1 min de lecture Football

Coronavirus : dans le monde entier, des stades réquisitionnés pour lutter contre l’épidémie

Alors que l'épidémie du coronavirus frappe de plus en plus fort, le monde du sport s'est mobilisé pour offrir de l'espace aux patients, soignants ou encore pour stocker le matériel.

>
Coronavirus : les stades du monde entier réquisitionnés pour lutter contre l'épidémie Crédit Image : AFP/G.Julien | Crédit Média : Sylvain Charley | Durée : | Date :
Sylvain Charley
Sylvain Charley édité par Venantia Petillault

Il n'y a plus de clameur dans les stades de foot, le sport est à l'arrêt mais les infrastructures peuvent être utiles pour faire face à l'épidémie de coronavirus. En effet, certains temples du ballon rond ont été réquisitionnés. 

Au Brésil par exemple, le mythique Maracana de Rio et d'autres stades du pays vont devenir des hôpitaux de campagne éphémères. À Londres, c'est un des complexes où étaient organisées plusieurs disciplines des Jeux Olympiques en 2012, qui va proposer dans un premier temps 500 lits, avec oxygène et respirateur

Des dirigeants de grands clubs européens de football prennent également part à cet effort collectif. À Madrid, le centre du Real Madrid a été transformé en entrepôt de matériel médical et à Manchester, les salles de conférence et les loges V.I.P de Etihad Stadium vont devenir des espaces de formation pour le personnel médical. 

En Australie, le Perth Stadium, inauguré il y a seulement deux ans, est devenu un centre de commandement pour la police pendant la crise. Depuis mercredi, le stade du Centenaire à Montevideo en Uruguay, a ouvert ses portes à une trentaine de sans-abri immunodéficients. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Football Épidémie Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants