2 min de lecture Voile

Vendée Globe 2020 : le rêve du Vendéen Sébastien Simon

Le 8 novembre prochain, 33 marins s’élanceront pour un tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. Parmi eux, Sébastien Simon, premier Vendéen à l’assaut du Tour du Monde.

Sébastien Simon va entamer son premier Vendée Globe
Sébastien Simon va entamer son premier Vendée Globe Crédit : Arkea Paprec
fred veille
Frédéric Veille édité par Nicolas Barreiro

Vendredi 14 septembre 2018, sur les pontons de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Sébastien Simon remporte la 49e édition de la Solitaire du Figaro. Le jeune skipper de 28 ans est heureux, radieux. Mais il sait aussi que c’est la fin d’un cycle, qu’il va changer de monture pour viser plus haut, qu’il va remiser son Figaro pour un Imoca.

Deux ans plus tard, un monocoque tout neuf et plus que jamais motivé, Sébastien Simon va donc réaliser son rêve de gosse : être au départ du Vendée Globe 2020. Car pour lui qui habite les Sables-d’Olonne, être au départ était plus qu’un objectif. "J’ai grandi avec ce tour du monde, j’ai fait tous les départs et toutes les arrivées depuis les pontons, depuis les quais noirs de monde. Et ça, depuis que je suis gosse. Je suis chez moi aux Sables".

Sébastien Simon qui a validé son inscription que le 30 août dernier après sa dernière navigation de qualification va donc pouvoir se concentrer désormais sur la course, car au cours des derniers mois, de la mise à l’eau du bateau en juillet 2019 jusqu’à aujourd’hui, il n’a pas été épargné par les soucis.

Toutes les conditions sont réunies pour une victoire

"J’ai un bateau dernière génération. On a connu beaucoup de casse sur les foils mais le pire est derrière nous. Avec lui, j’ai le potentiel pour gagner. Je ne dis pas que je vais le faire, mais j’en ai très envie".

À lire aussi
La navigatrice Alexia Barrier sera au départ du Vendée Globe 2020 voile
Vendée Globe 2020 : Alexia Barrier, la Méditerranéenne engagée

Pour cela, Sébastien Simon aura un Imoca performant avec son "Arkea Paprec", une équipe dirigée par Vincent Riou, vainqueur du Vendée Globe en 2004, une nutritionniste Virginie Auffret qui va minutieusement préparer son avitaillement, mais aussi Mamie Odette, sa plus fidèle supportrice.

Fan de Roger Federer et de Lewis Hamilton, Sébastien Simon n’oublie évidemment pas Alain, son père qui lui laissait la barre du bateau familial lorsqu’il n’était encore qu’un adolescent. C’est là qu’il a commencé à apprendre à naviguer, à tirer des bords. C’est ensuite dans la filière olympique qu’il a goûté à la compétition, qu’il s’est mis à gagner des courses, qu’il a été sacré champion de France de Course au large en 2018.

Et c’est début novembre prochain qu’il mesurera tout le parcours accompli en si peu de temps pour être, lui le Vendéen, le premier skipper à prendre le départ du Vendée Globe depuis son jardin, en espérant pouvoir gérer son émotion au moment de s’élancer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants