2 min de lecture Cyclisme

Tour de France 2020 : les gardes à vue des deux membres de Arkéa-Samsic levées

Le médecin et le kinésithérapeute emmenés sur le Tour de France 2020 par le Colombien Nairo Quintana étaient en garde à vue dans une enquête pour soupçon de dopage depuis lundi 21 septembre.

L'équipe Arkéa-Samsic à Sisteron le 1er septembre 2020
L'équipe Arkéa-Samsic à Sisteron le 1er septembre 2020 Crédit : Stuart Franklin / POOL / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

L'enquête pour soupçon de dopage au sein de l'équipe cycliste Arkéa-Samsic sur le Tour de France est toujours en cours, mais l'étau se desserre pour la formation française. La garde à vue des deux membres de l'équipe médicale ont en effet été levées mardi 22 septembre dans la nuit et les deux personnes ont été libérées, a annoncé le parquet de Marseille mercredi 23 septembre en début de matinée. 

"Des investigations et des auditions (doivent) être réalisées avant d'aboutir à une décision du Ministère public sur la base des éléments recueillis", détaille le communiqué de Dominique Laurens, la procureure de la République de Marseille, au sujet du médecin et du kinésithérapeute emmenés sur le Tour de France 2020 par le grimpeur colombien Nairo Quintana.

Ces deux personnes étaient en garde à vue depuis lundi 21 septembre en fin de matinée, notamment pour "administration et prescription à un sportif, sans justification médicale, de substance ou méthode interdite dans le cadre d'une manifestation sportive". Plusieurs coureurs de l'équipe ont également "été entendus en audition libre de suspect", a précisé Mme Laurens dans un précédent communiqué. 

Jusqu'à 5 ans de prison

Ces coureurs, dont l'identité n'a pas été confirmée par le parquet de Marseille, sont soupçonnés d'avoir détenu "sans justification médicale" une "substance ou méthode interdite" pouvant avoir servi de dopage. Les peines maximales encourues par les soignants sont de 5 ans de prison et de 75.000 euros d'amende. Les coureurs risquent 5 ans de prison et 375.000 euros d'amende pour "transport et détention illicites de substances vénéneuses". 

À lire aussi
Le Français Julian Alaphilippe, après sa chute lors du Tour des Flandres, le 18 octobre 2020 cyclisme
Tour des Flandres : le manager de Julian Alaphilippe en colère

Par ailleurs, Nairo Quitana s'est défendu de tout dopage dans un autre communiqué. "Je veux dire qu'aucune substance dopante n'a jamais été retrouvée (...) Je n'ai rien à cacher et n'ai jamais rien eu à cacher (...) j'ai été pendant toute ma vie sportive un coureur propre". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cyclisme Dopage Tour de France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants