4 min de lecture Musique

Cardi B : la "fille normale du Bronx" devenue étoile du rap américain

PORTRAIT - Elle est la première femme à remporter en solo le prix de meilleur album rap de l'année aux Grammy Awards. Portrait de Cardi B, rappeuse dont le destin n'était pas tout tracé.

Cardi B lors de la 61ème cérémonie des Grammy Awards, à Los Angeles le 10 février 2019
Cardi B lors de la 61ème cérémonie des Grammy Awards, à Los Angeles le 10 février 2019 Crédit : Emma McIntyre / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Cardi B est entrée dans l'histoire. Lors de la 61 cérémonie des Grammy Awards qui avait lieu dans la nuit du 10 au 11 février à Los Angeles, la rappeuse new-yorkaise a vu son premier album, Invasion of Privacy, sacré meilleur album rap de l'année. Une première pour une femme en solo dans cette catégorie, d'habitude dominée par des artistes masculins tels que Kanye West, Eminem et autres Kendrick Lamar.

Dans un genre musical - et une industrie - largement dominée par les hommes, Cardi B fait alors figure d'exception dans le paysage actuel. À 26 ans, elle trace sa carrière d'une main de maître, après des années à vivre dans la pauvreté.

Symbole du rêve américain comme on le fantasme, la jeune femme est également une figure du féminisme intersectionnel quand elle n'est pas rattrapée par des "frasques" qui font croustiller la presse et les réseaux sociaux. Portrait d'une personnalité qui a réussi à s'imposer malgré un destin loin d'être tout tracé. 

À lire aussi
Jjennifer Lopez dans le clip "Limitless" musique
VIDÉO - Jennifer Lopez et sa fille sont "sans limite" dans le clip "Limitless"

Du gang à la barre de striptease

Belcalis Marlenis Almánzar, de son vrai nom, ne le cache pas : elle a un passé que d'autres pourraient qualifier de sulfureux, voire de honteux. Membre d'un gang dès l'âge de 16 ans, elle devient ensuite strip-teaseuse à l'âge de 19 ans.

Cette histoire, Cardi B a décidé de ne pas le cacher. Pour elle, le strip-tease a été une porte de sortie pour tourner le dos à la pauvreté et aux violences conjugales dont elle était à l'époque la victime.  

Grâce aux réseaux sociaux, et notamment à Vine et Instagram, Cardi B devient une personnalité très suivie sur ces plateformes. Mais c'est par la musique, et plus particulièrement le rap, qu'elle va se révéler et s'imposer comme une valeur sûre du hip-hop aux États-Unis. 

Le rap comme consécration

Cardi B débute sous les yeux du grand public en 2015 dans l'émission de télévision Love & Hip Hop : New York, qui suit le quotidien de femmes travaillant dans l'industrie du hip-hop, un milieu évidemment largement dominé et dirigé par des hommes.

La jeune femme apparaît pour la première fois dans la saison 6 et s'impose comme la star du show, ne lésinant pas sur son franc-parler. "Vous me connaissez peut-être comme cette danseuse ennuyeuse sur les réseaux sociaux qui parle comme une dingo avec des ongles longs et des gros nichons mais je suis simplement une fille normale (...) du Bronx", dit-elle par exemple dans l'un des extraits de l'émission.

Elle quitte Love & Hip Hop : New York après la saison 7 et vole de ses propres ailes. Après avoir sorti deux mixtapes, Gangsta Bitch Music, Vol. 1 (2016) et Gangsta Bitch Music, Vol. 2 (2017), Cardi B dévoile son premier album en avril 2018 : Invasion of Privacy, loué par les critiques. 

>
Cardi B - Money [Official Music Video]

Elle y chante son passé de strip-teaseuse, évoque l’infidélité d'un homme, se félicite de son succès et s'affirme dans sa position d'artiste qui travaille dure. Encore aujourd'hui, la jeune femme doit se défendre contre celles et ceux qui la critiquent et remettent en cause sa place dans le hip-hop américain.

Après les Grammys par exemple, alors que des fans des autres artistes nommés (tous des hommes) la critiquent, Cardi B s'énerve dans une vidéo depuis effacée mais relayée par ET Online. "J'ai travaillé très dur sur mon putain d'album (...) je me suis enfermée dans un studio pendant trois mois, je n'ai pas dormi dans mon lit, parfois pendant quatre jours d'affilé, et tout ça en étant enceinte !", s'est-elle emportée, avant de fermer son compte Instagram.

Au mois de Juillet 2018, Cardi B donne naissance à son premier enfant, une fille prénommée Kulture, qu'elle a eue avec son époux, le rappeur américain Offset. Leur histoire faite de hauts et de bas ravit par ailleurs la presse people qui ne manque pas d'en documenter chaque rebondissements

Une femme qui a su s'imposer

"Maintenant je suis patronne, j'écris mon propre nom sur les chèques (...) et pour info, j'ai brisé des records de ventes avec ma musique", rappe Cardi B dans le dernier morceau de son album, I Do, en duo avec la chanteuse américaine SZA. Une façon pour elle de dire qu'elle a pris sa revanche sur celles et ceux qui la voyaient comme une simple star de télé-réalité et dont la célébrité ne durerait pas plus de 15 minutes.

Car en plus d'avoir été adoubée par la critique avec les Grammy's, le succès de Cardi B est avant tout populaire et commercial. Ses morceaux se sont hissés en tête des ventes, faisant d'elle la première rappeuse à cumuler autant de temps en haut du top (11 semaines).

Fort de son succès, la rappeuse utilise sa notoriété pour mettre sur le devant de la scène des sujets d'actualité. Elle s'est par exemple exprimée contre le shutdown aux États-Unis, a milité pour le clan démocrate lors de la dernière élection présidentielle, et se définit comme "féministe", un terme qui fait encore peur même en 2019 et derrière lequel on retrouve encore de nombreuses idées reçues et clichés réducteurs. 

"Mais être féministe est simple : c'est le fait qu'une femme peut faire les mêmes choses qu'un homme (...). Tout ce qu'un homme peut faire, je peux le faire. (...) J'ai la même liberté. J'ai été en tête des charts. Je suis une femme et je l'ai fait. Je me sens l'égale d'un homme", a-t-elle confié au magazine ID.

Derrière ce féminisme assumé, on s'interroge cependant sur son sens de la sororité. Lors d'une soirée organisée pendant la semaine de la mode à New York, Cardi B et Nicki Minaj se sont disputées et insultées. Cardi B en venant même à lancer une de ses chaussures contre Nicki Minaj.

La rappeuse s'est défendue du geste en disant que cette dernière avait "aimé" des messages, postés sur Twitter, remettant en cause sa capacité à élever sa fille. Le spectacle a été largement repris par la presse, alimentant alors cet éternel cliché sexiste sur les femmes, condamnées à n'exister que dans la rivalité

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Portrait Grammy Awards
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796524802
Cardi B : la "fille normale du Bronx" devenue étoile du rap américain
Cardi B : la "fille normale du Bronx" devenue étoile du rap américain
PORTRAIT - Elle est la première femme à remporter en solo le prix de meilleur album rap de l'année aux Grammy Awards. Portrait de Cardi B, rappeuse dont le destin n'était pas tout tracé.
https://www.rtl.fr/girls/societe/cardi-b-la-fille-normale-du-bronx-devenue-etoile-du-rap-americain-7796524802
2019-02-12 16:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JncAfHcs6oKTfBDjo90wCw/330v220-2/online/image/2019/0212/7796527355_cardi-b-lors-de-la-61eme-ceremonie-des-grammy-awards-a-los-angeles-le-10-fevrier-2019.jpg