1 min de lecture Faits divers

Saint-Étienne : enquête ouverte après le bizutage d'apprentis footballeurs

Une enquête judiciaire vient d'être ouverte pour "coups et blessures volontaires" après le bizutage de deux jeunes apprentis footballeurs du Centre de formation de l'AS Saint-Étienne (Ligue 1).

Les jeunes du centre de formation de l'ASSE ont été frappés à coups de bâton.
Les jeunes du centre de formation de l'ASSE ont été frappés à coups de bâton. Crédit : FRANCK FIFE / AFP
benoit
Benoît Collet et AFP

L'ASSE a déposé une plainte contre X le 31 juillet à la suite des révélations des victimes, âgées de 15 et 16 ans, auprès de leurs éducateurs, a indiqué une source judiciaire.
L'enquête pour "coups et blessures volontaires sur fond de bizutage" a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Saint-Étienne.

À l'issue d'une enquête interne, le club a évoqué des "faits inacceptables" et a indiqué dans un communiqué que "deux pensionnaires ont été convoqués à un entretien préalable à une éventuelle sanction et mis à pied à titre conservatoire. Un troisième a fait l'objet d'une exclusion temporaire".

"Quatrième meilleur centre de formation, selon le dernier classement de la Fédération française de football, le club ne peut tolérer des actes inappropriés et contraires aux valeurs inscrites dans son projet sportif d'excellence permettant à de nombreux jeunes joueurs d'intégrer le groupe professionnel", a souligné l'ASSE.

Le bizutage improvisé au cours duquel les deux jeunes pensionnaires auraient été roués de coups de bâtons par trois de leurs aînés s'est produit dans la soirée du 24 juillet, peu après la finale de la Coupe de France perdue par l'ASSE (0-1) contre le Paris Saint-Germain.

À lire aussi
La prison de Welikada à Colombo (Sri Lanka) a intercepté un chat portant des sachets de drogue autour du cou, le samedi 1er août 2020. faits divers
Sri Lanka : un chat contrebandier s'évade de prison

Destiné à "marquer le passage de certains en année supérieure", le bizutage a eu lieu quand les deux adolescents regagnaient leurs chambres au centre de formation de L'Etrat (Loire), après avoir suivi le match à la télévision avec les autres pensionnaires.
Les jeunes apprentis ont attendu plusieurs jours avant d'en parler à leurs éducateurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers AS Saint-Etienne Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants