1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Tour de France 2022 : coup de bordure, relais, braquet... Tout comprendre au jargon du cyclisme
3 min de lecture

Tour de France 2022 : coup de bordure, relais, braquet... Tout comprendre au jargon du cyclisme

Vous suivez le Tour de France mais ne comprenez pas toujours tout au jargon du cyclisme ? RTL fait le point.

Le peloton du Tour de France en 2021
Le peloton du Tour de France en 2021
Crédit : PHILIPPE LOPEZ / AFP
William Vuillez

Chute à l'arrière ! Le Tour de France vient de commencer ce vendredi et vous êtes un peu perdu lorsque Laurent Jalabert évoque pendant la course un "coup de bordure", un coureur qui "fait l'élastique" ou qui "envoie du gros braquet" ? Cet article est fait pour vous. 

En 3 semaines de course, les coureurs vont arpenter les routes de France, parfois plates, vallonnées ou escarpées et en fonction des situations de coursesle cyclisme a son propre jargon. Sport d'équipe où le résultat est individuel, le vélo, comme on l'appelle communément, peut vite paraitre compliqué à comprendre pour les néophytes, qui veulent juste profiter de la plus belle course du monde en ce mois de juillet. 

Alors pas de panique, RTL a recensé quelques expressions et termes techniques propres au cyclisme, pour vous aider à y voir plus clair, voire même frimer au barbecue du dimanche midi. 

Le coup de bordure tant redouté

Faire l'élastique/accordéon - Lorsque les pourcentages se font de plus en plus hauts, certains coureurs se font distancer par le peloton petit à petit. On dit alors qu'ils sont décrochés. Mais souvent, il arrive qu'un coureur en difficulté, se fasse distancer plusieurs fois par le peloton mais arrive à revenir en produisant son effort, on dit qu'il fait l'élastique/accordéon. En général, ce n'est pas bon signe et ce n'est que retarder l'échéance. 

À lire aussi

Prendre un relais - Le cyclisme se court à plusieurs. Lorsqu'un groupe d'échappés se forme, disons d'une dizaine de coureurs, chacun va rouler en tête de ce groupe à tour de rôle. Le coureur qui prend le relais dépense plus d'énergie car il impose le rythme et est plus exposé au vent. Les autres n'ont qu'à se caler dans sa roue.  

Sucer la roue - Se dit d'un coureur qui justement ne va pas prendre son relais, mais va se caler dans la roue de son adversaire, lui coller au train. 

Une cassure - Il y a cassure lorsqu'un écart se crée dans un groupe de coureurs, par exemple lorsque le peloton est coupé en deux et qu'un groupe est distancé. 

Se mettre en éventail - Lorsque le vent souffle de côté, il peut arriver que les coureurs se mettent en éventail. Ils occupent ainsi toute la longueur de la route en diagonale, chaque coureur étant protégé du vent par celui qui le précède. 
Une bordure - Le risque, ou la stratégie lorsque les coureurs sont disposés en éventail, est qu'une accélération soudaine puisse créer un coup de bordure, tant redouté par les coureurs, qui peuvent perdre beaucoup de temps. Cette accélération peut créer une cassure dans le peloton dès lors que certains coureurs ne sont plus protégés du vent. 

Mieux vaut ne pas être dans le Gruppetto

Mettre un gros braquet - Le braquet est communément ce que l'amateur pourrait appeler les vitesses. C'est le nombre de tours de roues que fait le vélo. Il dépend du plateau choisi, avec plus ou moins de crans. "Mettre un gros braquet", ou "envoyer du gros braquet", veut dire que le coureur roule avec un grand plateau et fait donc moins de tour de pédales. La tension musculaire est plus grande. 

Un poisson pilote - Il est l'équipier principal du sprinteur, celui qui va fournir l'effort dans le dernier kilomètre pour mettre son sprinteur dans les meilleures conditions pour le sprint final. Le sprinteur se cale dans sa roue et produit son réel effort dans les derniers hectomètres. 

Le train - En sprint, le train désigne un groupe de coureurs (dont le poisson pilote) qui ouvre la voix à vive allure pour emmener les sprinteurs. En montagne, le train est souvent dicté par les équipes de leaders à l'avant du peloton, dans le but d'imposer un rythme soutenu pour décrocher les autres favoris

Un baroudeur - Le baroudeur a un rôle à part dans l'équipe. Il n'est ni sprinteur ni grimpeur mais a le profil pour se glisser dans les échappées et viser les victoires d'étapes. 

Un rouleur - Si ce therme parait générique, il désigne un coureur spécialiste du contre-la-montre. 

La lanterne rouge - Il s'agit du dernier coureur au classement général. 

Le Gruppetto - C'est un groupe de coureurs en difficulté, qui se forme à l'arrière de la course dans le but de rentrer dans les délais.

La voiture-balai - Car oui, sur le Tour, on ne peut pas finir une étape dans le temps qu'on veut, il y a des délais. Ceux-ci sont représentés par la voiture-balai, qui ferme la route. Les coureurs rattrapés par la voiture-balai sont hors délais et donc éliminés. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/