5 min de lecture Équipe de France de football

Coupe du Monde 2018 : quelle liste des 23 pour Deschamps ?

DÉCRYPTAGE - Le sélectionneur a sept mois pour affiner sa réflexion avant de livrer les nomes des joueurs qu'il emmènera au Mondial en Russie.

L'équipe de France réunie à Clairefontaine le 8 novembre 2016
L'équipe de France réunie à Clairefontaine le 8 novembre 2016 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Hugo Lloris, Lucas Digne, Patrice Évra, Laurent Koscileny, Eliaquim Mangala, Bakary Sagna, Yohan Cabaye, Blaise Matuidi, Paul Pogba, Morgan Scheneiderlin, Moussa Sissoko, Olivier Giroud et Antoine Griezmann. 13 des 23 joueurs retenus par Didier Deschamps pour sa première compétition en tant que sélectionneur, le Mondial 2014 au Brésil, faisaient toujours partie du groupe France appelé à disputer l'Euro 21016.

Que restera-t-il de cette ossature l'été prochain en Russie ? L'année 2017 terminée sur le plan sportif - les Bleus attendent désormais le tirage au sort des groupes du Mondial le vendredi 1er décembre à Moscou -, "DD" a devant lui quatre mois pour observer les uns et les autres, et plancher, dans un premier temps, sur sa liste pour les deux matches amicaux de mars (adversaires à déterminer).

Cette liste sera la dernière avant l'annonce du groupe officiellement retenu pour la 21e Coupe du monde de football de l'histoire, la 15e de l'équipe de France, sa 6e de suite. La date du jeudi 10 mai circule. Qui seront les heureux élus ? Les réservistes ? Les recalés ? À sept mois du coup d'envoi de la compétition au stade Loujniki de Moscou, état des lieux complet.

Gardien : hiérarchie clairement établie

Sauf blessure, ce qui était le cas lors de ce rassemblement de novembre (adducteurs), Hugo Lloris disputera en Russie dans la peau du numéro 1 et du capitaine sa cinquième grande compétition de suite. Déjà sélectionné à 94 reprises depuis novembre 2008, le gardien de Tottenham, 30 ans, dépassera vite Laurent Blanc et Bixente Lizarazu (97 capes). 

À lire aussi
Le Trophée de l'Euro le 16 novembre 2019 à Budapest Euro 2020
Euro 2020 : dates, villes, participants, format... Tout ce qu'il faut savoir

À l'issue du Mondial, il ne pourrait rester que trois légendes au-dessus de lui dans la hiérarchie des joueurs les plus appelés : Lilian Thuram (142), Thierry Henry (123) et Marcel Desailly (116). En fonction du parcours des Bleus et en comptant les matches amicaux avant le tournoi, même s'il ne les joue pas tous (probablement cinq), Lloris peut déloger Didier Deschamps (103), Patrick Vieira (107) et Zinédine Zidane (108).

Forfait de dernière minute pour le Mondial 2014, Steve Mandanda (32 ans, 26 sélections) reste le numéro 2 du poste aux yeux de Deschamps. Réserviste pour l'Euro, Alphonse Areola (24 ans, PSG) a définitivement pris le dessus sur Benoît Costil (30 ans, une sélection) en tant que numéro 3. Il ira en Russie même s'il n'a jamais disputé la moindre minute en match avec les Bleus.

Latéral droit : qui avec Sidibé ?

Un titulaire indiscutable, le flou pour sa doublure. Telle est la situation pour occuper le flanc gauche de la défense. Depuis le 1er septembre 2016, le Monégasque Djibril Sidibé s'est imposé à l'ancien poste occupé par Bakary Sagna, enchaînant quasiment toutes les rencontres, étant le Bleu le plus utilisé lors de la campagne de qualifications (845 minutes).

En son absence (problème au pubis) face au Pays de Galles et à l'Allemagne, Deschamps a confié le poste au vieillissant Christophe Jallet (34 ans) et appelé pour la première fois le jeune de Stuttgart Benjamin Pavard (21 ans) plutôt que le Lillois Sébastien Corchia (27 ans, une sélection en novembre 2016). 
Durant une mi-temps face aux Gallois et 30 minutes face aux Allemands, Pavard a marqué plus de points qu'il n'en a perdu. S'il confirme ses bonnes performances en club, il a de bonnes chances d'être du voyage, d'autant que Jallet, apprécié pour son expérience et sa bonne humeur, joue de l'autre côté avec Nice.

Latéral gauche : Mendy remis à temps ?

Auteur comme Sidibé d'une magistrale saison 2016-2017 avec Monaco, Djibril Sidibé a lui aussi confirmé en équipe de France de mars à juin, éloignant la concurrence. Mais quelques semaines après son transfert à Manchester City, le latéral gauche de 23 ans s'est rompu les ligaments croisés, fin septembre.

Depuis, la course contre la montre pour être opérationnel en Russie a débuté. Mais rien n'assure que neuf mois seront suffisant pour retrouver son meilleur niveau. Si c'est toutefois le cas, Deschamps devra trancher entre Layvin Kurzawa (25 ans) et Lucas Digne (24 ans). 

Remplaçant au Barça, ce dernier semblait partir avec une longueur de retard. Mais ses bonnes prestations en Bulgarie et contre l'Allemagne ont rebattu les cartes. Le Marseillais Jordan Amavi (23 ans), appelé en octobre, fait figure de quatrième choix.

Benjamin Pavard avec les Bleus le 10 novembre 2017
Benjamin Pavard avec les Bleus le 10 novembre 2017 Crédit : J.E.E/SIPA

Défense centrale : trois titulaires en puissance

Avec Raphaël Varane (24 ans, 40 sélections), Laurent Koscielny (32 ans, 50 sélections) et Samuel Umtiti (24 ans, 14 sélections), Deschamps possède trois titulaires en puissance pour les deux postes de la charnière centrale. Dès que l'un des deux premiers nommés à été absent cette année, le troisième a donné des gages de sécurité.

Si les prestations d'Umtiti pousse forcément Deschamps à se poser la question de sa doublette prioritaire, l'identité du quatrième choix ne fait plus de doute : le jeune Parisien Presnel Kimpembe (22 ans), même sans aucune sélection au compteur, a pris l'avantage sur le Marseillais Adil Rami (32 ans) ou le Valencien Eliaquim Mangala (26 ans).

Milieu : Tolisso s'est rendu indispensable

Au milieu, Paul Pogba (24 ans), N'Golo Kanté (26 ans) et Blaise Matuidi (30 ans) sont des hommes de base de Deschamps depuis longtemps. S'ils sont aptes, ils seront assurément dans le groupe. Reste a priori trois places à prendre. Homme fort de cette fin d'année, Corentin Tolisso (23 ans, 5 sélections) ne ressortira pas du groupe.

Pour les deux dernières, les postulants se nomment Adrien Rabiot (22 ans, 5 sélections), plus à l'aise en milieu relayeur gauche qu'en sentinelle, où le novice Steven Nzonzi (28 ans, 2 sélections) a plutôt assuré, Tiémoué Bakayoko (23 ans) et Moussa Sissoko (28 ans, 53 sélections).

Ce dernier n'a pas disputé la moindre minute contre le Pays de Galles et l'Allemagne. Mais Deschamps n'a pas besoin de le voir à l'œuvre pour l'évaluer. Il le connaît par cœur, apprécie son sens du combat, sa polyvalence. Dans un 4-3-3, schéma auquel semble revenir le sélectionneur quand le niveau s'élève, il ne faut jamais écarter l'hypothèse d'un Sissoko milieu droit.

Attaque : au moins 11 postulants pour 6 places

Elle fait rêver nombre de sélectionneurs, va contraindre Deschamps a des choix douloureux. L'abondance de talents en attaque doit porter l'équipe de France vers les plus hauts sommets, mais peut aussi se révéler un casse-tête piégeux. Antoine Griezmann, Nabil Fekir, Kylian Mbappé, Anthony Martial, Alexandre Lacazette, Thomas Lemar, Florian Thauvin, Kingsley Coman, Dimitri Payet, Ousmane Dembélé (en phase de reprise) : le sélectionneur ne peut pas emmener tout le monde en Russie.

À ces dix là, il faut bien sûr ajouter Olivier Giroud, qui continue à marquer en Bleu quand bien même il joue peu à Arsenal. Si Lacazette a marqué de précieux points en Allemagne, impossible d'imaginer Deschamps ne pas emmener son buteur numéro 1 (29 en 29 sélections) en Russie, ce qu'il fera certainement avec Karim Benzema.

Kylian Mbappé au duel avec Antonio Rüdiger
Kylian Mbappé au duel avec Antonio Rüdiger Crédit : John MACDOUGALL / AFP

Griezmann et Mbappé également partants à 100%, il ne reste ici que trois places... pour au moins huit joueurs. En 2017, Lemar s'est rendu incontournable sur le côté gauche, poussant Payet sur le banc. Contre les Galllois, Coman n'a pas convaincu. Face aux Allemands, Martial a brillé, comme Lacazette. 

Fekir est vu comme une doublure de Griezmann dans un 4-2-3-1. Mais si le Madrilène est absent, il est plus que probable que le sélectionneur reviendra au 4-3-3. Donc sans Fekir. Ce qui donnerait les six suivants à sept mois de l'événement : Griezmann, Giroud, Lacazette, Mbappé, Martial et Lemar. Passionnant, cruel, le jeu est ouvert jusqu'au mois de mai.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Équipe de France de football Coupe du Monde Didier Deschamps
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790977787
Coupe du Monde 2018 : quelle liste des 23 pour Deschamps ?
Coupe du Monde 2018 : quelle liste des 23 pour Deschamps ?
DÉCRYPTAGE - Le sélectionneur a sept mois pour affiner sa réflexion avant de livrer les nomes des joueurs qu'il emmènera au Mondial en Russie.
https://www.rtl.fr/sport/football/liste-des-23-de-deschamps-les-interrogations-poste-par-poste-7790977787
2017-11-16 12:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vsIY4phDh6V0ivkZ_TLtHg/330v220-2/online/image/2017/1115/7790977824_l-equipe-de-france-reunie-a-clairefontaine-le-8-novembre-2016.jpg