2 min de lecture Voile

Vendée Globe 2020 : le sapeur-pompier espagnol Didac Costa remet ça

PORTRAIT - Après une première édition épique et héroïque le marin catalan de 39 ans est de nouveau au départ du Vendée Globe.

Didac Costa
Didac Costa Crédit : Olivier Blanchet
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

C’est acclamé par la foule et par les pompiers des Sables-d’Olonne que l'Espagnol Didac Costa avait bouclé son premier Vendée Globe en février 2017, au terme de 108 jours de course et après... deux départs. Ce sapeur-pompier de Barcelone avait en effet été contraint de faire demi-tour moins de deux heures après le départ de la course après avoir constaté une voie d’eau.

Grâce aux pompiers des Sables, qui l'avaient aidé à vider son bateau, il avait pu reprendre la mer deux jours après les autres pour finalement prendre la 14e place de la course, pour sa première participation à la barre de "One Planet-One Ocean". Quatre ans plus tard, le marin catalan de 39 ans est donc de retour, même si son Vendée Globe 2016-2017 ne lui avait rarement procuré de plaisir tant il avait dû faire face à de multiples soucis techniques. 

La faute en incombait à un budget plus que limité et une préparation tronquée par la foudre qui avait frappé, un mois avant le départ, le mât de son monocoque. Mais en bon professionnel du feu, Didac avait su faire front et surmonter les galères. Une telle persévérance lui avait d’ailleurs valu un accueil triomphal à son arrivée aux Sables-d’Olonne. 

Atout de poids

Pour cette édition 2020-2021, il compte bien pouvoir partir plus sereinement, avec un bateau optimisé et une préparation minutieuse de manière à, cette fois-ci, arriver fin prêt et profiter pleinement de son tour du monde. Il bénéficie cette année du soutien de la FNOB, Fondation pour la Navigation Océanique de Barcelone qui organisa les premières éditions de la Barcelona World Race. Un atout de poids.

À lire aussi
Alex Thomson voile
Vendée Globe 2020 : Alex Thomson, le boss avant-gardiste

"Un tour du monde en solitaire, en course sur un Imoca, je me dois d’y être, souligne-t-il. Je suis persuadé qu’il y a beaucoup à raconter sur le Vendée Globe avec ce bateau que je connais sur le bout des doigts et sur lequel je me sens bien".

Monocoque conçu pour Ellen Mac Arthur

Ce monocoque conçu pour Ellen Mac Arthur, avec lequel elle a terminé 2e du Vendée Globe 2000 derrière Michel Desjoyeaux et gagné la Route du Rhum 2002, est aussi l’ex "Scandia" de l’Australien Nick Moloney, contraint en janvier 2005 à l’abandon au Brésil après 80 jours de mer, mais surtout après avoir constaté d’importants dégâts sur la quille. 

Ce n’est que quelques mois plus tard qu’il était revenu chercher son bateau réparé, qu’il avait repris la mer et bouclé en décembre suivant son tour du monde en solitaire.

Deuxième Espagnol à boucler le Vendée Globe

Le voilier a ensuite changé de main, participé à toutes les éditions de la Barcelona World Race, avant d’être rebaptisé "One Planet-One Ocean" par Didac Costa. Lors du dernier Vendée Globe, il fut le quatrième Espagnol à participer à l’épreuve et le deuxième à le boucler depuis José de Ugarte, en 1993.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants