3 min de lecture Musique

Lizzo : qui est la révélation musicale de l'année, égérie du "self love" ?

PORTRAIT - À 30 ans, Lizzo vient de sortir son troisième album, "Cuz I Love You", un concentré d'amour de soi plébiscité par le public et la critique.

Lizzo était en concert au festival Coachella, le 21 avril 2018
Lizzo était en concert au festival Coachella, le 21 avril 2018 Crédit : Frazer Harrison / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

C'est la révélation musicale de l'année. Lizzo vient de dévoiler Cuz I Love You, son troisième album et, quelques jours après sa sortie, ce nouvel opus est déjà un véritable phénomène : ses ventes ont dépassé celles de Homecoming de Beyoncé, une artiste pourtant habituée à être la reine des charts.  

À 30 ans, Lizzo met donc enfin tout le monde d'accord. Sur les réseaux sociaux, les fans s'emballent pour son album puissant et lumineux tandis que les critiques parlent d'un bijou musical, composé d'odes au self-love, c'est-à-dire à l'amour de soi, quelque chose que maîtrise parfaitement bien Melissa Jefferson, de son vrai nom.

Par exemple, dans Juice, son hit qui cumule aujourd'hui près de 10 millions de vues sur YouTube, la chanteuse prône l'amour de soi et le "body positive". "Miroir, mon beau miroir, ne me dis pas que je suis mignonne parce que je le sais", "Si je brille, tout le monde va briller", chante-t-elle en parlant de son "juice", son pouvoir intérieur. 

>
Lizzo - Juice (Official Video)

Si le grand public reconnaît enfin Lizzo à sa sa juste valeur, la jeune femme n'est pas nouvelle dans le circuit musical. Celle qui est née au Texas mais a débuté la musique à Minneapolis, a déjà deux autres albums en solo à son actif : Lizzobangers (2013) et Big Grrrl Small World (2015). Déjà à ce moment là, elle portait son message pour l'amour de soi et s'exprimait, avec fierté, en tant que "grosse fille" dans "une petit monde". 

>
Lizzo - #BGSW: BIG GRRRL SMALL NEEDLES

Se battre pour soi-même et pour les autres

À lire aussi
Jeanne Added, Camelia Jordana et Clara Luciani sont toutes les trois signataires d'un manifeste contre le sexisme dans la musique musique
690 femmes se mobilisent contre le sexisme dans la musique

À la voir et l’écouter aujourd'hui, on a l'impression que tout a été facile pour Lizzo. Mais l'acceptation de soi et de son corps quand on n'entre pas dans les critères de beauté de la société (à savoir être blanche et mince) n'est pas une tâche facile.

"Jusqu'à mes 21 ans je ne m'aimais pas", a confié la chanteuse à Teen Vogue, dans une interview publiée l'année dernière. Lizzo a connu des épreuves difficile : la mort de son père, la rue, et des troubles du comportement alimentaires. "J'étais accro à la gym, je ne mangeais pas et je dormais dans une voiture poussiéreuse (...). Je pensais que ma vie était finie".

Aujourd'hui, la trentenaire comprend l'importance de la représentation : offrir aux petites filles noires, mais aussi aux autres personnes marginalisées, des modèles comme elle, qui puissent leur montrer que tout est possible et que les normes imposées par la société sont toxiques. 

"J'ai toujours défendu les outsider et les gens invisibilisés parce que je ne peux pas y échapper moi-même", expliquait-elle encore à Teen Vogue. "Je ne peux pas me réveiller un jour et ne pas être noire. Ne pas être une femme. Ne pas être grosse. J'ai toujours eu ces trois caractéristiques contre moi dans ce monde, et parce que je me bats pour moi-même, je dois me battre pour tous et toutes les autres".

Faire changer les médias et la mode

Les médias ont compris l'importance de son action. Playboy a fait appel à elle pour être la première femme noire de "grande taille" à poser pour son magazine tandis que Rolling Stone l'a immortalisée avec ses vergetures. Un détail qui sonne comme une révolution. 

Le prochain combat de la chanteuse ? Faire évoluer le monde de la mode. Certaines marques ou stylistes sont encore trop frileux à l'idée d'habiller des personnalités publiques qu'elles jugent "trop grosses".

La chanteuse américaine Bebe Rexha, qui ne fait pourtant qu'une taille 38/40, avait dénoncé ce "body shaming" dans une vidéo publiée sur Instagram et dans laquelle elle racontait que des stylistes avaient refusé de l'habiller pour la cérémonie des Grammy Awards... alors même qu'elle était nommée dans deux catégories.

Lizzo et la chanteuse Bebe Rexha, le 7 février 2019 lors d'une fête avant la cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles
Lizzo et la chanteuse Bebe Rexha, le 7 février 2019 lors d'une fête avant la cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles Crédit : Erik Voake / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Lizzo a confié de son côté dans le magazine Allure, qu'au même titre que Bebe Rexha, elle ne voulait pas porter les vêtements d'une marque qui ne voulait pas en fabriquer à sa (grande) tailles.

"Mais appelez-moi si vous voulez m'habiller. Si vous voulez changer les règles du jeu et habiller un corps gros, appelez-moi", avait-elle lancé, comme une invitation à pousser les stylistes à s'engager. Le lumière de Lizzo ne fait que commencer de briller. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Portrait Complexes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants