7 min de lecture Cyclisme

Tour de France 2020 : les 11 étapes à ne pas manquer

ÉCLAIRAGE - Sur les 21 étapes de la 107e Grande Boucle cycliste, plus de la moitié devraient s'avérer décisives pour la victoire finale. Présentation avec infographies des profils.

Le peloton du Tour de France le 26 juillet 2019
Le peloton du Tour de France le 26 juillet 2019 Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Visuellement, c'est probablement la 10e étape de ce Tour de France 2020 repoussé de juillet à fin août-début septembre qui sera la plus spectaculaire : 168,5 km entre l'Île d'Oléron et l'Île de Ré via les deux ponts les reliant à l'Hexagone, Rochefort et la Rochelle. Le vent, propice aux bordures, pourrait piéger quelques favoris. Mais comme souvent, c'est sans doute lorsque la route s’élèvera que se jouera la victoire finale.

Sur les 21 étapes au programme du samedi 29 août (départ à Nice) au dimanche 20 septembre (arrivée à Paris sur les Champs-Élysées), au moins 11 présentent des profils alléchants, propices aux offensives, aux défaillances aussi. Au total, les coureurs devront affronter 29 cols ou côtes classées en 2e, 1re ou hors catégorie. 

Certains regretteront peut-être dans cette sélection d'étapes à ne pas manquer, ni pour les spectateurs, ni pour les candidats au succès, la 15e entre Clermont-Ferrand et Lyon (194 km). Elle sera sans doute très animée par des baroudeurs, mais pas déterminante pour le classement général. Voici celles qui devraient affiner la hiérarchie.

2e étape Nice - Nice dimanche 30 août

Tour de France 2020 : le profil de la 2e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 2e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

"Deux cols à plus de 1.500 mètres dès le premier week-end, ce n'est pas arrivé depuis quarante ans, souligne le directeur du Tour Christian Prudhomme. On n'était jamais monté aussi vite aussi haut". Au lendemain d'une triple boucle dans l'arrière-pays de Nice (156 km), qui devrait s'achever par la victoire d'un sprinteur avec le premier maillot jaune à la clef, la 2e étape propose déjà un copieux menu : deux cols de 1re catégorie, un de 2e, sur 186 km.

À lire aussi
L'équipe Arkéa-Samsic à Sisteron le 1er septembre 2020 cyclisme
Tour de France 2020 : les gardes à vue des deux membres de Arkéa-Samsic levées

Dès le km 45,5 débute l’ascension du col de la Colmiane (16,3 km de montée à 6,3 % de pente moyenne). Après un peu plus de 20 km de descente se dresse le col de Turini (14,9 km à 7,4 %). Reste le col d'Eze (7,8 km à 6,1 %) puis la double ascension du col des Quatre Chemins, dont le sommet au deuxième passage sera situé à 9 km de l'arrivée. Changement de maillot jaune en vue.

4e étape Sisteron - Orcières-Merlette mardi 1er septembre

Tour de France 2020 : le profil de la 4e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 4e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

La 3e étape conduira le peloton de Nice à Sisteron (198 km), dans les Alpes-de-Haut-de-Provence, avec un final de près de 50 km favorable aux équipes de sprinteurs après quatre difficultés de 4e et 3e catégorie. 

Le lendemain, mardi 1er septembre, les favoris auront une première occasion de s'expliquer dans une arrivée en altitude, à Orcières-Merlette (Hautes-Alpes). Dès le 4e jour de course, c'est une rareté. Classée en 1re catégorie, la montée finale est longue de 7,1 km à 6,7 % de pente moyenne, pour atteindre l'altitude de 1.825 m.

Le parcours de 160,5 km au départ de Sisteron propose également trois ascensions de 3e catégorie et une de 4e pour se mettre en jambes.

6e étape Le Teil - Mont Aigoual jeudi 3 septembre

Tour de France 2020 : le profil de la 6e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 6e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

Après une étape de transition Gap - Privas (183 km, deux difficultés de 4e catégorie dans les 60 derniers km et final en faux plat montant), le Tour prend la direction du Massif central sur 191 km avec une arrivée au Mont Aigoual (8,3 km à 4 %), dans la foulée d'un redoutable col de 1re catégorie, la Lusette (11,7 km à 7,3 %).

8e étape Cazères-sur-Garonne - Loudenvielle samedi 5 septembre

Tour de France 2020 : le profil de la 8e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 8e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

Voici la première des deux étapes dans les Pyrénées, au lendemain d'un parcours de 168 km vallonné mais sans grande difficulté entre Millau et Lavaur (Tarn). "Seulement" 141 km sont à parcourir entre Cazères-sur-Garonne (Haute-Garonne) et Loundenvielle (Hautes-Pyrénées) mais les trois ascensions du jour ont contribué à la légende du Tour. 

Il y a d'abord le col de Menté (6,9 km à 8,1 %), classé en 1re catégorie, puis le Port de Balès (11,7 km à 7,7 %) le premier hors catégorie de ce cru 2020, et enfin le col de Peyresourde (9,7 km à 7,8 %, 1re catégorie). Au sommet, il reste 11,5 km de descente avant la ligne d'arrivée.

9e étape Pau - Laruns dimanche 6 septembre

Tour de France 2020 : le profil de la 9e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 9e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

Encore un gros morceau pour les coureurs avant la première journée de repos. Encore une étape relativement courte (153 km), uniquement dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Encore de belles images et du spectacle sur la route en perspective, au moins du côté des baroudeurs amateurs de montagne.

La côte d'Artiguelouve (2,3 km à 4,5%) servira de mise en jambes avant deux ascensions de 1re catégorie entrecoupées de deux autres de 3e catégorie. Au menu, le col de la Hourcère (11,1 km à 8,8 %), le col de Soudet (3,8 km à 8,5%), le col d'Ichère (4,2 km à 7%) et enfin le col de Marie-Blanque (7,7 km à 8,6 %). Au sommet, il reste 18 km de descente vers Laruns.

13e étape Châtel-Guyon - Puy Mary vendredi 11 septembre

Tour de France 2020 : le profil de la 13e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 13e étape Crédit : SOPHIE RAMIS, SABRINA BLANCHARD, SÉBASTIEN CASTERAN / AFP

C'est en Charente-Maritime que s'effectuera la première journée de repos, avant la fameuse étape Île d'Oléron - Île de Ré 168,5 km. Suivront Châtelaillon-Plage - Poitiers (167,5 km), a priori pour un sprinteur, puis Chauvigny - Sarran, la plus longue étape de cette 107e édition avec ses 218 km très vallonné entre Vienne, Haute-Vienne et Corrèze. Un avant-goût de ce qui attend les coureurs lors de la 13e étape.

Entre Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme) et Puy Mary Pas de Peyrol (Cantal), ce sont sept montées qui sont proposées sur 191,5 km, avec arrivée en altitude, à 1.589 m. Voici le programme : col de Ceyssat (10,2 km à 6,1 %, 1re catégorie), col de Guéry (7,8 km à 5 %, 3e catégorie), montée de La Stèle (6,8 km à 5,7 %, 2e catégorie), côte de l'Estiade (3,7 km à 6,9 %, 3e catégorie), côte d'Anglards-de-Salers (3,5 km à 6,9 %, 3e catégorie)
col de Néronne (3,8 km à 9,1 %, 2e catégorie), Puy Mary (5,4 km à 8,1 %, 1re catégorie).

15e étape Lyon - Grand Colombier dimanche 13 septembre

Tour de France 2020 : le profil de la 15e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 15e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

La 14e étape entre Clermont-Ferrand et Lyon (194 km) ne sera donc pas non plus de tout repos avec ses trois difficultés de 4e catégorie, dont deux dans le final, après le col du Béal (10,2 km à 5,6 %, 2e catégorie). Mais la 15e (174,5 km) devrait être autrement plus décisive entre les favoris, avec la première arrivée au sommet d'un hors-catégorie, le Grand Combier.

La montée finale est très longue avec ses 17,4 km à 7,1 %. Elle intervient juste après deux autres gros morceaux, la Montée de la Selle de Fromentel (11,1 km à 8,1 %, 1re catégorie) et le col de la Biche (6,9 km à 8,9 %, 1re catégorie). Grande bagarre attendue entre les leaders avant la deuxième journée de repos, en Isère. 

16e étape La Tour-du-Pin - Villard-de-Lans mardi 15 septembre

Tour de France 2020 : le profil de la 16e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 16e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

La troisième et dernière semaine de course commence à La Tour-du-Pin (Isère), point de départ d'une nouvelle étape courte (164 km) et sans doute nerveuse avec ses cinq difficultés répertoriées et une nouvelle arrivée en côte, à Villard-de-Lans (Isère), après 2,2 km à 6,5 % de pente moyenne. 

Certes, elle n'est classée qu'en 3e catégorie. Mais juste avant, il y a la Montée de Saint-Nizier-du-Moucherotte : 11,1 km à 6,5 %. En tout début d'étape figure la côte de Virieu (2,3 km à 6,8 %), au milieu deux ascensions de 2e catégorie, le col de Porte (7,4 km à 6,8 %) et la côte de Revel (6 km à 8 %).

17e étape Grenoble - Méribel col de la Loze

Tour de France 2020 : le profil de la 17e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 17e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

Et ce n'est pas fini car il reste deux étapes dans les Alpes avant le contre-la-montre de la Planche des Belles-Filles à la veille de l'arrivée à Paris (lire ci-dessous). Entre Grenoble et Méribel (170 km), les 80 derniers km s'annoncent vertigineux avec deux cols hors catégorie : le col de la Madeleine (17,1 km à 8,4 %) puis le col de la Loze (21,5 km à 7,8 % de pente moyenne mais plusieurs portions à plus de 20 %), où est jugée l'arrivée, à 2304 m.

18e étape Méribel - La Roche-sur-Foron

Tour de France 2020 : le profil de la 18e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 18e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN / AFP

De Méribel, le peloton prendra la route vers La Roche-sur-Foron (175 km) avec plus de 4.000 d'ascension au total. Il y a d'abord le Cormet de Roselend (18,6 km à 6,1 %, 1re catégorie), puis le col des Saisies (4 km à 6,4 %, 2e catégorie), le col des Aravis (6,7 km à 7 %, 1re catégorie) et enfin la Montée du plateau des Glières (6 km à 11,2 %, hors catégorie). Au sommet, il reste 31,5 km avant l'arrivée et encore une bosse, le col des Fleuries (km 165).

20e étape Lure - La Planche des Belles Filles

Tour de France 2020 : le profil de la 20e étape
Tour de France 2020 : le profil de la 20e étape Crédit : Sophie RAMIS, Sabrina BLANCHARD, Sébastien CASTERAN, Jean-Michel CORNU / AFP

Reste le bouquet final, un contre-la-montre individuel de 36,2 km pour figer les positions à la veille de l'arrivée à Paris. Après une étape Bourg-en-Bresse - Champagnole (166,5 km) vallonné mais avec une seule difficulté répertoriée, en 4e catégorie, c'est désormais la fameuse Planche des Belles Filles (1re catégorie) qui va servir de juge de paix.

Après le départ de Lure (290 m d'altitude), en Haute-Saône, la route s'élève tout doucement jusqu'au km 24,5 (611 m). Mais le final prend une toute autre tournure avec 5,9 km d'ascension à 8,5 % de pente moyenne et les derniers hectomètres à plus de 20%. Certains coureurs, même parmi les meilleurs grimpeurs, y ont parfois semblé à l'arrêt total...

Le Tour de France arrive pour la 5e fois à La Planche des Belles Filles. En 2012, la victoire avait été remportée par Chris Froome ; Bradley Wiggins, futur vainqueur, y avait endossé le maillot jaune. En 2014, Vincenzo Nibali avait fait coup double. En 2017, l'étape était revenue à Fabio Aru, le jaune à Chris Froome. L'an passé, c'est le Belge Dylan Teuns qui s'était imposé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cyclisme Tour de France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants