2 min de lecture Harcèlement

Trump : plus de 100 Démocrates demandent une enquête pour abus sexuels

"Aucun homme ni aucune femme n'est au-dessus des lois", a plaidé la représentante démocrate de Floride Lois Frankel.

La représentante démocrate Lois Frankel a tenu une conférence de presse mardi 12 décembre dans laquelle elle a appelé le Congrès à ouvrir une enquête contre Donald Trump pour abus sexuels, au nom d'une centaine de démocrate.
La représentante démocrate Lois Frankel a tenu une conférence de presse mardi 12 décembre dans laquelle elle a appelé le Congrès à ouvrir une enquête contre Donald Trump pour abus sexuels, au nom d'une centaine de démocrate. Crédit : ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Nous sommes une centaine, et notre nombre ne cesse d'augmenter." Mardi 12 décembre, plus 100 personnes appartenant au groupe démocrate à la Chambre des représentants américaine ont appelé le Congrès à ouvrir une enquête contre le président Donald Trump pour abus sexuels.

Lors d'une conférence de presse, Lois Frankel, représentante de Floride et présidente du groupe de travail des femmes démocrates, a présenté le contenu d'une lettre initialement écrite par 59 femmes élues de la Chambre des représentants. "Des dizaines d'hommes ont également insisté pour nous rejoindre", a-t-elle précisé en rendant hommage au mouvement #Metoo.

"Aucun homme ni aucune femme n'est au-dessus de la loi", a poursuivi Lois Frankel avant de s'adresser au directement à Donald Trump. "Je suis désolée M. le Président, vous ne bénéficiez pas d'un traitement de faveur."

Vers une destitution de Donald Trump ?

La fronde démocrate ne se limite pas à la Chambre des représentants. Quelques heures avant la conférence de presse de Lois Frankel, Kirsten Gillibrand, sénatrice démocrate de l'état de New York, a elle invité à la destitution du Président américain. S'en est suivi un vif échange sur Twitter, Donald Trump accusant le camp démocrate de "fake news" - "fausses informations" - comme à son habitude.

À lire aussi
Louane en 2017 People
Cyberharcèlement : Louane confie être victime de grossophobie

Lundi 11 décembre, trois femmes accusant Donald Trump de harcèlement et d'agressions sexuelles demandaient elle aussi l'ouverture d'une enquête sur le plateau de NBC"Je demande que les membres du Congrès mettent de côté leur affiliation politique et enquêtent sur les comportements sexuels inappropriés de M. Trump", a alors déclaré Rachel Crooks, ancienne réceptionniste à la Trump Tower de New York, accompagnée de deux autres victimes présumées, Samantha Holvey et Jessica Leeds.

Depuis la campagne présidentielle de 2016, les accusations de harcèlement et d'agression sexuelles se multiplient à l'encontre du Président américain. Dernière en date : celle de l'ex-présentatrice de la chaîne de télévision Fox News Juliet Huddy, qui l'accuse d'avoir tenté de l'embrasser à l'issue d'un déjeuner professionnel, il y a une dizaine d'années. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Harcèlement États-Unis Donald Trump
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants