6 min de lecture Portrait

Maggie Rogers, la pop star qu'on attendait

GIRL CRUSH - Rencontre avec une jeune artiste qui a fait fondre des millions de personnes avec "Alaska", un superbe morceau qui parle d'une rando dans le froid américain.

Maggie Rogers, pop star qui chante dans les bois
Maggie Rogers, pop star qui chante dans les bois Crédit : Photo Presse
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Elle n’a pas encore sorti d’album mais sa tournée européenne frôle déjà complet. Elle, c’est Maggie Rogers. Américaine, la vingtaine, elle a connu un succès fulgurant grâce à un morceau diffusé l’été dernier sur YouTube et Soundcloud : Alaska. Une histoire de randonnée dans cette région froide des États-Unis, qu'il faut comprendre comme la métaphore d’un changement de vie. "Je m'éloignais de toi / Je m'éloignais d'une vieille version de moi", chante Maggie dans ce morceau électro-pop aux influences folk.

Ce titre nous a subjugués dès la première écoute, avant même que l’on sache que Maggie Rogers, encore étudiante dans une école de musique aux États-Unis, avait déjà convaincu les oreilles d’un des plus importants musiciens et producteurs de sa génération : Pharrell Williams. L’homme qui pose sa voix sur le Get Lucky des Daft Punk et a qui l’on doit, entre autres dizaines de tubes, l’hymne d’une jeunesse optimiste et internationale : Happy

En visite pour une master class l'année dernière à la Clive Institute de NYU, l’université de New York, où Maggie Rogers étudie la musique, Pharrell Williams va tomber amoureux de la chanson - preuve vidéo à l’appuie. Publiée sur YouTube, cette dernière donne à voir une Maggie angoissée et un Pharrell complètement abasourdi (mais dans le bon sens du terme) dès les premières notes de mélodie, chantée par Maggie sur Alaska.

À lire aussi
Barbara Pravi sort son premier EP le 15 juin 2018 Portrait
Barbara Pravi, la chanteuse qui ne voulait pas être une lolita
>
Masterclass de Pharrell Williams, avec Maggie Rogers Date :

"Wow, je n’ai rien à ajouter à cela parce que tu fais ton propre truc (…) Je peux entendre toute ton histoire, tout le chemin que tu as parcouru dans ta musique", réagit à chaud Pharrell Williams, dès la fin du morceau. Le producteur enchaîne, toujours plus élogieux, devant une Maggie Rogers médusée : "Je n’ai jamais entendu quelqu’un chanter comme toi, je n’ai jamais rien entendu de semblable… C’est une drogue pour moi", termine le producteur en comparant le travail de la jeune artiste à Stevie Wonder. 

Un lien particulier avec la France

Une semaine après le coup de coeur en direct de Pharrell Williams, le morceau de Maggie est écouté plus de 2 millions de fois sur YouTube. Le succès critique du musicien et producteur est approuvé à la fois par le grand public et la presse américaine comme étrangère. En l'espace de quelques mois, Maggie vole déjà de ses propres ailes.

La jeune femme confirme son talent et sort Now That The Light Is Fading, son premier EP en février 2017. Une collection de cinq titres dans la même veine qu’Alaska : des morceaux électro-pop et folk, qui donnent envie de danser dans la nature et de planer sans avoir à en subir les effets secondaires.

>
Maggie Rogers - Alaska Date :

En concert, Maggie est comme dans ses clips (elle en a sorti trois depuis octobre dernier) : elle danse, comme habitée par le son qu’elle a créé. Sur la petite scène du Point Ephémère (dans le 10ème arrondissement de Paris), où Maggie joue pour sa première et unique date française, les trois musiciens qui accompagnent la jeune femme pendant sa tournée européenne sont loin derrière elle. Il lui faut de la place pour s’exprimer.

Lorsqu’elle tente quelques mots en français entre deux morceaux, le public l’encourage. Il faut dire que Maggie Rogers a un lien particulier avec la France. C'est ici à Paris que la jeune étudiante a découvert la dance music. Une sorte de révélation qui lui a permis de revenir à la musique après 2 ans de pause, explique-t-elle sur la scène du Point Éphémère pour introduire son dernier morceau de la soirée, Alaska.

Paris - Je suis ici et je suis très heureuse de jouer ce soir! ¿

Une publication partagée par Maggie Rogers (@maggierogers) le

Avant cela, Maggie écrivait et produisait des chansons folk avec son banjo. Une base que l'on entend encore aujourd'hui et qui inscrit également la jeune artiste dans une tradition de songwriters engagés à la Joan Baez et Bob Dylan. La preuve lors de ce concert parisien pendant lequel Maggie a interprété "une chanson qui parle de mon président que je n'aime pas" - aka Donald Trump - a-t-elle confié au public ravi du Point Ephémère.

Être de retour ici avec un concert complet est complètement surréaliste !

Maggie Rogers
Partager la citation

"Beaucoup de choses se passent en ce moment et je me sens passionnée par tout cela. C'est impossible pour moi de ne pas écrire dessus. Parce que c'est ce que j'ai toujours fait : écrire des chansons à propos de ce qui me passionne. Que ce soit un garçon, un musée, un livre ou un président", nous explique Maggie Rogers, installée dans le canapé d'une chambre d'hôtel le lendemain de son concert, où elle a joué une poignée de morceaux tirés de son EP et des anciens titres réarrangés.

"J'ai tellement voyagé que d'être ici, c'est comme être à la maison", raconte-t-elle à Girls avant d'ajouter : "J'ai vécu dans Le Marais (un quartier dans le centre de Paris, NDLR.) pour mon Erasmus. C'était une période vraiment difficile. Je me souviens avoir même écrit les pires chansons que j'ai jamais écrites parce que j'essayais de me forcer à faire de la musique à Paris. Alors être de retour ici, deux ans plus tard, avec un concert complet est complètement surréaliste !", poursuit la jeune artiste, visiblement émue de ce succès parisien.

Une pop star qui veut donner du pouvoir aux femmes

Béret vissé sur la tête, la Maggie Rogers qui se tient devant nous n’a rien à voir avec l’étudiante de la vidéo en compagnie de Pharrell Williams. Même novice dans l'exercice de l'interview, elle nous parle avec conviction de son engagement féministe : "En tant que femme, j'ai toujours senti que ma voix était aussi importante que celle d'un autre homme et d'une autre femme. Je pense qu'il est important de nous écouter les uns les autres. Il s'agit avant tout de donner du pouvoir aux femmes et demander l'égalité pour les femmes", explique la chanteuse qui raconte évoluer dans un monde "essentiellement masculin".

Danser sur scène, c'est s'autoriser soi-même et le public à se laisser aller

Maggie Rogers
Partager la citation

"Parfois j'ai l'impression que je dois défendre mon travail plus qu'un autre. Certains ne croient pas que c'est moi qui ai créé ou produit telle musique. Ou alors on me pose plus de questions, comme si je devais prouver quelque chose. Je pourrais répondre à ces questions, mais je ne devrais pas avoir à le faire", ajoute Maggie. 

Un discours que l'on retrouve dans les clips vidéos de la musicienne, tous réalisés par Zia Anger (qui a également travaillé avec Angel Olsen et Jenny Hval) : des mises en scène soignées, souvent en (presque) plan-séquence où Maggie chante entourée de danseuses de couleurs et de tailles différentes. Ses "amies", rigole-t-elle. 

>
Maggie Rogers - Dog Years

"Dans Dog Years, les femmes plus âgées jouent aux cartes parce que nous voulions être sûrs de les représenter dans une action non-genrée. Si elles avaient fait la cuisine ou le ménage, cela aurait été vraiment étrange. Nous voulions les représenter comme des individus entiers, actifs, forts, puissants mais surtout égaux."

Dans On + Offle dernier clip de la chanteuse, "les danseuses sont en robes mais leurs mouvements sont très forts", presque virils, ajoute Maggie pour qui la danse est "l'expérience la plus instinctive que n'importe qui peut expérimenter". 

"Danser sur scène, c'est s'autoriser soi-même et le public à se laisser aller", à exprimer qui on est sans la moindre mesure, détaille la chanteuse. "C'est un acte féministe en soit parce que cela ne concerne aucun genre. Tout le monde ressent la musique de la même manière." Pas de doute, celle de Maggie Rogers vous donnera l'envie de bouger. Vous n'avez plus qu'à vous laisser aller. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portrait Musique Découverte
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787420872
Maggie Rogers, la pop star qu'on attendait
Maggie Rogers, la pop star qu'on attendait
GIRL CRUSH - Rencontre avec une jeune artiste qui a fait fondre des millions de personnes avec "Alaska", un superbe morceau qui parle d'une rando dans le froid américain.
https://www.rtl.fr/girls/identites/maggie-rogers-la-pop-star-qu-on-attendait-7787420872
2017-02-28 07:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OdZ6AmTdvqYucbIW0nFl7w/330v220-2/online/image/2017/0227/7787442713_maggie-rogers-pop-star-qui-chante-dans-les-bois.jpg