1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. PSG-Manchester City : un match "Qatar-Émirats arabes unis", explique Pascal Boniface
1 min de lecture

PSG-Manchester City : un match "Qatar-Émirats arabes unis", explique Pascal Boniface

INVITÉ RTL - Le géopolitologue Pascal Boniface revient sur le match de ce mercredi 28 avril entre le PSG et Manchester City, un affrontement entre le Qatar et les Émirats arabes unis.

Pascal Boniface à Paris le 20 mars 2015
Pascal Boniface à Paris le 20 mars 2015
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
PSG-Manchester City : un match "Qatar-Émirats arabes unis", explique Pascal Boniface
06:38
PSG-Manchester City : un match "Qatar-Émirats arabes unis", explique Pascal Boniface
06:38
Yves Calvi

À l'occasion de la demi-finale de Ligue des champions entre le PSG et Manchester City ce mercredi 28 avril soir, Pascal Boniface géopolitologue passionné de sport, et auteur de Géopolitique du sport, était l'invité de RTL. La rencontre de ce mercredi soir ne se limite pas au football, elle est aussi un affrontement entre deux pays du Golfe, le Qatar et les Émirats arabes unis, une relation épineuse. 

"Ce sont des cousins très proches et donc ils sont en très grande rivalité. Ils ont un peu le même modèle, une économie basée sur le pétrole, sur le recours à la main-d'œuvre étrangère. Ils sont en rivalité sur qui a le plus beau musée, la plus belle université. Étant sur le même terrain, ils sont en rivalité", explique-t-il. Une rivalité qui va jusque dans le sport et le football. 

"Quoi de plus prestigieux que le football ? Dans le monde entier, cette demi-finale va être regardée. Si vous voulez exister dans le monde entier, ce qui est le cas de ces petits pays, le football est un beau levier. Le football c'est populaire, c'est attractif. Qui connaissait le Qatar avant le rachat du PSG ? Pas grand monde", ajoute le politologue. 

Peut-on dire que Qatar affronte les Émirats arabes unis ce mercredi soir ? "Indirectement oui", répond Pascal Boniface. Mais ce match peut être aussi un rapprochement entre les deux pays. "Ça pourrait être l'occasion d'une réconciliation, si le propriétaire de City vient et a des attitudes cordiales ou chaleureuses avec Nasser al-Khelaïfi. Le football peut être un moyen diplomatique", dit-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/