2 min de lecture Marion Bartoli

Marion Bartoli : "Je suis allée puiser au bout de mes réserves"

INVITÉE RTL - L'ancienne championne de tennis a couru le marathon après avoir été hospitalisée dans un état grave en juillet dernier.

fallait l'inviter- Fallait l'inviter Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Marion Bartoli : "Je suis allée puiser au bout de mes réserves" Crédit Image : Ken McKay/ITV/Shutterst/SIPA | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

Marion Bartoli a repris du poil de la bête. Hospitalisée dans un état préoccupant au mois de juillet dernier, la championne de tennis va beaucoup mieux ces dernières semaines. La lauréate de l'édition 2013 de Wimbledon vient d'ailleurs de boucler le marathon de New York. "Si on m'avait dit au mois de juillet lorsque j'étais hospitalisée, que j'arriverais à faire ça au mois de novembre, je pense que je ne l'aurais pas cru", s'enthousiasme la sportive au micro de RTL.

Surtout que le chemin a été long pour la jeune retraitée des courts de tennis : "Jusqu'à deux semaines avant que le marathon ne commence, j'arrivais à peine à courir 10 km, explique-t-elle. Je doutais énormément mais mon frère est venu, on a couru ensemble". Mais en 5 heures et 40 minutes, la Française a bouclé l'un des marathons les plus prestigieux au monde. "Je suis allée puiser au bout de mes réserves, mais je l'ai fait. Et hier c'était l'un des jours les plus heureux de 2016 pour moi, je m'en souviendrai", raconte l'ex-joueuse professionnelle.

Wimbledon, une bataille similaire

Un jour qui lui a même rappelé sa victoire sur la gazon londonien en 2013. "Les dernières minutes ont été dures. Je me suis revue en fait en train de jouer le dernier jeu à Wimbledon… J'en ai pleuré à quelques mètres de l'arrivée parce que ça a été vraiment beaucoup d'émotions pour moi", lance-t-elle.

Il faut dire que cette année a été marquée par de gros problèmes médicaux avec la présence d'un virus qui a fortement perturbé son quotidien. Elle confiait alors à l'époque "vivre un enfer absolu". "Je n'étais pas très loin de mourir, il faut regarder les choses en face. J'étais à un point d'affaiblissement total. Ça s'est développé petit à petit dans mon corps pour atteindre un point de non-retour quasiment. J'avais deux perfusions en permanence et un tube pour me nourrir pendant six semaines", explique-t-elle. Avant de résumer la situation : "Se sentir mourir à petit feu, c'est vraiment ça l'impression que j'avais".

Me dire que je vais pouvoir reprendre le tennis, jouer avec mes amis… C'est vraiment un nouveau départ pour moi

Marion Bartoli
Partager la citation
À lire aussi
Marion Bartoli le 20 décembre 2017 à Paris tennis
Tennis : Marion Bartoli qualifie Benoît Paire de "gamin de 8 ans", il lui répond sur Twitter

Un enfer aujourd'hui derrière elle : "Me dire que je vais pouvoir reprendre le tennis, jouer avec mes amis, refaire ce que j'aime simplement, d'être juste à nouveau en vie… C'est vraiment un nouveau départ pour moi". Et elle entend bien en profiter dorénavant alors que "la vie a vraiment repris le dessus".  Après avoir réussi à terminer le marathon de New York, Marion Bartoli ne compte pas s'arrêter là et souhaite courir le marathon de Paris. Avec un objectif déjà fixé : faire moins de 5 heures !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marion Bartoli Tennis Marathon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants