2 min de lecture Études

Bonheur : les femmes seraient plus heureuses sans époux ni enfant

Selon le professeur en sciences du comportement Paul Dolan, les femmes seraient en meilleure santé et plus heureuses lorsqu'elles n'ont jamais été mariées et non pas eu d'enfant non plus.

Selon Paul Dolan, les femmes ne devraient pas se marier et avoir d'enfant pour vivre plus longtemps et être heureuses
Selon Paul Dolan, les femmes ne devraient pas se marier et avoir d'enfant pour vivre plus longtemps et être heureuses Crédit : iStock / Getty Images Plus
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Les femmes sans enfant et non mariée sont le groupe le plus heureux de la population. C'est la Science qui le dit ! Paul Dolan, professeur de sciences du comportement à la London School of Economics (l'École d'économie et de sciences politiques de Londres) est intervenu lors d'un festival au Royaume-Uni samedi 25 mai pour parler de ce sujet. Le professeur a déclaré que les dernières données récoltées lors de ses recherches montraient que les indicateurs utilisés pour mesurer le succès ne correspondent pas au bonheur, et plus particulièrement au mariage et au fait d'avoir et d'élever des enfants, rapporte le Guardian.

Dans son intervention, Paul Dolan n'a pas pris de pincettes : "Nous disposons de bonnes données longitudinales sur les mêmes personnes au fil du temps, mais je vais nuire énormément à cette science en disant simplement : si vous êtes un homme, vous devriez probablement vous marier. Si vous êtes une femme, ne vous embêtez pas".

Pour détailler ses conclusions, Paul Dolan a expliqué qu'en se mariant, les hommes gagnent en argent et en espérance de vie. Les femmes au contraire, une fois la bague au doigt, meurent "plus tôt". Le sous-groupe le plus heureux et en meilleure santé serait alors "les femmes qui ne se sont jamais mariées et n'ont pas eu d'enfants", assure le professeur qui a publié au mois de janvier dernier un livre, Happy Ever After, citant alors plusieurs études telles que celles de l'American Time Use Survey. 

Cette dernière a comparé le niveau de satisfaction et de détresse chez des individus non mariés, mariés mais aussi divorcés, séparés ou veufs. L'étude a montré que les personnes qui se disent les plus heureuses étaient celles mariées... seulement quand la question était posée en présence de leur époux ou leur épouse. Dans le cas contraire, "c'est une putain de misère", a résumé non sans humour Paul Dolan.

Le poids de la société face aux femmes célibataires et sans enfant

À lire aussi
Deux hommes homosexuels (illustration) LGBT
Homophobie : les Français acceptent mieux les LGBTQ+ mais des clichés persistent

Mais ces données sont à prendre à la légère. Le professeur en sciences comportementales rappelle que, dans certaines sociétés, les femmes non mariées et sans enfant peuvent être stigmatisées pour leur situation et donc, se sentir malheureuses. 

Face à une femme célibataire de 40 ans qui n'a jamais eu d'enfant, la réaction qu'on entend le plus souvent est "mince, quel dommage, n'est-ce pas ? Peut-être qu'un jour vous allez rencontrer la bonne personne et que tout cela va changer", raconte Paul Dolan qui ne voit pas la situation d'un même œil : "Non, peut-être qu'elle rencontrera la mauvaise personne et que cela changera. Peut-être qu'elle rencontrera une personne qui la rend moins heureuse et en bonne santé et qu'elle mourra plus tôt". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Études Bonheur Santé
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants