2 min de lecture Ligue 1 Conforama

Saint-Étienne - Lyon : que risquent Nabil Fekir et les Verts ?

ÉCLAIRAGE - La LFP va-t-elle sanctionner le joueur de Lyon, qui a retiré son maillot pour le brandir devant le public stéphanois ? Infliger du huis-clos aux Verts ?

Nabil Fekir brandissant son maillot face aux supporters stéphanois, le 5 novembre 2017
Nabil Fekir brandissant son maillot face aux supporters stéphanois, le 5 novembre 2017 Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Le Service des Sports

Célébration malvenue ou provocation délibérée ? C'est un débat quasi-philosophique que la commission de discipline de la Ligue de football professionnel va devoir trancher, jeudi 9 novembre dans la soirée. Automatiquement suspendu pour le prochain match - la réception de Montpellier dimanche 19 novembre à 15h -, pour accumulation de cartons jaunes, le Lyonnais Nabil Fekir, va surtout savoir si la commission estime que oui ou non, il a enfreint la charte de l'éthique pour "attitude incorrecte ou incitation aux débordements". Auquel cas, il encourt un voire plusieurs matches de suspension supplémentaires.

En 2014, pour avoir brandi un drapeau corse devant une tribune niçoise, le gardien de Bastia Jean-Louis Leca avait lui aussi été à l'origine d'un envahissement de terrain. Il avait été suspendu deux matchs dont un ferme par la commission de discipline de la LFP. Mais le club corse avait fait appel et la sanction avait ensuite été ramenée à du simple sursis. Quelques semaines plus tard, le Comité national olympique et sportif français avait même totalement blanchi le joueur, estimant que sa célébration de joie ne pouvait en aucun cas constituer un acte disciplinairement répréhensible.

Saint-Étienne dans la tourmente

De son côté, Saint-Étienne est un club toujours K.O. après cet historique et humiliant 5-0. K.O. et dans la tourmente, car avec l'ouverture par la Ligue d'une instruction suite aux multiples incidents dans le derby (violences entre supporters, banderoles aux messages haineux, centaine de fumigènes craqués et bien sûr envahissement de terrain), l'ASSE risque très gros. Son stade Geoffroy-Guichard est notamment menacé de huis clos.

Les Verts se retrouvent donc en sursis dans une ambiance nauséabonde, à l'image de cette banderole injurieuse qui les attendait au centre d'entraînement mardi 6 novembre, jour où le club a aussi annoncé porter plainte contre ses propres supporters responsables de l'interruption du derby.

À lire aussi
Un micro de la chaîne Canal+ à Nantes le 25 octobre 2013 médias
Ligue 1 : Canal+ va finalement conserver deux affiches par journée

La situation est d'autant plus préoccupante que sportivement Saint-Étienne perd beaucoup plus souvent qu'il ne gagne désormais. À force de maladresses, son coach espagnol Oscar Garcia s'est isolé et se demanderait même déjà si en signant ici il ne se serait pas trompé. Avec au programme Bordeaux, Nantes, Marseille et Moncao d'ici à Noël, le parfum de crise pourrait encore s'intensifier

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Olympique Lyonnais AS Saint-Etienne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants