7 min de lecture Divertissement

Michel Cymes: "Faire du sport et bien dormir renforce le système immunitaire"

Le médecin et chroniqueur RTL donne quelques conseils simples pour renforcer notre immunité et ainsi éviter une nouvelle vague de contaminations.

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Michel Cymes, Alexandre Tharaud, Isabelle Gélinas et Marc Beaugé dans "À la Bonne Heure !" du lundi 11 mai 2020 Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
David Buron

Michel Cymes, "notre" médecin, que vous retrouvez chaque matin à 8h18 sur RTL avec Yves Calvi, était le premier invité de Stéphane Bern ce lundi. Ensemble ils ont parlé de la pilule contraceptive, apparue il y a 60 ans aux Etats-Unis et qui faisait l'objet de la première énigme de notre jeu. 

Impossible de s'entretenir avec Michel sans évoquer le déconfinement, effectif depuis ce matin mais qui doit encore s'accompagner de beaucoup de précautions de la part des français. Michel Cymes a tenu à donner deux conseils simples afin que chacun "booste" son système immunitaire et que l'on évite une nouvelle vague de contamination: faire du sport et bien dormir. "L'activité physique booste le système immunitaire et c'est pendant la nuit, pendant certaines phases du sommeil, que le système se régénère" a-t-il expliqué. D'autres conseils à suivre dans l'émission spéciale que présentera Michel Cymes sur France 2 demain, mardi 12 mai, à 21h05 sur France 2... 

Le nouveau jeu de Stéphane Bern

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un nouveau jeu qui vous emmène des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... avec des stars que nous prenons chaque jour au téléphone pour débriefer vos réponse !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

À lire aussi
Parlons-Nous du 13 avril 2020 Parlons-nous
Ce qu'il se cache derrière la culpabilité

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30, sur RTL, pour une émission spéciale confinement.

Énigme n°1

"On va commencer cette émission avec une des inventions dont on peut considérer sans exagération qu’elle est sans doute l’une des plus importantes de l'histoire de l'humanité . La chose dont je vais vous entretenir et dont vous devez me donnez le nom a en effet révolutionné non seulement les relations entre les individus mais également notre rapport à la nature et joué enfin un rôle considérable dans la lutte pour l’égalité entre les sexes.
60 ans après sa mise sur le marché, de l'autre côté de l'Atlantique, on oublie trop vite l'audace folle dont on fait preuve ses concepteurs …
Difficile de dater exactement son invention. Ce qui est sûr, c'est que tout s'emballe à partir des années 50, sous l'impulsion d'un médecin visionnaire, d'une militante féministe et d'une riche héritière. Le premier est un spécialiste de la reproduction, pionnier de la fécondation in vitro et les deux autres ont à cœur de rendre les femmes plus libres. Chacun dans son domaine mais ensemble, ils font avancer la recherche et arrivent à leur fin en mai 1960 : ce mois là une sort de médicament d'un genre nouveau est autorisée à la vente aux États-Unis. Au départ, il n'est prescrit que dans un but « curatif », pour soulager les femmes qui souffrent de dérèglement menstruels… mais très vite, malgré les réticences de l’Église, sa fonction première est enfin reconnue…
En France, il faut attendre 1967 pour qu'un député brave l'opinion (et son propre camp puisqu’il est un élu gaulliste) afin d'imposer ce nouveau mode de « régulation ». Il s’appelle Lucien Neuwirth et il convainc le général de Gaulle grâce à cette phrase : « À la Libération vous avez donné le droit de vote aux femmes, maintenant il est temps de leur donner la maîtrise de leur fécondité . » Le combat est rude : le député reçoit beaucoup d'insultes et de menaces et se fille est même obligée de quitter son école …Mais il tient bon et finit par obtenir gain de cause!
Aujourd'hui,  tout le monde reconnaît le rôle indéniable qu'il a joué dans l'émancipation et la libération des femmes et on a même du mal à imaginer qu’il fut un temps où il n’existait pas. Mais quel est son nom ?"

La réponse: La pilule contraceptive. 
Au téléphone pour en parler avec nous: Michel Cymes. 

Michel Cymes
Michel Cymes Crédit : JOEL SAGET / AFP

Énigme n°2

"Il est rare que la postérité retienne le nom des marchands de bonheur. On les adule de leur vivant ; on les oublie après leur mort. Celui-là est une exception. Non seulement, on célèbre toujours son génie ; mais encore lorsqu’elles sont montées ses créations connaissent un succès qui ne se dément jamais.
Rossini le surnommait «  le Mozart des Champs Elysées ». Les Goncourt voyaient en lui (il est vrai qu’il était de petite taille) « un squelette à pince nez » et Nietzche qui, cela étonnera peut-être certains, l’admirait voyait en lui « l'esprit libre, qui sait se méfier de toutes les fausses apparences de la force » …
Il est né à Cologne qui était alors en Prusse se révèle très vite un excellent violoniste puis violoncelliste que son père envoie se perfectionner à Paris. Il réussit, bien que teuton, à entrer au Conservatoire ( chose à laquelle Frantz Liszt , lui, n’était pas parvenu) où il apprend une musique qu’il juge, sans doute, un peu compassée.

Il se mariera en France en 1844, il a 25 ans, fera quelques allers retours entre la France et la Prusse, pendant la révolution de 1848 notamment où il revient se mettre à l’abri à Cologne, mais si l’on veut donner une date essentielle pour sa carrière on choisira l’année 1855.
C’est en effet, cette année là, tandis que Napoléon III  a commencé son règne sous les meilleurs auspices, qu’il obtient l'autorisation d'ouvrir une salle où il a seulement le droit de composer ( je cite)  des «scènes comiques et musicales dialoguées à deux ou trois personnages». L’opérette est née, l’opérette ou l’Opéra bouffe, qui n’est pas du tout un opéra dans lequel on mange, mais un opéra qui traite les sujets de manière comique. Le théâtre qu’il ouvre prendra pour nom : le théâtre des Bouffes parisiens.
Les 300 places du petit théâtre sont vite remplies et en quelques années le Tout Paris accourt à ses créations. Si bien que, à partir des années 1860, il devient sans doute le compositeur le plus célèbre de France. Il faut ajouter que la complicité qu’il entretient avec ses deux géniaux librettistes, Meilhac et Halévy donne à ses œuvres un charme et un inventivité incomparables.


Mais qui est celui qui sut à la fois distraire ses contemporains et devenir un des plus grands musiciens de son siècle ? Celui dont on a dit qu’il était, en quelque sorte, l’anti Wagner ?"


La réponse: Jacques Offenbach. 
Au téléphone pour en parler avec nous: Le pianiste Alexandre Tharaud. 

Jacques Offenbach
Jacques Offenbach Crédit : 1819 - 1880

Énigme n°3

"Je voudrais vous faire deviner le nom d’une série télé qui a commencé à être diffusée en 2007 qui a connu un succès international notamment dans les pays nordiques, dans les pays de l’Est et dans certains pays asiatiques comme la Corée , la Chine et le Japon ,  et dont certaines nations comme la Pologne ou l’Italie ont carrément fait des remake. Et c’est une série qui est, "COCORICO", française et même on ne peut plus française.
Elle a pourtant démarré poussivement. C’était il y a 13 ans, en 2007 donc. Elle était diffusée le samedi un peu avant le journal de 20h00. Il s’agissait alors d’un concept de ce qu’on appelle le docu réalité. En l’occurrence, il s’agissait de regarder la façon dont deux familles dont les membres témoignaient par la suite, s’y prenaient notamment pour l’éducation de leurs enfants.

Le succès n’a pas été au rendez-vous et a contraint les producteurs à changer de concept. C’est donc une série plus classique qui a été proposée et qui met en scène l’histoire de deux familles voisines mais dont les valeurs et les modes de vie sont assez différents.
D’un côté une famille très classique. Le père est le numéro 3 d’une fabrique de robinets, sa femme est mère au foyer et ils ont 4 enfants qu’ils tentent d’élever en reproduisant, en gros, le système de valeurs qui était celui de leurs parents.
De l’autre une famille recomposée qui prône un mode d’éducation plus souple, plus cool, dans lequel le dialogue parents/enfants joue un rôle essentiel …
La réussite de la série vient bien à la fois de l’opposition de style de ces deux familles voisines et du fait, aussi, que la vie réelle se moque parfois des principes théoriques  de l’éducation.

La série qui a duré 9 saisons et qui a réalisé des cartons d’audience a permis à ses 4 acteurs principaux d’acquérir une grande popularité et a probablement beaucoup compté dans leur carrière …

Un dernier indice peut-être : c’est le nom d’une chanson de Jacques Dutronc qui donne son nom à la série …"

La réponse: Fais pas ci, fais pas ça
Au téléphone pour en parler avec nous: La comédienne Isabelle Gélinas, alias "Valérie Bouley" dans la série. 

Canelle Carré-Cassaigne, Guillaume De Tonquédec, Isabelle Gélinas, Lilian Dugois pour "Fais pas ci, Fais pas ca"
Canelle Carré-Cassaigne, Guillaume De Tonquédec, Isabelle Gélinas, Lilian Dugois pour "Fais pas ci, Fais pas ca" Crédit : France 2

Énigme n°4

"On va terminer cette émission en vous montrant comment des choses qui paraissent typiquement américaines qui sont même des symboles de l’Amérique, proviennent, à l’origine, de la vieille Europe.
Le nom de ce vêtement puisque c’est le nom d’un vêtement qu’il faut trouver provient d’Italie et de la ville de Gênes. C’est au fond une déformation du mot Gênes.
Et puis on peut rajouter à l’Italie la France. Devant le succès de ce vêtement fabriqué à Gênes, au 19 ème siècle, les tisserands nîmois essayèrent de le copier. Ils n’y parvinrent pas exactement, mais fabriquèrent une toile qui conserva le nom de leur ville, la toile de Nîmes ou la serge de Nîmes.
Allez maintenant, pour la suite, il faut traverser l’Atlantique. On va le faire en même temps qu’un allemand qui s’installe d’abord à New York puis à San Francisco. Nous sommes au beau milieu du 19ème siècle, c’est l’époque de la ruée vers l’or et il y a là des aventuriers et des travailleurs qui ont besoin de pantalons solides.

C’est un des clients de cet immigré allemand qui a l’idée pour le rendre plus solides, oui ces pantalons avaient des problèmes récurrents de poches, de riveter leurs poches avec du cuivre.
Pour le reste, une poche arrière, une braguette à boutons, … c’est le vêtement de travail type ... que ce bleu de Gênes, ce blu di Genova comme on dit en italien, ce qui un peu raccourci donnera le nom que l’on connaît aujourd’hui et que je vous demande …
Les deux fournisseurs qui finiront par faire cause et société communes déposeront le brevet en 1873 … C’est le début d’une histoire qui n’est pas prête de prendre fin, semble-t-il …

Mais comment s’appelle ce vêtement ?"

La réponse: Le jean. 
Au téléphone pour en parler avec nous: Le journaliste Marc Beaugé, rédacteur en chef des magazines Society, l'Etiquette et Holiday, pigiste pour M le Magazine.

le jean
le jean
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Jeux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants