1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du monde 2022 : que vaut la Pologne, l'adversaire des Bleus dimanche en 8es ?
2 min de lecture

Coupe du monde 2022 : que vaut la Pologne, l'adversaire des Bleus dimanche en 8es ?

ÉCLAIRAGE - Sur le papier, la Pologne semble être un adversaire plus abordable que l'Argentine et le Mexique pour les Bleus. Mais la Suisse l'était déjà il y a deux ans à l'Euro.

Robert Lewandowski est le principal atout de la Pologne
Robert Lewandowski est le principal atout de la Pologne
Crédit : AFP
Coupe du monde 2022 : que vaut la Pologne, l'adversaire des Bleus dimanche en huitième ?
00:03:17
Philippe Sanfourche - édité par Benjamin Hue

La France, battue mercredi par la Tunisie (1-0) mais 1re de son groupe, sera opposée dimanche à 16 heures en 8es de finale du Mondial 2022 à la Pologne, qui a obtenu son billet malgré sa défaite (2-0) contre l'Argentine, laquelle affrontera l'Australie samedi. 

Sur le papier, la Pologne semble être un adversaire plus abordable que l'Argentine et le Mexique pour les Bleus. Mais la Suisse avait une bonne tête de victime il y a deux à l'Euro, tempère Philippe Sanfourche, correspondant de RTL au Qatar. Le journaliste souligne également que le match dantesque face à l'Argentine en 2018 en 8es de finale du mondial en Russie avait propulsé la France vers le titre suprême. 

Intrinsèquement, en terme de football pur, il n'y a pas de débat. L'Argentine est l'archétype de l'équipe à éviterblessée en début de compétition, réveillée depuis, avec des stars qui montent en puissance, Messi, Di Maria, des jeunes qui émergent... En revanche, la Pologne a été surclassé mercredi. C'est une sélection bien plus prévisible, ultra-défensive, disciplinée et qui compte sur ses deux seuls grands talents, son gardien Wojciech Szczęsny et le buteur Robert Lewandoswki. 

La France n'a aucune marge

Philippe Sanfourche

Si la défaite des "coiffeurs" français face à la Tunisie doit inciter à la prudence, la Pologne a quant à elle montré de grosses limites avec son équipe type qui sera en plus fatiguée par trois gros combats au premier tour. On peut se demander si l'on a vraiment vu l'équipe de France mercredi. Lorsque Griezmann, Mbappé, Rabiot et Dembélé sont rentrés 20 minutes avant la fin, on a vu une toute autre équipe avec une domination totale des Bleus et une égalisation controversée à la fin, non validée mais qui aurait dû l'être. Comme le disait Didier Deschamps, le match d'hier n'enlève rien à ce qu'ils ont accompli avant et ne présage en rien de la suite de la compétition.

Plus que la défaite, la prestation d'hier risque surtout de peser sur le moral des remplaçants Le match a mis en lumière l'écart de niveau abyssal entre les titulaires et les remplaçants. Ce n'est pas l'avis de Didier Deschamps qui estime que ce match va les faire grandir. L'enseignement surtout, c'est qu'il va falloir prier pour éviter toute nouvelle blessure d'un joueur cadre. La France n'a aucune marge. C'est ce qui explique les choix de Deschamps hier. Il n'a pas envoyé les joueurs au casse-pipe. Il a dû prioriser. Et à aucun moment il n'a laissé le choix à Mbappé ou Griezmann d'être remplaçant ou non. C'est sa décision à 100%.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire