1 min de lecture Mondiaux d'athlétisme

Mondiaux d'athlétisme 2019 : pourquoi vous ne verrez plus certains plans serrés sur les athlètes

Deux athlètes allemandes ont déposé plainte auprès de la Fédération internationale des associations d'athlétisme (IAAF) pour faire interdire des caméras filmant des plans "discutables".

L'athlète allemande Gina Lückenkemper (gauche) a déposé plainte auprès de l'IAAF pour faire interdire la technologie de la "Block cam".
L'athlète allemande Gina Lückenkemper (gauche) a déposé plainte auprès de l'IAAF pour faire interdire la technologie de la "Block cam". Crédit : Giuseppe CACACE / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Dans les starting-blocks, on les voit se positionner... en contre-plongée. Deux athlètes allemandes ont réussi à faire interdire les images très serrées et intimes filmées par de nouvelles caméras, situées au début de la piste de courses des mondiaux d'athlétisme organisé à Doha (Qatar). Selon l'une d'elles, Gina Lückenkemper, les plans qu'elles diffusaient depuis le début des championnats le 27 septembre étaient "très discutables".

Et pour cause, au moment de se placer sur la ligne de départ, les athlètes devaient se positionner au-dessus de ces caméras, appelées "Block Cam". "Je trouve très désagréable d'enjamber cette caméra dans des vêtements de course très moulants au moment d'aller dans les starting-blocks", a insisté Gina Lückenkemper dans le magazine allemand Bild.

Avec une de ses coéquipières, Tatjana Pinto, l'athlète a déposé plainte auprès de la Fédération internationale des associations d'athlétisme (IAAF) pour faire interdire ces caméras. Finalement, un compromis a été trouvé : les images en gros plans ne montreront les athlètes qu'après leur positionnement sur la ligne de départ, n'affichant que leur visage à quelques secondes du coup d'envoi.

Est-ce qu'une femme a été impliquée dans le développement de ces caméras ? Je ne pense pas

Gina Lückenkemper
Partager la citation

Les "Block cam", technologie inédite et "innovante", visent à "saisir ce moment intense juste avant la course", a expliqué le directeur de la diffusion de l'IAAF James Lord. Les vidéos montrent en effet les expressions et la concentration qui se dessinent sur le visage des athlètes juste avant qu'ils ne s'élancent dans leur sprint.

À lire aussi
Pierre-Ambroise Bosse athlétisme
Pierre-Ambroise Bosse, l'option auto-dérision

Mais selon Gina Lückenkemper, personne n'a pensé à la situation des athlètes féminines qui se positionnent au-dessus de ces caméras. "Est-ce qu'une femme a été impliquée dans le développement de ces caméras ? Je ne pense pas." Selon elle, il s'agit d'un autre exemple de male gaze ("regard masculin") plus souvent dénoncé au cinéma.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mondiaux d'athlétisme Athlétisme Sexisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants