6 min de lecture Divertissement

"Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? 3" : La date du tournage révélée...

Invitée de Stéphane Bern par téléphone ce mardi matin, la comédienne en dit plus sur le troisième volet de la saga réalisée par Philippe de Chauveron !

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Chantal Lauby et "Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? 3" : "Je l'ai lu et j'ai beaucoup rigolé" Crédit Image : Limon Yapim | Crédit Média : Germain Sastre | Date :
La page de l'émission
Germain Sastre
Germain Sastre
Rédacteur émission

Ce mardi matin, Stéphane Bern a eu l'immense plaisir de discuter avec Chantal Lauby au téléphone. La comédienne en a profité pour revenir sur l'incroyable succès de Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?, dont les deux premiers films réalisés par Philippe de Chauveron avaient totalisé 12,3 millions d'entrées en 2014 et plus de 10 millions en 2019.

Et bonne nouvelle pour les fans de la saga, le troisième volet est confirmé : "Ça y est, Philippe de Chauveron l'a écrit !" confie Chantal Lauby avant de continuer : "Je l'ai lu et j'ai beaucoup rigolé. Je me suis bien amusé, je trouve qu'il arrive à se renouveler avec ce sujet et il arrive à nous emmener ailleurs. On va découvrir toutes les familles et on va s'amuser."

Même si l'ex-Nul ne sait pas encore si elle pourra retrouver tous les comédiens des deux premiers volets, elle en dit plus sur la date du tournage du troisième film : "On aurait bien aimé septembre-octobre mais je pense que ça va être un petit peu tôt. On va essayer d'imaginer un petit bout en novembre et un petit bout l'année prochaine. On va voir comment ça se passe. C'est très compliqué pour les tournages en ce moment..."

Nous vous proposons de (re)découvrir cette séquence en intégralité ci-dessus...

Les énigmes de "A La Bonne Heure !"

À lire aussi
Stéphane Bern et toute son équipe pour la dernière de "A La Bonne Heure !" Divertissement
La dernière de "A La Bonne Heure !"

Retrouvez Stéphane Bern et l'équipe de A La Bonne Heure ! du lundi à vendredi de 11h30 à 12h30 pour une émission spéciale confinement. 

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un jeu qui vous emmène des rois aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine, et à la rencontre aussi de personnalités qui font l’actualité culturelle. 

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

Si l’on en croit le classement des entrées, vous êtes nombreux à avoir vu le film dont il faut trouver le titre... Difficile de résumer son intrigue sans deviner tout de suite. L'accueil qui lui fut réservé à sa sortie illustre quelque chose de très français : Chez nous le succès est souvent vu avec une certaine forme de méfiance et il rare qu'il ne soit pas suivi d'une petite polémique ! C'est d'autant plus cocasse que le long métrage en question joue, justement, sur les particularismes, voire les petits "travers" des différentes communautés qui forment notre société. Mais n’en disons pas trop et revenons sur la genèse de ce triomphe…

Au début des années 2010, lorsqu'il s'attelle à l'écriture de cette comédie, le réalisateur part d'une statistique plutôt encourageante qui veut que nous serions, nous français, très ouverts d'esprit au moment de fonder un foyer. Et le cinéaste sait de quoi il parle car, bien qu'issus d'un milieu traditionnel et catholique, son frère et lui ont construit des familles beaucoup plus "originales" si l’on peut dire. Il est donc bien placé pour traiter le sujet !

Une fois le scénario bouclé, les producteurs ont la bonne idée de "caster" des acteurs venus de tous horizons, de mélanger "poids-lourds" de l'humour et jeunes pousses révélées sur scène ou à la télé. Une rumeur avance même que l'animateur Cyril Hanouna aurait été approché pour faire partie de l'aventure.

Une fois n'est pas coutume, le tournage se déroule en grande partie dans le Chinonais, magnifique région que les Rois de la renaissance aimaient tant. Il paraît que l'ambiance est tellement bonne sur le plateau que, souvent, les voisins viennent se plaindre du "tapage" !


Une bonne humeur de tournage communicative car dès sa première semaine dans les salles, le film prend la tête du box office ! Aujourd'hui encore il fait partie des sept plus grands succès de l'histoire, juste derrière Le Corniaud et une suite, sortie l'an dernier, est venu confirmer cet engouement ! Comme je vous le disais, il y eut bien quelques esprits taquins qui firent la grimace.. mais le succès rencontré par ce film, y compris à l'étranger, prouve que l'on peut rire de tout, tant que cela est fait avec talent et bienveillance !

Réponse : Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? de Philippe de Chauveron.

Au téléphone : La comédienne Chantal Lauby qui incarne Marie Verneuil dans la saga !

Énigme n°2

On dit qu’Emmanuel Macron connaît par cœur toutes ses chansons et qu’il les joue lui même au piano. Mais qui est ce formidable compositeur et chanteur ? C’est mon énigme
Son père qui écrivait lui aussi des chansons pour Edith Piaf et Mouloudji, notamment, est d’origine russe. Sa mère  qui était danseuse est bretonne.

Toute sa jeunesse, il a donc baigné dans la musique. On le met très jeune au piano et à 12 ans, il obtient un premier prix de solfège au Conservatoire du 8e arrondissement de Paris
Après avoir échoué au bac, il quitte le domicile familial et se retrouve, pendant un certain temps, chanteur de rues, notamment au Sacré Cœur. Il y joue déjà, en s’accompagnant à la guitare, la première chanson qui sera, quelques temps plus tard, son premier tube
On le repère et il  signe un contrat avec une maison de disque qui lui permet d’aller enregistrer ses titres en Angleterre.

Sa voix haut placée, son look androgyne et la qualité de ses mélodies font très vite son succès. Il faudra pourtant qu’il mette les choses au point, en proclament que contrairement à ce qu’affirment quelques rumeurs, il est bien un homme …

Sa vie sera ensuite un long exil. Mais quand il revient et qu’il remonte enfin sur scène, à l’Olympia notamment en 2016, il comprend que l’amour qui le lie au public n’a jamais cessé... Mais qui est ce chanteur et cet auteur de mélodies incomparables ? 

Réponse : Michel Polnareff.

Au téléphone : Le journaliste et animateur Eric Jean-Jean.

Énigme n°3

Il faut deviner à présent le nom d’un cinéaste qui a pratiquement commencé sa carrière dans la clandestinité. C’était en 1957. D’abord, il fait croire qu’il était communiste et pour pouvoir se rendre en URSS. Ensuite, il bricole une caméra qu’il cache pendant mon voyage sous son imperméable. Et c’est ainsi que naît son premier film Quand le rideau se lève film clandestin d’une cinquantaine de minutes donc qui montre ce qui se passe de l’autre côté du rideau de et qui sera, comble de la mystification, acheminé  en France par des militants communistes qui pensaient juste faire plaisir à l’un de leurs camarades.

Cette passion de la caméra, c’est une sorte de maladie qu’il a attrapée tout enfant lorsque, pour fuir les allemands, sa mère l’enfermait dans les salles obscures. Il a ainsi grandi au milieu des images plutôt que parmi les mots. Comme il le dira plus tard : "La caméra est l’acteur invisible mais principal de tous les films, en tout cas des miens".

Sa première œuvre de fiction avait pour titre Le propre de l’homme. C’était, il l’a lui même reconnu, un vrai navet. Les Cahiers du cinéma avait d’ailleurs dit de lui : "Retenez bien son nom, vous n’en entendrez plus jamais parler".

C’est après un autre échec un film qui n’est jamais sorti, que désespéré, il roule la nuit vers Deauville. Et quand il arrive au petit matin, il aperçoit là, sur la plage une femme avec son enfant. Que faisait-elle sur cette plage déserte ? C’est ce qu’il a imaginé. Et c’est ainsi qu’est né une œuvre filmée dans l’urgence, sans vrais moyens, dans laquelle on roule déjà à toute vitesse, on parle de Brésil, d’enfants et surtout d’amour… Au bout, une palme d’or à Cannes et le début d’une carrière de cinéaste à nulle autre pareille. Mais qui est justement ce metteur en scène ?



La réponse : Claude Lelouch.
 
Au téléphone : Le réalisateur Claude Lelouch.

Énigme n°4

Enfin, il faut trouver un indice dont vous entendez parler pratiquement tous les jours mais sans savoir vraiment de quoi il retourne...

Cet indice a été publié pour la première fois  il y a jour pour jour 124 ans, c’est à dire le 26 mai 1896. On le doit à deux journalistes, le premier se prénommait Charles, le deuxième Edward. Deux journalistes qui travaillaient dans une agence de presse financière qu’ils quittèrent pour fonder leur propre société. Celle qui porte leurs noms, donc… De quoi s’agissait-il ? De prendre les sociétés les plus représentatives de l’économie américaine et d’évaluer leur potentiel boursier.


Au début, il y en a 11 dont 9 compagnies de chemin de fer, les plus riches à l’époque, puis 12 et le reste était relativement simple. On prenait le cours de chaque action, on les additionnait, on divisait par 12.

Au fil du temps un certain nombre de sociétés se sont agrégées au calcul. Il y en a maintenant 30 et le calcul est un peu plus difficile. Au lieu de diviser la somme des cotes par le nombre de sociétés, on le multiplie par environ 6,78 afin de tenir compte des opérations financières qui modifient la valeur nominale des titres.

Malgré sa notoriété, cet indice n’est plus guère utilisé par les professionnels. Ils ont trouvé mieux, un meilleur baromètre pour indiquer la santé de l’économie et surtout des entreprises américaines. Cette infidélité ne nuit pas à la popularité de cet indice auquel, d’ailleurs, le président Trump fait régulièrement référence dans ses tweets. Mais quel est cet indice ?


 
Réponse : Le Dow Jones.
 
Au téléphone : Le journaliste économique François Lenglet.

Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Chantal Lauby
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants