3 min de lecture Immigration

Doubs : le long combat de Chamsoudine, 12 ans, pour obtenir sa licence de foot

Chamsoudine Soumaila Ali, garçon de 12 ans originaire des Comores, a été recueilli au mois de mars par son oncle et sa tante, qui vivent dans le Doubs. Inscrit au club de foot de Sous-Roches depuis juin, la Fédération française de football lui refusait depuis le 3 septembre sa licence de foot amateur. Il l'a enfin obtenue ce 12 novembre.

Chamsoudine a déjà reçu son maillot et attend avec impatience de pouvoir reprendre le chemin de l'entraînement.
Chamsoudine a déjà reçu son maillot et attend avec impatience de pouvoir reprendre le chemin de l'entraînement. Crédit : Daniel Plichart pour RTL.
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Après de longues semaines d'attente et de combat, "Chamsou" devrait bientôt enfin pouvoir rejouer au foot avec ses copains. Originaire des Comores, Chamsoudine Soumaila Ali, 12 ans, rêvait de pouvoir jouer au football avec ses camarades de Sous-Roches, dans le Doubs. Arrivé chez son oncle et sa tante en France au mois de mars, le garçon a dû se battre pour pouvoir obtenir une licence amateur de football ce jeudi 12 novembre. 

Au mois de juin, et après le confinement durant lequel il n'a pu rencontrer personne, son oncle a décidé de l'inscrire au club de l'US Sous-Roches pour faciliter son intégration. Daniel Plichart précise avoir même payé début août un stage de cinq jours à son neveu au centre de technique de Grandvillars, agréé par la Fédération française de football. Mais trois mois plus tard, sa licence est refusée par la Ligue de football de Bourgogne Franche-Comté. Depuis ce 3 septembre, la famille de Chamsoudine se bat pour qu'il obtienne le droit de jouer. 

S'il n'avait reçu aucune décision motivée sur ce refus, tout le problème résidait dans le règlement de la FIFA, dont l'article 19 visait à empêcher le "trafic" de joueurs étrangers mineurs, interdisant donc jusqu'à présent la Ligue de foot de Bourgogne Franche-Comté de valider sa licence. Venu en France pour suivre un meilleur cursus scolaire, le jeune homme a depuis mars rattrapé son retard et été admis en 5e.

C'est le cri du coeur d'un jeune qui voulait juste taper dans un ballon avec ses copains

Me Xavier Salvatore à RTL.fr
Partager la citation

"Il n'est pas venu pour jouer au football et devenir footballeur professionnel, mais parce que sa famille n'a pas les moyens de subvenir à son éducation", confie d'ailleurs à RTL.fr son avocat Maître Xavier Salvatore. Vivant désormais depuis plusieurs mois chez sa tante et son oncle à Seloncourt, "c'est le cri du coeur d'un jeune qui voulait juste taper dans un ballon avec ses copains" de l'équipe de foot de l'US Sous-Roches, assure son conseil.

"Comme je jouais un peu au football aux Comores, mon oncle m'a emmené avec lui aux entraînements au club de Sous-Roches. Je me suis fais des copains et je voudrais bien continuer à jouer avec eux. Dans les clubs, ils sont gentils avec moi", explique lui-même le jeune garçon dans une lettre qu'il avait envoyée aux instances fédérales. 

Il est très heureux et a sauté de joie

Me Salvatore, interrogé par RTL.fr
Partager la citation
À lire aussi
LFP
Super Ligue : pourquoi les fédérations de football sont contre

Après plusieurs partages de son histoire dans la presse, le précieux sésame va enfin lui être délivré. La décision a été prise ce jeudi 12 novembre. Maître Xavier Salvatore a assuré à RTL.fr que "son oncle a reçu une copie photo" de sa licence et que "le club a déjà préparé le maillot". Chamsoudine "a pleuré et son oncle avait les larmes aux yeux". Le garçon est "très heureux et a sauté de joie", confie avec émotion Me Salvatore. 

Celui qu'on surnomme "Chamsou" attend que le football amateur soit à nouveau autorisé au vu des circonstances sanitaires et espère reprendre l'entraînement au mois de décembre. Pour l'avocat, "l'objectif est désormais que ça fasse écho" pour que les demandes de licence de foot amateur soient "étudiées au cas par cas" et ne soient pas interdites à tout mineur étranger.

"Je suis très content pour le petit jeune. On va lui délivrer sa licence très très vite. Ce sont des situations qu'on ne peut pas laisser en l'état. La réglementation était trop stricte et je me réjouis qu'on puisse l'appliquer avec plus de souplesse", s'est également satisfait Daniel Fonteniaud, président de la Ligue Bourgogne-Franche-Comté, auprès de France 3.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immigration Football Enfants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants