2 min de lecture Égalité hommes-femmes

Pourquoi offrir de l'argent aux films qui respectent la parité est une bonne idée

INTERVIEW - Sébastien Aubert et Leslie Jacob estiment que l'annonce de Françoise Nyssen, sur le bonus de 15% de subventions attribuées aux films ayant des équipes paritaires, est une bonne nouvelle pour l'industrie du cinéma.

En France, les réalisatrices sont payées 42% de moins que leurs confrères masculins
En France, les réalisatrices sont payées 42% de moins que leurs confrères masculins Crédit : iStock / Getty Images Plus
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

15% de subventions en plus, c'est la promesse qu'a faite Françoise Nyssen, la ministre de la Culture, ce jeudi 20 septembre, pour inciter les productions de films français à engager plus de femmes dans leurs équipes. Le dispositif sera mis en place dès 2019 et pourrait permettre de favoriser la parité dans une industrie où les femmes peinent à s'imposer derrière la caméra et où les écarts de salaires sont encore trop importants. 

"Du moment que c'est fait pour les bonnes raisons, on ne peut qu'être ravi", réagit Sébastien Aubert, fondateur d'Adastra Films, déjà plus que sensibilisé à ces questions-là puisque son équipe est en majorité féminine et qu'il a produit plusieurs films réalisés et/ou écrit par des femmes. 

"Dans un sens c’est un peu triste d'entreprendre des initiatives comme celles-ci parce que cela devrait être naturel", estime Sébastien Aubert, "mais je comprends qu’il faille trouver des moyens pour contraindre ceux qui ne le font pas".

À lire aussi
Angèle a sorti "Balance ton quoi", un clip engagé contre le sexisme égalité hommes-femmes
Le clip d'Angèle et un prix pour Aretha Franklin : 11 infos à retenir cette semaine

On a juste peur que quelques producteurs un peu opportunistes se disent qu'il faut cocher les cases pour avoir ce bonus

Sébastien Aubert, fondateur d'Adastra Films
Partager la citation

Cette mesure peut-elle vraiment favoriser la parité ?

Pour Sébastien Aubert, il y a peu de doute : les producteurs de cinéma ne pourront que jouer le jeu puisque leur métier consiste justement à aller chercher des financements. 15% dans le budget d'un film, particulièrement lorsqu'il s'agit de productions indépendantes comme c'est le cas pour Adastra Films, représentent en effet un montant "significatif" non négligeable. Il serait difficile d'y tourner le dos. 

"On a juste peur que quelques producteurs un peu opportunistes se disent qu'il faut cocher les cases pour avoir ce bonus, alors que pour nous, ce n'est pas parce que ce sont des femmes qu'on les embauche mais parce qu'elles sont compétentes", explique le producteur qui voit aussi en cette mesure une façon de changer les manières de procéder dans le cinéma.

À la rencontre de nouveaux talents

Car dans cette industrie, les équipes bougent peu. "Une fois qu'on a son équipe et ses copains, on n'en sort pas", note Sébastien Aubert. "Cette annonce va peut-être pousser les gens à sauter le pas et à rencontrer de nouveaux talents dès maintenant. Cela va les pousser à faire de nouvelles rencontres professionnelles", complète Leslie Jacob, productrice chez Adastra Films.

Cette dernière s'inquiète cependant du manque de femmes dans certains postes, notamment ceux demandant une grande capacité physique. Ce n'est pas que les femmes ne peuvent pas les occuper, certaines le font très bien, mais plutôt que ces métiers sont, dans l'imaginaire collectif, des métiers "d'homme".

Il doit y avoir un travail sur la formation

Leslie Jacob, productrice
Partager la citation

"Il doit y avoir un travail sur la formation", estime Leslie Jacob, "on peut même envisager la mise en place de quotas dans certaines écoles" tandis que Sébastien Aubert plaide pour la mise en valeur de modèles féminins ayant réussi dans ce type de métiers. "Cela pourrait déclencher des vocations".

Le duo constate toutefois, depuis plusieurs mois, un changement positif à l'échelle de l'Europe. En cause ? Plusieurs films au succès critique comme du public tels que Grave, de Julia Ducournau. "Ce film a été un modèle pour suivre une nouvelle lignée", souligne Leslie Jacob. Pourvu que cela dur et ne fasse que progresser. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Cinéma Interview
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794878618
Pourquoi offrir de l'argent aux films qui respectent la parité est une bonne idée
Pourquoi offrir de l'argent aux films qui respectent la parité est une bonne idée
INTERVIEW - Sébastien Aubert et Leslie Jacob estiment que l'annonce de Françoise Nyssen, sur le bonus de 15% de subventions attribuées aux films ayant des équipes paritaires, est une bonne nouvelle pour l'industrie du cinéma.
https://www.rtl.fr/girls/identites/cinema-nyssen-parite-7794878618
2018-09-21 17:38:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Nn4gAsZv7Ww29nLMVYKqtA/330v220-2/online/image/2018/0921/7794880215_en-france-les-realisatrices-sont-payees-42-de-moins-que-leurs-confreres-masculins.jpg