1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Euro 2021 : Didier Deschamps, l'heure de la remise en question
2 min de lecture

Euro 2021 : Didier Deschamps, l'heure de la remise en question

ÉCLAIRAGE - Le rappel, tardif, de Karim Benzema a paradoxalement fragilisé le management du sélectionneur. "Très déçu" par l'élimination des Bleus en 8es face à la Suisse, le président de la FFF Noël Le Graët va "discuter" avec lui.

Didier Deschamps à Bucarest le 28 juin 2021
Didier Deschamps à Bucarest le 28 juin 2021
Crédit : FRANCK FIFE / POOL / AFP
Euro 2021 : Didier Deschamps au centre des interrogations
01:04
Gregory Fortune & AFP

Le retour sur terre est brutal. En dépit d'un réveil spectaculaire en deuxième période concrétisé par deux buts de Karim Benzema et un de Paul Pogba, les Bleus ont été sortis dès les 8es de finale de l'Euro par la Suisse, lundi 28 juin à Bucarest (3-3 après prolongation, 5 tirs au but à 4). Au delà des insuffisances des uns et des autres sur le terrain, c'est aussi et surtout le management de Didier Deschamps qui est en cause. 

Le sélectionneur de 52 ans, symbole de la France qui gagne, a affiché des défaillances inhabituelles qui remettent beaucoup de choses en question. Même si l'échec fait partie du sport, la manière intrigue. Celui qui est un roc depuis 2012, au point d'être caricaturé à l'envie indécrottable conservateur, a tout fait voler en éclat en l'espace d'un mois et demi. Le rappel, tardif, de Karim Benzema a paradoxalement fragilisé son management, en même temps qu'il a renforcé l'équipe.

Les équilibres de vestiaire ont été rompu : Antoine Griezmann sacrifié dans un rôle de porteur d'eau, Kylian Mbappé contraint de partager la vedette, Olivier Giroud déclassé mais pas écarté... Autant d'égos à gérer, et moins de temps pour cajoler les remplaçants. Le sélectionneur a paru parfois guidé dans ses choix. La défense à trois, c'est Paul Pogba qui l'aura réclamée. Oublié, donc, les grands principes sur les automatismes en défense et ce couple Raphaël Varane-Presnel Kimpembe, qui jusque-là fonctionnait plutôt bien. 

Noël Le Graët "très déçu"

Que dire, enfin, de cette scène en fin de match, d'un Kingley Coman refusant d'être remplacé. L'autorité du sélectionneur en a pris un coup durant cet Euro. Didier Deschamps en sort groggy, un genou à terre. Très attendus, les premiers mots de Noël Le Graët sont tombés à la mi-journée :"Très déçu", le président de la Fédération française de football va "discuter" avec son sélectionneur...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/