1 min de lecture Athlétisme

"Mutilations" d'athlètes hyper-androgènes : 25 sportifs français demandent des explications

TÉMOIGNAGE - Des athlètes sont contraintes de se faire opérer car elles ont un taux de testostérone trop élevé pour participer aux compétitions. Deux d'entre elles racontent les mutilations qu'elles ont subies et leurs conséquences sur RTL.

>
Scandale dans l'athlétisme : 25 sportifs français dénoncent des mutilations forcées Crédit Image : GILE MICHEL/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
Isabelle Langé
Isabelle Lange édité par Cassandre Jeannin

Scandale dans l'athlétisme mondial. 25 sportifs français dénoncent dans une lettre ouverte des soupçons d'exactions contre des athlètes. Certaines ont subi des mutilations forcées car elles avaient un taux de testostérone trop élevé pour participer aux compétitions, on les appelle hyper-androgènes. Deux d'entre elles témoignent sur RTL

L'Ougandaise Annet Negesa rêvait de podium à Londres en 2012 mais, parce qu'elle ne répondait pas aux critères féminins exigés, n'est jamais allée aux Jeux olympiques, exclue avant. Pour revenir un jour sur la piste, elle a accepté de se faire opérer pensant qu'on allait lui injecter un produit qui lui ferait baisser son taux de testostérone. Mais au réveil, elle a découvert les cicatrices de la gonadectomie, une ablation des glandes responsables de son taux élevé de testostérone. 

Une véritable mutilation lourde de conséquences comme en témoigne sous couvert d'anonymat une autre athlète : "La nuit je ne dors pas, je pense à toutes ces compétitions que j'ai manquées. J'ai souvent pensé à me suicider. Ils m'ont volé ma vie, mon existence, tous mes rêves. Ça me rend furieuse", explique-t-elle. 

Les athlètes qui ont été opérées n'ont jamais pu recourir. Elles souffrent trop dans leurs têtes mais aussi dans leurs corps minés par de nombreuses douleurs pour certaines dues à l'ostéoporose

Les sportifs français se saisissent de cette affaire

À lire aussi
Sasha Zhoya à Paris le 25 juin 2019 athlétisme
Athlétisme : Sasha Zhoya, la pépite que la France tente d'arracher à l'Australie et au Zimbabwe

La Commission des athlètes réclame des explications de la Fédération internationale d'athlétisme à l'origine de ces opérations mais aussi au Comité international olympique. Elle exige également que le ministère des Sports, dirigé par Roxana Maracineanu, diligente une enquête car certaines de ces mutilations ont été pratiquées dans des hôpitaux français.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Athlétisme Roxana Maracineanu Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants