2 min de lecture Vendée Globe

Vendée Globe : "Sur la mer, on ne triche pas", raconte Éric Bellion

INVITÉ RTL - Dimanche 6 novembre, le navigateur se lancera dans la plus difficile des courses en solitaire, afin de promouvoir la différence, une thématique à laquelle il se consacre au quotidien.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Télécharger Vendée Globe : "Sur la mer, on ne triche pas", raconte Éric Bellion Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Clémence Bauduin

"Comme un seul homme". Le nom de son bateau en dit long sur ce qui attend le navigateur Éric Bellion. Celui-ci s'élancera dimanche 6 novembre dans le Vendée Globe, la plus difficile des courses en solitaire et sans escale. Cette course, le skippeur la prépare depuis deux ans avec une importante équipe, afin de promouvoir la différence, une thématique à laquelle il consacre toute son énergie. À moins d'une semaine du grand départ pour trois mois en solitaire, Éric Bellion dit éprouver "pas mal de sérénité". "Cela m'étonne, car je pensais être plus stressé que ça", avoue-t-il, concédant toutefois "des petits vertiges" à l'idée de ce qui l'attend. 

Éric Bellion, qui détient le record de traversée entre Port-Louis du Morbihan et Port-Louis de l'Île-Maurice, a également fini septième de la Transat Jacques Vabre 2015, une bonne expérience "pour préparer le Vendée Globe et se mettre dans les mains cette machine incroyable de 18 mètres de long" et "pour montrer que de la mixité pouvait sortir de la performance", selon lui. Avant d'être un bateau, Comme un seul homme était un fond de dotation créé en 2014 avec quatorze entreprises. "J'en avais marre d'être mis dans une case de la diversité - qui est un mot que je déteste. On est tous différents. (...) Depuis quinze ans, je monte des équipages d'hommes et de femmes pour essayer de comprendre en quoi la différence peut être une richesse", explique le skipper.

Un papa bègue

En se lançant dans le Vendée Globe, Éric Bellion souhaite "prendre les gens à revers et emmener les entreprises à changer de conscience sur la différence". "C'est la meilleure façon qu'on a d'innover, de performer ensemble", estime le navigateur de 40 ans. Pourtant, rien ne le prédestinait à faire du droit à la différence un combat. "Je viens de la banlieue ouest de Versailles, dans un milieu bourgeois, explique-t-il. J'ai découvert la différence parce que j'ai fait un tour du monde à la voile il y a une quinzaine d'année, en mode clochard avec deux copains. Dans ce tour du monde, nous avons impliqué 45 jeunes infirmes moteurs cérébraux. Pour moi, ça a été un électrochoc". Ce voyage initiatique a révélé chez lui une sensibilité à la différence, qu'il a côtoyée, jeune, auprès d'un père bègue. "Il m'a beaucoup parlé du regard des gens quand il était jeune", explique Éric Bellion.  

À lire aussi
Sébastien Destremau, le 11 mars 2017 à son arrivée aux Sables-d'Olonne Vendée Globe
"Le Vendée Globe est une course sans pitié", témoigne Sébastien Destremau

Après deux ans de préparation et à quelques jours du grand départ, le navigateur "lance un grand appel à la différence" face à "un discours de haine et de peur, puis un discours bien pensant absolument stérile", selon lui, qui vise à mettre en valeur la diversité dans son sens le moins noble. "L'idée était de se servir de la course au large, parce que, sur la mer, on ne triche pas. Quand on doit confier la barre en pleine tempête, on se fout que la personne soit noire, blanche, assise, debout, de tel âge ou de tel genre. On a juste besoin d'avoir confiance en cette personne", poursuit Éric Bellion. En 2013, celui-ci avait notamment navigué avec Olivier Brisse, barreur aveugle. "Olivier, ce n'était pas une personne aveugle, c'était Olivier. (...) En lui redonnant de la dignité, il a augmenté notre performance collective", se souvient-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vendée Globe Bateau Course en solitaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785536035
Vendée Globe : "Sur la mer, on ne triche pas", raconte Éric Bellion
Vendée Globe : "Sur la mer, on ne triche pas", raconte Éric Bellion
INVITÉ RTL - Dimanche 6 novembre, le navigateur se lancera dans la plus difficile des courses en solitaire, afin de promouvoir la différence, une thématique à laquelle il se consacre au quotidien.
http://www.rtl.fr/sport/autres-sports/vendee-globe-sur-la-mer-on-ne-triche-pas-raconte-eric-bellion-7785536035
2016-10-31 20:09:40
http://media.rtl.fr/cache/PWCKcgw3NS2qgOtWBCn0PQ/330v220-2/online/image/2016/1031/7785536711_loic-venance-afp.jpg