2 min de lecture Tour de France

Tour de France 2020 : la 5e étape pour Van Aert

COMPTE-RENDU - Le jeune prodige belge (25 ans) de la formation Jumbo-Visma s'est imposé au sprint à Privas, mercredi 2 septembre.

Wout Van Aert sur le Tour de France le 2 septembre 2020
Wout Van Aert sur le Tour de France le 2 septembre 2020 Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / POOL / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

Les Strade Bianchi, Milan-San remo, une étape du Critérium du Dauphiné et maintenant une du Tour de France. Wout Van Aert a poursuivi mercredi 2 septembre à Privas (Ardèche) sa moisson depuis la reprise des compétitions cyclistes fin juillet. Le Belge de 25 ans signe sa deuxième victoire personnelle sur la Grande Boucle après la 10e étape l'an dernier, et la troisième en comptant le contre-la-montre par équipes de 2019.

L'ancien triple champion du monde de cyclo-cross (2016, 2017, 2018) apporte aussi à l'armada Jumbo-Visma un deuxième succès en deux jours après la démonstration de force de Primoz Roglic à Orcières-Merlette. Au terme des 183 km au départ de Gap, et d'une étape par ailleurs soporifique (lire ci-dessous), Van Aert a devancé au sprint le Néerlandais Cees Bol, l'Irlandais Sam Bennett et le Slovaque Peter Sagan. 

Les Français ont pris les 7e, 9e et 10e place avec Bryan Coquard, Clément Venturini et Hugo Hofstetter. Julian Alaphilippe reste, lui, leader du classement général avec 4 secondes d'avance sur le Britannique Adam Yates et 7 sur Roglic. Cette hiérarchie pourrait être chamboulée jeudi 3 septembre avec une deuxième arrivée en altitude, au Mont Aigoual. Assurément, il y aura plus de spectacle.

Peut-être l'étape la plus facile depuis que je suis pro

Van Aert
Partager la citation

"C'était un final compliqué", a estimé Van Aert, "mais c'est peut-être l'étape la plus facile depuis que je suis pro, il n'y a pas eu d'échappée. Je savais que cette étape pouvait me convenir. Je suis heureux d'avoir eu cette opportunité". "Maintenant, j'ai ma victoire d'étape, a-t-il ajouté (...) Je vais travailler d'autant plus fort pour mes leaders". 

À lire aussi
Paris-Roubaix
Paris-Roubaix : l'édition 2021 reportée au dimanche 3 octobre

Le peloton a roulé longtemps à sa main après un début de Tour trépidant et une première incursion dans les Alpes. Entre Hautes-Alpes, Drôme et Ardèche, les 172 coureurs encore en lice ont observé une trêve, sans aucune échappée, un phénomène rarement observé ces dernières années.

Aucune échappée

Pour trouver trace d'une étape sans la moindre échappée, hormis le défilé du dernier jour sur les Champs-Elysées, il faut remonter, selon les statisticiens du Tour, au siècle dernier, lors de la grève des coureurs du Tour 1998 sur la route d'Aix-les-Bains. Cette fois, la course s'est animée après avoir franchi le Rhône, à l'approche d'un secteur affrontant le vent de côté. 

Mais un nouveau changement de cap, vent de face, a ralenti l'allure et a permis à l'Equatorien Richard Carapaz, un temps distancé sur crevaison, de rentrer. Une brutale accélération de l'équipe Ineos d'Egan Bernal à 8 km de l'arrivée, qui a servi d'alerte pour Thibaut Pinot, mal placé, a donné le ton à un final intense qui a sorti du jeu plusieurs sprinteurs (Viviani, Colbrelli) pour la victoire. 

Tour de France 2020 : le profil de la 5e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 5e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tour de France Cyclisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants