1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Coronavirus : ce que l'on sait du concert-test à Bercy le 29 mai prochain
1 min de lecture

Coronavirus : ce que l'on sait du concert-test à Bercy le 29 mai prochain

INVITÉ RTL - Nicolas Dupeux, directeur général de l'Accor Arena revient sur l'organisation du concert-test prévu le 29 mai prochain.

La marée humaine au concert d'Indochine à l'AccorHotels Arena le 14 novembre 2018
La marée humaine au concert d'Indochine à l'AccorHotels Arena le 14 novembre 2018
Crédit : Maxime Villalonga pour RTL.fr
Coronavirus : ce que l'on sait du concert-test à Bercy le 29 mai prochain
04:26
Coronavirus : ce que l'on sait du concert-test à Bercy le 29 mai prochain
01:42
Odile Pouget
Animateur

Pour l'instant, ils n'ont pas repris dans les très grandes salles, mais un essai clinique va être mené le samedi 29 mai à Paris à l'Accor Arena , autrement dit Bercy, en partenariat avec l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris. "C'est la lumière qui devient très forte au bout du tunnel", nous dit ce mercredi sur RTL Nicolas Dupeux, directeur général de l'Accor Arena. 

Il s'agira d'un concert-test avec sur scène, Indochine. On va d'abord recruter des spectateurs sur des critères très précis, âgés de 18 à 45 ans, sans facteur de risques, comme l'hypertension ou l'obésité. "Il y a un site internet qui ouvre cet après-midi, sur lequel chacun pourra s'inscrire pour participer", explique Nicolas Dupeux. 7.500 personnes au total répartis ensuite en deux groupes par tirage au sort : 5.000 personnes qui assisteront au concert et 2.500 qui continueront à vivre normalement

Il y aura des tests antigéniques pour tout le monde dans les 3 jours précédant l'événement et des prélèvements salivaires une semaine après. Tous les cas positifs, avant le concert,  seront écartés. "Les tests se situeront dans la fosse", précise le directeur de l'Accor Arena. Dans la fosse donc de Bercy, il y aura 5.000 personnes debout, sans distanciation, dans un espace clos mais très bien ventilé. Gel hydroalcoolique à l'entrée et port du masque chirurgical obligatoire

Les deux groupes seront comparés

Grâce à l'intelligence artificielle, on va pouvoir observer tous les visages et repérer à quel moment il y a du relâchement, quand les gens dansent, quand ils chantent, etc. À l'issue de cette expérimentation, une enquête épidémiologique sera menée. Les deux groupes seront comparés. "Cette expérimentation va pouvoir démontrer que les jauges debout n'engendrent pas de propagation plus importante que la vie courante", dit Nicolas Dupeux.

À lire aussi

L'objectif est de prouver que le fait d'assister à ce genre de rassemblement n'augmente pas le risque de contamination, et de voir si le fait de tester, en plus d'imposer le port du masque, limite la transmission. Résultats attendus fin juin.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/