1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe de France : "Quoiqu'il arrive pour nous, c'est que du bonus", dit l'un des présidents de Rumilly
1 min de lecture

Coupe de France : "Quoiqu'il arrive pour nous, c'est que du bonus", dit l'un des présidents de Rumilly

INVITÉ RTL - François Baudet, l’un des quatre co-présidents du GFA Rumilly-Vallières, revient sur le parcours de son équipe en Coupe de France, à quelques heures de la demi-finale contre Monaco.

Les joueurs du Rumilly-Vallières lors de la victoire contre Toulouse
Les joueurs du Rumilly-Vallières lors de la victoire contre Toulouse
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Coupe de France : "Quoiqu'il arrive pour nous, c'est que du bonus", dit l'un des présidents de Rumilly
05:30
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière
Animateur

Le parcours du GFA Rumilly-Vallières est extraordinaire. L'équipe qui évolue en National 2 a battu et éliminé Toulouse (L2) et affrontera ce 13 mai au soir Monaco (L1) en demi-finale de la Coupe de France. "Quoiqu'il arrive pour nous c'est que du bonus. C'est ce qu'on se dit depuis les 32èmes, notre objectif c'était de rencontrer une Ligue 1 et ce soir notre vœu va être exaucé", confie François Baudet, l’un des quatre co-présidents du GFA Rumilly-Vallières.

Dans ce club, certains joueurs ont aussi une activité professionnelle. Comment ont-ils pu se préparer à la demi-finale de ce soir ? "Cette préparation a démarré depuis un petit moment. On a eu l'arrêt des championnats fin octobre 2020 et reprise de la Coupe de France début 2021. Avec les couvre-feux, on s'est entraînés très tôt le matin. Les joueurs venaient à 6h30-7h le matin (...) après la Fédération a donné un peu de souplesse et on a pu s'entraîner en fin de journée", poursuit François Baudet, invité de RTL Midi.

Il y a quand même une frustration de ne pas jouer en public ce soir, comme il le précise aussi. "C'est un vrai crève-coeur de ne pas pouvoir partager avec le public, parce que nous, en plus, les dirigeants, les joueurs, le staff, on est un peu dans notre bulle (...) Mais bon, malgré tout, on reçoit tellement de messages d'encouragement déjà du département et même de toute la France. Donc ça, ça réchauffe le cœur quand même", conclut François Baudet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/