3 min de lecture Auxerre

Guy Roux fête ses 80 ans : 3 anecdotes à connaître sur le mythique entraîneur

ÉCLAIRAGE - Celui qui a conduit l'AJ Auxerre jusqu'en quart de finale de la Ligue des champions souffle ses 80 bougies jeudi 18 octobre. Retour sur une carrière et un personnage hors normes.

Guy Roux au Brésil le 22 juin 2014
Guy Roux au Brésil le 22 juin 2014 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Un seul entraîneur durant 36 ans. 10 depuis 2011. À jamais, l'AJ Auxerre restera associé à Guy Roux. L'emblématique entraîneur au bonnet fête jeudi 18 octobre ses 80 ans. Retraité du banc de touche depuis 2005, le natif de Colmar est loin d'être inactif puisqu'il reste bénévole à l'association AJA, membre de son conseil d'administration et consultant pour plusieurs médias.

Les plus jeunes ne le savent sans doute pas : sous la houlette de Guy Roux, Auxerre, chef-lieu de 40.000 habitants du département de l'Yonne, à une heure et demie de Paris, a gravi quasiment tous les échelons du football français, jusqu'à décrocher un titre de champion en 1996, quatre coupes de France. En 1997, l'Association de la jeunesse auxerroise se hisse en quart de finale de Ligue des Champions, où elle bute de peu sur le futur vainqueur, le Borussia Dortmund.

1. Il a joué un bout de match contre Auxerre

Milieu de terrain, Guy Roux enfile pour la première fois le maillot d'Auxerre à l'âge de 16 ans, en 1954. Trois ans plus tard, il rejoint Poitiers pour une saison, puis Limoges, où il passe parallèlement son premier diplôme d'éducateur. En 1961, il revient à Auxerre pour assister à un match amical de l'AJA contre le club anglais Crewe Alexandra Football Club. 

La vie de Guy Roux bascule peut-être à la mi-temps : le club anglais doit faire face à des blessures. Le futur entraîneur se porte volontaire pour jouer dans le camp d'en face. Après la rencontre, le président auxerrois Jean Garnault lui propose de revenir jouer en Bourgogne. Guy Roux accepte, à condition d'endosser aussi le costume de coach, ce qui lui est refusé. Mais quelques mois plus tard, à moins de 23 ans, c'est bien lui qui est choisi pour la saison 1961-1962. 

À lire aussi
Jean-Claude Hamel, ancien président de l'AJ Auxerre décès
Jean-Claude Hamel, ancien président de l'AJ Auxerre, est mort à l'âge de 91 ans

Le jeune homme est ensuite appelé à faire son service militaire. Il retrouve son poste en 1964 et ne le quittera plus jusqu'en 2000. Il explique alors que "les batteries étaient vides" mais est rappelé un an plus tard et accepte un come-back qui durera quatre ans. Il est néanmoins contraint de céder temporairement sa place de novembre à janvier pour des problèmes de santé (double pontage coronarien).

2. ll vérifiait les compteurs kilométriques des voitures

Propriétaire terrien fortuné, Guy Roux cultive l'image d'un paysan proche de ses sous. Cela lui a notamment valu sa marionnette aux Guignols de l'info, l'ancienne émission satyrique de Canal+, mais lui a aussi servi à décrocher dès 1987 des contrats de publicité, notamment pour des marques d'équipementiers sportifs. "L'homme au bonnet" - qu'il portait sur le banc de touche les soirs de grand froid - est aussi devenu au fil du temps un notable. Il a d'ailleurs été conseiller municipal d'Appoigny, la commune où il réside. 

Avec le président Jean-Claude Hamel, à la tête de l'AJA de 1963 à 2009, et l'entrepreneur Gérard Bourgoin, sponsor puis dirigeant à partir de 1979, Guy Roux a formé le trio qui a hissé l'équipe aux sommets. Pour obtenir ses résultats, l'AJ Auxerre a su s'appuyer sur un centre de formation performant, contribuant à l'éclosion de joueurs comme Éric Cantona, Jean-Marc Ferreri, qui logeait chez lui, Basile Boli, Djibril Cissé ou Bruno Martini. 

Ainsi est née la légende d'un Guy Roux "éleveur de champions", à la fois paternaliste et père Fouettard, surveillant ses jeunes à l'aide d'un réseau d'informateurs. Il vérifiait même les compteurs kilométriques des voitures pour empêcher les virées nocturnes... "J'avais mon carnet. Le soir pendant qu'ils dînaient et le lendemain matin à 7h30, je passais. Ils ont mis longtemps à deviner comment je savais", s'amusait-t-il récemment dans L'Yonne républicaine

3. Il n'a pas entraîné qu'à Auxerre

En juin 2005, les dirigeants bourguignons font appel à Jacques Santini pour reprendre le flambeau. Si l'ancien sélectionneur des Bleus ne reste qu'une saison, Jean Fernandez s'inscrit sur la durée en restant jusqu'en 2011. La saison suivante marque la descente en Ligue 2, avec Laurent Fournier puis Jean-Guy Wallemme. Auxerre y évolue toujours et y occupe actuellemement la 18e place, avec l'Uruguayen Pablo Correa sur le banc.

Guy Roux, lui, n'a en fait pas terminé sa carrière d'entraîneur dans l'Yonne mais à Lens. L'expérience fut de courte durée et laisse encore un goût amer à certains supporters du club nordiste. Courtisé par Monaco et Bordeaux au début de l'été 2007, l'homme de 68 ans  accepte la proposition lensoise. Deux défaites et deux nuls plus tard, il jette l'éponge, définitivement. Lens terminera la saison en Ligue 2.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auxerre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants