1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Jeux Olympiques 2021 : Muller, Gaudu, Boukli... Qui décrochera la première médaille française ?
3 min de lecture

Jeux Olympiques 2021 : Muller, Gaudu, Boukli... Qui décrochera la première médaille française ?

ÉCLAIRAGE - Les premières médailles des JO de Tokyo sont décernées à partir de samedi 24 juillet. La délégation bleu-blanc-rouge possède plusieurs cartes capables de débloquer le compteur au plus vite.

La judokate française Shirine Boukli à Tel-Aviv le 18 février 2021
La judokate française Shirine Boukli à Tel-Aviv le 18 février 2021
Crédit : JACK GUEZ / AFP
Gregory Fortune & AFP

Voici le premier grand suspense de ces JO : qui, au sein de la délégation bleu-blanc-rouge, réussira à décrocher la première médaille française des Jeux olympiques de Tokyo ? Lors des trois derniers Jeux d'été, la délivrance est intervenue au surlendemain de la cérémonie d'ouverture, après une entame blanche. 

À Pékin, en 2008, c'est l'équipe de France féminine de tir à l'arc qui avait décroché le bronze ; à Londres, en 2012, la tireuse Céline Goberville était entrée dans la postérité avec l'argent au tir au pistolet à 10 m ; Et à Rio, lors de la dernière édition en 2016, il avait fallu attendre la soirée du dimanche pour voir les nageurs du relais 4x100 m libre décrocher l'argent. 

Samedi 24 juillet, la première chance interviendra au tir à 3h45 (heure française) avec Océanne Muller en lice avec sa carabine pour le 10 m. À partir de 4h, la course en ligne messieurs de cyclisme, sur un terrain accidenté, débutera pour Rémi Cavagna, Benoît Cosnefroy, Kenny Elissonde, David Gaudu, Guillaume Martin. Arrivée prévue vers 9h30. 

Barbelin-Valladont meilleure chance sur le papier

À 6h50, l'haltérophile Anaïs Michel tentera de soulever des montagnes, dans la catégorie des moins de 49 kg. Mais sur le papier c'est peut-être eux qui possèdent les meilleures chances d'être les premiers médaillés : Lisa Barbelin et Jean-Charles Valladont, engagés en double mixte en tir à l'arc (9h45).

À lire aussi

Le judo, bien sûr, a une longue tradition de médailles rapportées à la France. Chez les -48 kg, Shirine Boukli tentera de lancer le mouvement (finale à 11h25), elle qui est a déboulé l'année dernière au plus haut niveau. Elle fait partie de ces sportifs qui n'auraient pas été à Tokyo l'an dernier, et qui ont bénéficié du report d'un an pour prendre la place. 

Toujours en judo, chez les messieurs, Luka Mkheidze sera le représentant français chez les -60 kg (finale à 11h50). Les deux dernières espoirs pour cette première journée portent sur l'escrime. D'abord avec l'épée individuelle et Coraline Vitalis (finale à 13h45), championne d'Europe 2019, qui dispute ses premiers Jeux. Ensuite avec le sabreur Boladé Apithy (finale à 14h15). 

Encore plusieurs chances dimanche

Si aucune médaille n'est tombée samedi, il y aura encore plusieurs candidats pour débloquer le compteur le lendemain, notamment avec les premières finales de natation. Cela commencera par le 400 m 4 nages messieurs avec Léon Marchand (3h30), puis avec David Aubry sur 400 m nage libre messieurs (3h52). 

Au tir au pistolet à 10 m dames (4h15), Céline Goberville - première médaille française à Londres en 2012 -  connaît la chanson, et Mathilde Lamolle peut suivre sa trajectoire. 4h45 : retour au bassin avec le relais 4x100 m nage libre dames. 5h25 : ce sera l'heure de la finale du street pour les skateboardeurs Aurélien Giraud et Vincent Milou 

Buchard peut rêver en grand

À 6h débute la course cycliste en ligne dames. Juliette Labous est la seule Française engagée. 11h25 : dans la mythique salle du Nippon Budokan, la judoka Amandine Buchard, une des leaders de sa catégorie (-52 kg), championne d'Europe 2021 à Lisbonne en avril, médaillée de bronze aux Mondiaux en 2018, peut rêver en grand. 

Peu après (11h50) aura lieu la finale des -66 kg messieurs, une catégorie où figure Kilian Le Blouch. Il y aura ensuite (12h50) la finale de la catégorie des -67 kg en haltérophilie messieurs, avec peut-être Bernardin Kingue Matam. En fleuret individuel, Anita Blaze, Pauline Ranvier et Ysaora Thibus peuvent toutes rêver de podium (13h45). 

Enfin, Yannick Borel, en épée individuel, apparaît comme l'homme fort en tant que champion du monde 2018. Alexandre Bardenet, Romain Canonne sont également sélectionnés. Finale prévue à 14h15.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/