1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Euro 2016 : et si les attaques contre Didier Deschamps renforçaient le groupe ?
3 min de lecture

Euro 2016 : et si les attaques contre Didier Deschamps renforçaient le groupe ?

DÉCRYPTAGE - Les attaques subies par Didier Deschamps pourraient bien en fin de compte souder le groupe autour de son sélectionneur.

L'équipe de France de football pourrait s'unir encore plus autour de son sélectionneur attaqué
L'équipe de France de football pourrait s'unir encore plus autour de son sélectionneur attaqué
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Les polémiques et les attaques envers Didier Deschamps et ses prises de décisions concernant la non-sélection de Karim Benzema et Hatem Ben Arfa ont généré énormément de réactions. La dernière salve signée Karim Benzema lui-même a porté un coup à la quiétude des Bleus durant leur préparation. De quoi largement entamer la sérénité de l'équipe et compromettre ses chances de succès dans un Euro organisé en France, avec la ferveur populaire espérée pour porter les coéquipiers de Hugo Lloris ? 

Si la réponse à cette question n'interviendra que sur le terrain, dès le 10 juinles conséquences des différentes secousses médiatiques et attaques envers le sélectionneur pourraient bien en fin de compte créer un esprit de corps encore plus fort, et donner au groupe un supplément d'âme en plus de son talent intrinsèque

Je n'ose imaginer une seconde qu'il y ait une once de racisme

Christophe Jallet

"Il suffit de le connaître, de voir ses sélections, comment il nous parle, pour se rendre compte qu'il est à des années-lumière d'être raciste". Morgan Schneiderlin, dernier appelé dans les 23 de Didier Deschamps a défendu son coach dans des propos relayés par l'AFP ce jeudi 2 juin. Au lendemain des insinuations de Karim Benzema, qui avait déclaré que le sélectionneur avait cédé à la pression d'une partie raciste de la France, les déclarations des joueurs des Bleus tendent à contredire celles du joueur du Real Madrid. Mercredi, c'est Kingsley Coman qui était le premier de corvée devant la presse. "Je ne vois pas où est le racisme. C'est du n'importe quoi", a assumé le benjamin de l'équipe de France. 

Dans un univers où les déclarations sont souvent teintées de langue de bois, celles des joueurs des Bleus montrent un réel désaccord avec Benzema et mieux, une solidarité totale avec leur entraîneur. "Je n'ose imaginer une seconde qu'il y ait une once de racisme dans les choix du sélectionneur", a de son côté confié Christophe Jallet. Surtout, dans cette ambiance très pesante, aucun mot n'est adressé à Karim Benzema. Au plus fort de "l'affaire de la sextape", plusieurs joueurs étaient venus défendre leur attaquant. Mais en ce moment, et même si aucun ne se risquerait à aller confirmer la thèse évoquée par le Madrilène contre le coach, il n'y a même pas une tentative d'atténuer la portée des attaques du buteur du Real. Celui qui fait l'unanimité dans ce cas c'est Didier Deschamps. 

Un groupe touché et donc plus fort ?

À lire aussi

Dans ce bateau qui tangue, l'équipage est solidaire de son commandant. Une attitude qui montre que ce groupe est soudé et qu'il n'y a pas de faille. Tous semble être persuadés que Deschamps fait des choix réfléchis, pour le bien du groupe. Ce dernier d'ailleurs dégage plus d'enthousiasme sur le terrain et en dehors depuis quelques mois, et se protège des attaques extérieures en faisant corps. Qu'ils aient tort ou raison concernant leur sélectionneur n'est même pas important dans l'absolu, l'essentiel est qu'ils montrent que chaque attaque extérieure les rendra plus unis. Et même sa star présumée ne brisera pas cette solidarité. Benzema n'est pas en équipe de France depuis plus de 6 mois, et l'équipe a trouvé de nouveaux leaders. 

Par conséquent, les choix jugés illégitimes par Karim BenzemaÉric Cantona et Jamel Debbouze veulent dire implicitement que d'autres joueurs n'ont pas leur place dans le groupe. Et dans ce cas, les joueurs présents dans la liste peuvent avoir un sursaut d’orgueil. En effet, les compétiteurs qu'ils sont peuvent sans doute penser que leur groupe est à même de remplir les objectifs et tenter d'aller gagner l'Euro, même sans les absents. La remise en cause de la composition de la liste est donc la remise en cause de leur talent, et ça certains pourraient mal le prendre et provoquerait un supplément d'âme, un esprit de revanche. De quoi doper un peu plus encore la motivation du groupe et le rendre redoutable. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/