1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. PSG : Neymar, Kurzawa, Draxler... Qui sont les "profiteurs" visés par Al-Khelaïfi ?
2 min de lecture

PSG : Neymar, Kurzawa, Draxler... Qui sont les "profiteurs" visés par Al-Khelaïfi ?

ÉCLAIRAGE - Le président du PSG se veut très clair dans une interview accordée au "Parisien" : ceux qui ne font pas partie du projet devront partir. Et d'ajouter : "certains ont profité de la situation, maintenant c'est terminé".

Donnarumma, Neymar et Al-Khelaïfi au Camp des Loges le 27 septembre 2021
Donnarumma, Neymar et Al-Khelaïfi au Camp des Loges le 27 septembre 2021
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
PSG : Neymar, Kurzawa, Draxler... Qui sont les "profiteurs" visés par Al-Khelaïfi ?
00:01:45
Philippe Sanfourche - édité par Gregory Fortune

Et si en matière de football l'argent ne faisait pas tout ? Et si le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi s'en était enfin rendu compte ? Il semble en tout cas que le patron du club de la capitale ait radicalement changé de ton. Dans un long entretien accordé au Parisien, mercredi 22 juin, le Qatari l'affirme haut et fort : "on ne veut plus du flashy, du bling-bling, c'est la fin des paillettes".

"NAK" souhaite désormais voir sur le terrain moins d'artistes et plus de soldats, ce qui ne veut pas dire moins de talent, mais des qualités au service d'un engagement total au quotidien. C'est le point de départ de la décision de Kylian Mbappé de prolonger à Paris. L'attaquant a demandé et obtenu que le sportif et la rigueur revienne au cœur du projet. 

Les départs du directeur sportif brésilien Leonardo et de l'entraîneur argentin Mauricio Pochettino, pour les remplacer par des personnalités plus autoritaires, le Portugais Luis Campos et le Français Christophe Galtier dans les jours à venir, traduisent cette inflexion très claire dans la politique du club.

Neymar, le cailloux dans la chaussure

Nasser Al-Khelaïfi se veut aussi très clair sur un autre point : ceux qui ne font pas partie du projet devront partir. Et d'ajouter : "certains ont profité de la situation, maintenant c'est terminé". Il pointe des joueurs qui ont souvent été prolongés par lui-même, à des salaires de nababs qui les ont installés dans des prisons dorées. Layvin Kurzawa ou Julian Draxler émargent par exemple à 600.000 euros par mois pour jouer une fois de temps en temps, voire jamais comme le premier cité.

À écouter aussi

Et puis il y a le caillou dans la chaussure : Neymar. Hygiène de vie douteuse, esprit d'équipe discutable... La direction n'en veut plus et commence à faire passer le message pour l'inciter à voir ailleurs, avec un moyen de pression non évoqué mais idéal : la Coupe du monde dans cinq mois. S'il est au mis au placard d'ici-là, impossible pour le Brésilien de préparer l'événement dans des conditions acceptables...

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/