3 min de lecture Vendée Globe

Vendée Globe : les foils, l'arme fatale pour gagner ?

Ces espèces de moustache installées sur les bateaux sont une vraie révolution technologique pour la mythique course, dont le départ sera donné le 6 novembre.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Vendée Globe : les foils, l'arme fatale pour gagner ? Crédit Image : AFP / Damien Meyer | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Et si les bateaux engagés cette année sur le Vendée Globe ne naviguaient plus mais se mettaient à voler sur l’eau ? Dimanche, six des 29 voiliers présents sur la ligne de départ seront équipés, pour la première fois, de foils. "Foil", en anglais, cela veut dire "lame", mais cela signifie aussi "déjouer".
Ces lames qui se jouent des codes de la voile dépassent de la coque du bateau. Comme si le voilier était monté sur des échasses. Il a un foil de chaque côté, mais un seul qui fonctionne en même temps. On peut les mettre en action ou les rentrer dans la coque, ça dépend du temps.

Un foil pèse une centaine de kilos. C’est lourd, mais ça fera décoller pour la première fois les monocoques du Vendée Globe. Parmi eux, le Gitana-Edmond de Rothschild, le bateau de Sébastien Josse, un des favoris. "On est vraiment un galet qui rebondit sur l'eau. On s'approche du vol. Il n'y a plus qu'un quart de la coque qui touche l'eau quand on est vraiment à haute vitesse", explique le skipper.

"Cela génère beaucoup de bruit au niveau de la coque, qui tape sur l'eau au lieu de la fendre, à tel point qu'on utilise des casques anti-bruit pour protéger les oreilles. Le sifflement ajouté au bruit de tambour devient assez pesant. C'est plus inconfortable mais ça va plus vite", poursuit-il.C’est peu de le dire. Le bruit entraîne même des problèmes de sommeil pour les marins. 

La grosse inquiétude : la fiabilité

Les architectes ont dû redessiner le bateau pour intégrer ces foils, qui doivent se ranger dans la coque. L'habitacle du skipper a été réduit de 10 mètres carrés à 6 mètres carrés. Ce n'est pas grand pour passer trois mois en solitaire. Enfin, plus rien n’est plat dans le bateau en raison de ces foils. Sébastien Josse nous disait qu’il allait devoir "franchir des haies" pour traverser son monocoque. Les marins vont devenir non seulement des pilotes de bateau-volants mais aussi des champions de saut de haies.

À lire aussi
Sébastien Destremau, le 11 mars 2017 à son arrivée aux Sables-d'Olonne voile
Vendée Globe : le dernier du classement a rendez-vous avec le Pape François

Les skippers iront-ils vraiment plus vite avec leurs échasses ? Sur le Vendée Globe, ils pensent gagner trois ou quatre jours. Mais il faut que ça souffle fort. Car par petit temps, le foil pénalisant. Il produit plus de traînées. C’est comme si on mettait un seau dans l’eau. Mais la grosse inquiétude, c'est la fiabilité. Sébastien Josse a eu le temps de faire quatre transatlantiques depuis la mise à l’eau de son nouveau voilier.

Pas la dernière frontière pour la navigation

Est-ce plus fragile ? Plus dangereux ? "Non ce n'est pas plus fragile", assure-t-il. "Dans les faits on a l'impression, parce que le bateau justement est plus aérien, que cela fait plus libellule. Maintenant, les pièces sont vraiment construites pour encaisser ces efforts-là, voire même plus", fait-il remarquer. "On part assez confiant. Après il y a toujours les aléas : on peut taper dans un objet, une bille de bois, un container. Ce n'est pas prévu pour ce genre d'impact", tempère-t-il.

Ce Vendée Globe 2016 est vraiment le grand test des foils. Si un monocoque équipé de foil remporte "l'Everest des mers", ça confirmera que les voiliers ("les foilers") sont bien les bateaux du futur. Est-ce qu’on aura alors atteint la dernière frontière pour la navigation sur l’eau ? Même pas ! La prochaine étape, une fois la révolution des foils digérée, ce seront peut-être des voiles rigides. Comme des ailes d’avion, mais mises à la verticale. Ça n'est pas encore adapté à la course au large, mais qui sait ? On en parle déjà pour les prochaines éditions du Vendée Globe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vendée Globe Voile Sports nautiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants