" chez le Bétis Séville. 

Si ce nouvel épisode de la rivalité plus que centenaire entre les Merengues et les Blaugranas a autant d'enjeu comptable, c'est parce que ni Zinédine Zidane ni Ronald Koeman n'ont baissé les bras après un automne compliqué. En neuf mois à Barcelone, le Néerlandais a réussi à redresser une équipe en crise et à redonner le sourire à Lionel Messi. Le Français, lui, a refait du Real une impitoyable machine à gagner, en passe de retrouver les demi-finales de Ligue des champions après avoir dompté Liverpool en quart de finale aller (3-1). 

Pour la première fois, "le match le plus important au monde", comme l'a défini l'indispensable Karim Benzema (18 buts en Liga) jeudi 8 avril, va se jouer sur la pelouse du petit stade Alfredo Di Stéfano, à Valdebebas, le centre d'entraînement des Madrilènes. Il sera aussi sans public, pour la deuxième fois de l'histoire, après le match aller remporté 3-1 par le Real dans un Camp Nou vide, le 24 octobre. Le Real ne pourra pas non plus compter su Raphaël Varane, positif à la Covid-19, mais sans doute sur l'autre Français de l'effectif, Ferland Mendy.

Dernièrement, on est vraiment très bons, réguliers

Zinédine Zidane
Partager la citation

Éliminé par le PSG dès les 8es de finale sur la scène européenne, le Barça reste en lice pour un doublé Liga-Coupe du Roi après avoir trouvé un système à trois défenseurs centraux et son onze titulaire avec Clément Lenglet, Antoine Griezmann, Ousmane Dembélé et bien sûr Messi, désormais plus enclin selon la presse à prolonger dans son club de cœur. Cela éviterait au meilleur buteur de l'histoire des Clasicos (26 buts) de disputer son tout dernier choc à huis clos dans une petite enceinte de la banlieue madrilène. 

À lire aussi
football
Espagne : porté par Benzema, le Real remporte le Clasico

De son côté, le Real de Zidane a brillé par sa sérénité cette saison, comme toujours. Inébranlable dans les bourrasques qui ont agité la "Maison blanche" en novembre-décembre, "Zizou" a mené son Real vers une série en cours de 12 matches consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues. "Dernièrement, on est vraiment très bons, réguliers... Et pas simplement avec le ballon, on a beaucoup progressé défensivement aussi", s'est réjoui Zidane en conférence de presse à la veille de la rencontre. 

Ousmane Dembélé est devenu indispensable...

Les Catalans, eux, n'ont plus perdu en Liga depuis mi-décembre, et affichent depuis un total impressionnant de 16 victoires et 3 nuls sur leurs 19 derniers matches de championnat. Lors du dernier, contre Valladolid, Ousmane Dembélé a arraché les trois points à la 90e minute, comme un symbole de son importance sans cesse grandissante. Un coup de patte crucial à l'entame du sprint final pour le sacre domestique, un objectif redevenu envisageable depuis le retour en forme de l'explosif attaquant originaire d'Evreux. 

L'ailier de 23 ans est un des piliers de la belle deuxième moitié de saison du Barça. Souvent inquiété par des blessures musculaires aux jambes, l'ancien Rennais, attiré en 2017 contre 135 millions d'euros versés au Borussia Dortmund, n'a manqué que cinq matches cette saison, en décembre, pour une petite élongation aux ischios-jambiers de la cuisse droite. Il a profité de la blessure d'Ansu Fati pour passer en six mois du dernier attaquant dans la hiérarchie (aux côtés de Martin Braithwaite), à un poste de titulaire indiscutable. 

... et a toujours remporté le Clasico

Cette saison, Ousmane Dembélé a marqué 10 buts et délivré 4 passes décisives en 36 matches toutes compétitions confondues. Et ses réalisations sont souvent cruciales : le but du nul contre Eibar pour éviter le ridicule dès son retour de blessure en décembre, l'ouverture du score à Séville lors de la petite remontada en demi-finale de Coupe du Roi le 3 mars (2-0 à l'aller, 3-0 au retour), ou encore le but de lundi contre Valladolid. 

Mais ce qui rassure le plus, c'est sa santé. Dembélé vient de jouer les 24 derniers matches du FC Barcelone (19 fois comme titulaire). Aux côtés de Lionel Messi et de Antoine Griezmann, il forme désormais le trio d'attaque fétiche de Koeman, dans son nouveau système en 3-4-3. Et quand il a été titulaire face au Real, le "Moustique" n'a encore jamais perdu un Clasico (trois succès en trois rencontres en 2018-2019). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Real Madrid FC Barcelone Clasico
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants