1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. F1 - Grand Prix de Belgique : retour sur un week-end cauchemardesque
2 min de lecture

F1 - Grand Prix de Belgique : retour sur un week-end cauchemardesque

Alors que le Grand-Prix de Formule 1 de Spa-Francorchamps est un des plus attendus et des plus beaux de la saison, le tracé belge a refait parler de lui, et pas de la meilleure des manières.

La carcasse de la McLaren de Lando Norris après son accident dans le Raidillon à Spa-Francorphamps le 28 août 2021.
La carcasse de la McLaren de Lando Norris après son accident dans le Raidillon à Spa-Francorphamps le 28 août 2021.
Crédit : Kenzo Tribouillard / AFP
Antoine Bchini

Le circuit de Spa-Francorchamps, dans les Ardennes belges, est l'un des rendez-vous à ne pas manquer de la saison de Formule 1. Mais sous une pluie diluvienne qui, dès le jeudi 26 août, a fortement perturbé le déroulement des autres catégories, le week-end au Plat-pays s'annonçait dantesque.

Mais rapidement, le Raidillon de l'Eau Rouge, qui avait coûté la vie à Anthoine Hubert en Formule 2 en 2019, est devenu une réelle patinoire. Même par temps sec, l'enchaînement s'avère très piégeux par sa rapidité et sa pente à 17%. Depuis quelques années, les débats sur les dégagements autour du virage font rage parmi les pilotes et à la FIA.

La W Series en a fait les frais lors de sa qualification. Six pilotes, surprises par la reprise soudaine de la pluie, sont parties en aquaplaning dans la barrière de pneus et se sont percutées violemment sans pouvoir réagir. Si l'accident a été très impressionnant, les six ont été assez chanceuses de s'en sortir indemne.

Une qualification retardée et forcée

Les qualifications pour la Formule 1 devaient débuter le samedi 28 à 15h, avec la Q3, Q2 et Q1 qui s'enchaînent pour établir l'ordre de la grille de départ et la pôle position. Décalée d'une vingtaine de minutes pour trouver une fenêtre météo plus praticable, c'est sur une piste détrempée que les pilotes ont pris des risques avec des pneus intermédiaires, pensant que le passage répété puisse évacuer assez d'eau pour faire un meilleur temps.

À lire aussi

Alors que les deux premières sessions sont passées sans accroc, avec même quelques rayons de soleil, la pluie a redoublé d'intensité arrivée à la Q3, où les 10 derniers pilotes en lice se battaient pour la pôle position. Le Britannique Lando Norris de McLaren s'est élancé en premier avec Sebastian Vettel, le quadruple champion du monde allemand d'Aston Martin.

Alors que les deux pilotes, seuls a avoir pris la piste, parlaient de conditions impraticables, le Britannique a tenté un tour lancé pour s'emparer de la pôle, et est violemment sorti de la piste en rentrant dans le Raidillon, détruisant complètement sa voiture. Très en colère, Vettel s'en est pris à la direction de course à la radio de ne pas avoir empêché la qualification de redémarrer.

Une course qui n'en est pas une

Alors que tout le monde se préparait au départ à 15h ce dimanche 29 août, la pluie ne s'est pas arrêtée. Alors que planaient des souvenirs du Grand Prix de Spa en 1998 où avait eu lieu un accident mémorable entre Michael Schumacher et David Coulthard, Mickael Masi, directeur de course de la FIA, a finalement décidé de ne pas donner le départ après le tour de formation qui a vu Pérez glisser et encastrer sa RedBull dans un mur, incontrôlable même à vitesse réduite.

À 18h, le départ est donné derrière la voiture de sécurité pour effectuer les 2 tours nécessaires pour distribuer la moitié des points, avant de faire rentrer tout le monde définitivement. Il s'agit de la course la plus courte de l'histoire de la F1, avec un peu moins de 3 minutes 30. Beaucoup de pilotes se sont plaints de cette décision, dont Alonso et Lewis Hamilton, qui est allé jusqu'à demander le remboursement des spectateurs. Pierre Gasly et Esteban Ocon, les deux français du paddock, ont affiché leur déception de n'avoir pu courir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/