1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coronavirus : pourquoi Aulas et d'autres présidents de Ligue 1 s'insurgent
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi Aulas et d'autres présidents de Ligue 1 s'insurgent

ÉCLAIRAGE - Pour le président de l'Olympique Lyonnais, le classement arrêté par la LFP en raison de la crise sanitaire "n'est pas logique". Ses homologues de Toulouse et Amiens contestent aussi l'arrêt de la saison 2019-2020 de Ligue 1.

Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas
Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas
Crédit : ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Coronavirus : pourquoi Aulas et d'autres présidents de Ligue 1 s'insurgent
01:19
Gregory Fortune
Gregory Fortune

Le coronavirus aura donc gelé la saison 2019-2020 de Ligue 1. La Ligue de football professionnel a décidé jeudi 30 avril de geler le classement tel qu'il était avant le confinement. Après 28 journées sur 38, le PSG était 1er, l'OM 2e et Rennes 3e - ces trois clubs sont qualifiés pour la prochaine Ligue des champions. Mais certains s'estiment lésés et envisagent des recours, en particulier l'une des figures du foot français, Jean-Michel Aulas.

Pour le président de l'Olympique Lyonnais, "ce classement n'est pas logique". Nice, 5e, qui devance l'OL d'un point, a joué deux matches de plus à domicile et n'a affronté qu'une seule fois le PSG (l'OL deux fois pour deux défaites, ndlr), argumente-t-il. Aulas conclut en menaçant : "Nous allons demander des dommages et intérêts, qui pourraient atteindre plusieurs dizaines de millions d'euros".

À Amiens (19e et donc relégable en Ligue 2), le président Bernard Joannin fustige lui aussi le manque d'équité sportive. "Il restait 30 points à distribuer. Juridiquement, précise-t-il, nous devons voir si cette décision est fondée". Le président picard militait ces derniers jours pour repartir sur une saison sans relégation, à 22 clubs,avec Lorient et Lens promus en Ligue 1.

Maracineanu a proposé un texte législatif aux fédérations

Très remonté également, Olivier Sadran, le président de Toulouse (20e). Pour lui, la décision est infondée en droit : "Nous la contesterons devant les juridictions compétentes". Ces réactions n'ont pas surpris la ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui a proposé un texte législatif aux fédérations sportives afin de sécuriser leurs changements réglementaires dus à cette crise sanitaire.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/