1 min de lecture Cyclisme

Tour de France : "Pas de sang à Nîmes lors de l'arrivée de l'étape", souligne Christian Laborde

CHRONIQUE - Durant toute la durée du Tour de France, du 6 au 28 juillet, retrouvez chaque matin à 7h30 "Fenêtre sur Tour", l'échappée radiophonique d'un écrivain qui aime la parole et le vélo, Christian Laborde.

sport Fenêtre sur tour Christian Laborde iTunes RSS
>
Tour de France : "Pas de sang à Nîmes lors de l'arrivée de l'étape", souligne Christian Laborde Crédit Image : PASCAL PAVANI / AFP | Crédit Média : Christian Laborde | Durée : | Date : La page de l'émission
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Pour la septième année consécutive, Christian Laborde revient sur RTL durant le Tour de France. Retrouvez chaque jour le récit par un amoureux de la Grande Boucle d'une aventure humaine hors du commun, un hommage vibrant aux coureurs toutes générations confondues.

Mardi 23 juillet, l'écrivain rappelle que "le peloton roule de Nîmes à Nîmes, où chaque année depuis 1853 dans les arènes romaines, des élégants, locaux ou Madrilènes, s'amusent à planter des banderilles, des pics et des poignards dans la nuque et le dos de taureaux arrachés à la paix des pâturages et des caresses du vent. Un jeu traditionnel, culturel, selon les mateurs".

"La torture n'est pas une culture, nuance Laborde. Pas d'épée, pas de sang à Nîmes lors de l'arrivée de l'étape, juste des gars qui, prenant le vélo par les cornes, s'imposent au sprint, comme Émile Idée, le roi de Chevreuse en 1949 comme André Darrigade, le lévrier des Landes en 1958, comme ce merveilleux 'bad boy' de Mark Cavendish en 2008 ou comme, en 2014, Alexander Kristoff".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cyclisme Tour de France Fenêtre sur Tour
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants