2 min de lecture Tour de France

Tour de France 2019 : "Alaphilippe avait déjà perdu le leadership", estime Jalabert

En raison d'une route impraticable, la 19e étape du Tour de France 2019 a été interrompue vendredi. Mais selon Jalabert, cela n'a pas pénalisé Julian Alaphilippe, qui a perdu le maillot jaune hier.

Laurent Jalabert Le carnet de route de Laurent Jalabert Laurent Jalabert
>
Tour de France 2019 : "C'était envoyer les coureurs au massacre", estime Jalabert Crédit Image : MARCO BERTORELLO / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Laurent Jalabert
Laurent Jalabert édité par William Vuillez

À 22,5 kilomètres de l'arrivée de la 19e étape du Tour de France vendredi, la course a été interrompue, à cause de la présence de grêle sur la chaussée. "Il n'y avait pas d'autre solution, la route était bloquée. C'était envoyer les coureurs au massacre", estime Laurent Jalabert.

"Un peu plus loin, c'était une chaussée de boue, qui sur près de 50 cm, recouvrait toute la chaussée sur 5 mètres de large. La compétition ne pouvant pas se tenir normalement jusqu'au bout, il fallait prendre une décision rapide", poursuit-il. Selon l'ancien cycliste, "l'organisation de la course et le collège des commissaires ont pris la décision la plus juste : préserver l'intégrité des hommes, des coureurs, et tant pis pour la course".

Une décision qui a chamboulé un instant l'établissement du classement général. "On fige le classement au sommet de l'Iseran, puisqu'il y avait une cellule chronométrique qui permettait d'établir un classement intermédiaire. Le règlement est parfaitement respecté !", explique Laurent Jalabert.

Une décision qui pénalise Julian Alaphilippe ?

Distancé, Julian Alaphilippe, alors porteur du maillot jaune, était en pleine descente lors de l'interruption de la course. Mais selon Jalabert, cela n'a pas pénalisé le Français, bien au contraire. "Alaphilippe avait déjà perdu le leadership. Il est passé au sommet de l'Iseran avec plus de 2 minutes de retard sur Egan Bernal, donc il était déjà à plus de 30 secondes au classement général", explique-t-il.

À lire aussi
Raymond Poulidor, le 15 juillet 1974. Tour de France
Décès de Raymond Poulidor : "On se sent un peu orphelin", confie l'ancien speaker du Tour

"On n'oublie pas de rappeler que bien sûr il y avait une longue descente vers Val d'Isère, mais ensuite il y avait une longue montée vers Tignes. Vous savez en vélo, quand vous êtes distancé, c'est que vous n'êtes pas très bien et généralement, ça ne s'arrange pas dans le col d'après", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tour de France Laurent Jalabert Cyclisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants