8 min de lecture Divertissement

Coronavirus: guérie, Mylène Demongeot dit "merci" au professeur Raoult

Gravement atteinte par le Covid-19, la comédienne assure qu'elle s'en est sortie grâce au traitement du controversé scientifique.

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Mylène Demongeot, Olivier Picasso, Christophe Pacaud et Maud Fontenoy dans "À la Bonne Heure !" du lundi 8 juin 2020 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
David Buron

"Je suis prête à le crier partout car je vois qu'on l'enquiquine comme c'est pas permis: merci professeur Raoult !": c'est par ces mots que Mylène Demongeot a tenu à débuter son interview ce matin, au micro RTL de Stéphane Bern. Interrogée sur son état de santé, la comédienne, gravement atteinte par le Covid-19 dès le mois de mars, a rendu hommage au controversé scientifique à l'origine du traitement par hydroxychloroquine: "J'ai failli mourir mais je m'en suis sorti magnifiquement grâce au traitement du professeur.

Pourtant, lorsqu'elle a été hospitalisée à Laval, non loin de chez elle, Mylène Demongeot explique que les médecins n'étaient pas optimistes: "Le lendemain de mon arrivée, le médecin est venu me voir avec son masque et il m'a dit: "Chère madame je ne vous cache pas que je suis extrêmement pessimiste" !" Si l'on en croit l'inoubliable héroïne de Fantomas, qui fêtera ses 85 ans en septembre prochain, c'est donc le fameux traitement du professeur Raoult, couplé à son inextinguible appétit de vivre qui l'ont aidée à surmonter cette terrible épreuve !

Bien qu'elle se sente encore "faible", Mylène Demongeot indique qu'elle reprendra bientôt le chemin des plateaux de cinéma... Un extrait de l'émission que nous vous proposons de réécouter en haut de cette page...

Les énigmes d'"À la bonne heure !"

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30 pour une nouvelle émission.

À lire aussi
Titoff dans "Les Grosses Têtes" titoff
L'été des Grosses Têtes du 18 juillet 2020

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe vous propose un jeu qui vous emmène à la découverte des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... et à la rencontre aussi de personnalités qui font l’actualité culturelle !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

"Disons le tout de suite, son enfance n’a pas été un long fleuve tranquille. Il n’a que 4 ans lorsque ses parents se séparent et il apprendra d’ailleurs 40 ans plus tard, lorsqu’il le reverra, que ce père n’était pas son véritable géniteur.
Comme sa mère est souvent absente, il lui écrit de longues lettres. Et curieusement, c’est toujours sa tante qui écrit l’adresse sur l’enveloppe. Il comprendra plus tard pourquoi : sa mère, cleptomane, séjournait souvent en prison.
Lui même avait un souvenir mitigé de son enfance. Écoutons le : « Enfant, j'étais un vrai monstre : je mentais, je volais. C'est pour cela que, par la suite, je me suis évertué à corriger tous les défauts que je me trouvais. C'est peut-être aussi pour cette raison que je suis devenu acteur ».
Le théâtre et le cinéma l’ont toujours attiré. Malheureusement, il rate l’entrée au Conservatoire. C’est finalement Charles Dullin qui, dans son propre théâtre de l’Atelier, lui donnera les premiers rudiments du métier.
En réalité, tout change lorsque il fait la rencontre d’un homme merveilleux, poète, dramaturge, cinéaste, dessinateur. Séducteur, aussi. Il fait passer un casting pour sa pièce Œdipe roi. Et une fois l’audition terminée, il se précipite vers le comédien dont nous parlons et lui dit : « Il y a une catastrophe... Je suis amoureux de vous !" Impressionné sans être charmé, le jeune acteur s'entend répondre : "Moi aussi." C’est à lui qui sera d’abord son amant puis jusqu’à la fin de sa vie son ami, qu’il doit non seulement ses débuts dans la carrière, mais encore l’ouverture aux arts à la culture, aux amitiés comme celles de Visconti, de Picasso ou de Coco Chanel.
Il triomphe alors dans «  les Parents terribles ». Il y aura après la guerre (où il s’est conduit avec beaucoup de courage, s’engageant même dans les troupes de de Lattre) la Belle et la Bête et l’Aigle à deux têtes.
En réalité, par sa gentillesse et son entrain, il séduit tout le monde. Voici ce que disait de lui Jeanne Moreau : « Lorsque je l'ai vu pour la première fois, je me suis dit que c'était bien une star ! Non seulement par la beauté, mais surtout l'éclat, une façon de se mouvoir, une grâce, jusqu'à son odeur, son regard, son sourire, sa façon de se vêtir."
Après la poésie, le muscle.
Dans les années 60, il deviendra le héros des jeunes dans les films de cape et d’épée le Capitan, le masque de fer et la  formidable série des Fantômas.

Qui est ce magnifique acteur qui fut aussi le merveilleux roi de Peau d’Ane et Don Diègue le père du Cid interprété par Francis Huster dans une mise en scène de Jean Louis Barrault ?"


Réponse : Jean Marais. 
Au téléphone : Mylène Demongeot. 

Jean Marais
Jean Marais Crédit : STUDIO HARCOURT / AFP

Énigme n°2

"Remontons une dizaine d’années en arrière, 11 ans exactement et jour pour jour le 8 juin 2009. Ce jour-là, s’est produit un étrange vol estimé à une valeur de plus de 8 millions d’euros, vol qui, selon toute vraisemblance, a été effectué sans effraction.
Qu’est-ce qu’on a volé ? Le carnet de dessins d’un peintre … Une sorte de carnet de notes dans lequel on pouvait apercevoir les esquisses de ce que seraient peut-être ses futurs tableaux.
Je ne vais pas vous demander qui a volé ce carnet, ni ce qu’il est devenu, parce que personne n’en sait fichtre rien. Non, le nom qu’il faudra me donner pour répondre à cette énigme c’est celui du peintre à qui il appartenait.
Lorsque ce peintre meurt en 1973, il laisse environ 40.000 œuvre dans ses diverses maisons. Mais lui appartiennent ou lui appartenaient également des œuvres de ses amis, Miro, Braque, Matisse, des œuvres d’artistes qu’il admirait et qu’il avait acquises – ces Cézanne par exemple ou des Degas … Le grand commissaire priseur, Maurice Rheims est subjugué par la richesse de cette collection. Voici ce qu’il dit : «J'ai été stupéfait. C'était à la fois la quantité et la qualité que je découvrais. Il y avait là non seulement des œuvres inconnues et superbes, mais aussi des toiles illustres que le peintre, refusant de les vendre, avait gardées pour lui.». On comprend que sa succession n’ait pas été des plus simples. D’autant que, pensant que ça portait malheur, l’artiste n’avait laissé aucun testament et que, comme sa vie avait été pour le moins compliquée, à côté des cinq héritiers officiel, se trouvait toute une ribambelle d’enfants qu’on appelait alors adultérins c’est à dire nés hors mariage ou non reconnus.

Après quelques procès retentissants et l’évaluation du montant de la succession, les héritiers firent ce qu’on appelle une dation, c’est à dire un don à l’Etat pour payer les droits de successions. La première comprenait 203 peintures, 158 sculptures, 16 papiers collés, 29 tableaux reliefs, 88 céramiques, 3000 dessins, mais aussi des ouvrages illustrés, des manuscrits et des œuvres d’arts premiers appartenant à la collection personnelle du peintre. Il y aura par la suite d’autres dations.
Au cours de sa vie, le peintre avait proclamé un jour : donnez moi un musée, je le remplirai. Il ne croyait pas si bien dire puisque c’est pour accueillir cette incroyable collection que l’on ouvrit un musée à son nom, en 1985, dans un magnifique hôtel du Marais.
Il y aura évidemment plusieurs tranches de travaux pour aménager ce somptueux hôtel du 17 ème siècle en musée. Et renforcer le système de sécurité.
Il en avait besoin puisqu’au matin du 9 juin, les gardiens constatèrent la disparition de ce carnet, un petit carnet de cuir rouge portant l’inscription dorée Album. Il contenait notamment une série de trente-trois croquis réalisés de 1917 à 1918 et de 1923 à 1924,  16 portraits de la première femme du peintre exécutés lors de leur voyage à Barcelone en 1917, un dessin d'Arlequin et douze natures mortes post cubistes …
Le carnet se trouvait en salle 9 du musée, dans une vitrine qui n’était pas fermée ni protégée par une alarme de sécurité.

Voilà qui ne facilita pas la tâche des enquêteurs. Aux dernières nouvelles, ils cherchent toujours le carnet. Mais à quel peintre appartenait-il ?"

Réponse : Le vol du carnet de dessins de Picasso. 
Au téléphone : Olivier Picasso, le petit-fils du "Maître". 

Olivier Picasso, le petit-fils de Pablo Picasso, pose avec L'Homme au Gibus avant la loterie mondiale organisée par Sotheby's à Paris le 3 décembre 2013.
Olivier Picasso, le petit-fils de Pablo Picasso, pose avec L'Homme au Gibus avant la loterie mondiale organisée par Sotheby's à Paris le 3 décembre 2013. Crédit : AFP/ TIMOTHY CLARY

Énigme n°3

"Où que nous habitions, nos vies dépendent de lui.
S’il était un pays, il serait la 7ème nation la plus riche du monde. Devant des pays comme la Russie ou le Brésil
Il représente 15% de l’apport calorique mondial et 3.5 milliards de personnes en dépendent pour leur source primaire d’alimentation. C’est grâce à lui que 80% des marchandises peuvent être vendues dans le monde
Et dans de 30 millions de personnes occupent un emploi qui lui est directement lié
Mais de qui ou de quoi s’agit-il ? C’est mon énigme
Il joue également un rôle décisif dans le changement climatique. C’est en effet lui qui nous en protège. D’abord parce qu’il emmagasine autant de chaleur que la totalité de notre atmosphère. Ensuite parce qu’il stocke 93% du carbone de la planète et la moitié du CO2 d’origine humaine.

Pour vous donner une idée, les chercheurs estiment que s’il n’était pas présent, la température de la planète aurait d’ores et déjà augmenté de 1 à 2 degrés.
Mais il y a plus encore. L’un des poumons de la planète, ce sont naturellement les forêts. Et la déforestation de l’Amazonie encouragée par le sinistre président brésilien Bolsonaro pourrait avoir des conséquences dramatiques pour l'équilibre du climat dans le monde et le maintien de centaines d'espèces animales et végétales. 
Mais le vrai poumon, c’est lui. Lui qui apporte la moitié de l’oxygène que nous respirons
Et pour finir, c’est peut –être en lui que se trouve l’énergie de demain. A l’heure actuelle, il fournit seulement 0,2% de l’énergie mondiale. Mais selon la Commission européenne qui s’appuie sur les résultats de recherches scientifiques, une meilleure exploitation pourrait permettre de subvenir à l’ensemble de nos besoins énergétiques.

Il y a 28 ans, en juin 1992, lors du sommet de la terre qui se tenait à Rio, il fut décidé de lui consacrer une journée mondiale. Elle a lieu aujourd’hui le 8 juin.

Mais de qui vous ai-je parlé ?"



La réponse : L'Océan. 
Au téléphone : Maud Fontenoy. 

"Les mers et les océans pour les nuls" de Maud Fontenoy (Editions First)
"Les mers et les océans pour les nuls" de Maud Fontenoy (Editions First) Crédit : First

Énigme n°4

"Tout ici commence par la nature. Et la nature, c’est un rocher qui abrite et protège de la mer. D’où l’idée que l’endroit a servi de refuge depuis très longtemps à des habitants. Peut-être depuis 300.000 ans. Ce qui est certain, parce qu’on en a retrouvé des traces, c’est que la présence humaine, ici, est attestée depuis l’époque paléolithique, c’est à dire environ 50.000 ans avant notre ère.
Mais de quel endroit de la planète, de quel pays s’agit-il ?
Pour le savoir, je vais commencer par vous donner une indication géographique. Les premiers habitants du lieu auraient, selon les historiens, émigré depuis la région de Gênes, en Italie. On dit aussi qu’Hercule, pendant ses travaux, Hercule qu’on appelle parfois Hercules Monoecus, serait aussi passé par cet endroit.

Le lieu restera pendant tout l’empire jusqu’à) sa chute en 476, sous domination romaine. Ensuite son histoire est assez mouvementée. Mais au 12ème siècle ce sont les génois qui assurent la souveraineté du lieu. Et c’est à cette époque que l’on construit une forteresse sur ce rocher.
Le 8 janvier 1297, la date est importante, un génois surnommé Malizia, le rusé, réussit à s’emparer de la forteresse. Pour se faire, il se déguise en moine franciscain avec un de ses complices et réussit à pénétrer dans la forteresse. De cet exploit resteront les armes du lieu : deux franciscains armés d’une épée.
L’autorité de la famille qui s’est emparée de ce lieu et de cette forteresse ne sera définitivement reconnue qu’en 1314, mais depuis, elle ne sera pratiquement plus jamais contestée, à l’exception d’une période qui va de la révolution à la fin du règne de Napoléon, au cours de laquelle ce lieu sera rattaché à la France sous le nom de Fort Hercule.
La constitution de 1911 fait de ce pays une monarchie constitutionnelle et en 1962 une nouvelle constitution autorise le vote des femmes, crée une Cour suprême qui garantit les libertés fondamentales et supprime la peine de mort.

Mais de quel pays s’agit-il ?"


 
Réponse : Monaco. 
Au téléphone : Christophe Pacaud. 

Port Hercule, La Condamine, Monte Carlo (Monaco).
Port Hercule, La Condamine, Monte Carlo (Monaco). Crédit : Wikicommons/Alexander Migl
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants